Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Discussions dans l’impasse en côte d’Ivoire, Gbagbo mobilise


Photo :DR
Photo :DR
Les discussions entre les parties en conflit en Côte d’Ivoire étaient totalement dans l’impasse hier. Alassane Ouattara, reconnu vainqueur de la présidentielle en Côte d’Ivoire par la communauté internationale, a rejeté la nomination d’un émissaire de l’Union africaine (UA) pour tenter de négocier une issue à la crise. L’UA avait chargé samedi dernier José Brito, ancien ministre des Affaires étrangères du Cap-Vert, de superviser des discussions censées obtenir le départ de Laurent Gbagbo et permettre à son rival de diriger un gouvernement d’unité nationale. Mais le camp Ouattara a déploré de ne pas avoir été consulté sur ce choix, et souligne que les liens personnels et professionnels que l’ex-ministre capverdien a entretenus avec Laurent Gbagbo ne le rendent pas apte à cette mission. Le camp de ce dernier s’est, en outre, félicité de ce choix. Parallèlement, M. Gbagbo mobilise des milliers de partisans à Abidjan. Plusieurs milliers de personnes, essentiellement des jeunes, se sont rassemblées à Abidjan, de samedi de la mi-journée jusqu’à hier matin, à l’appel de Charles Blé Goudé, chef des «patriotes» pro-Gbagbo, pour apporter leur soutien au président sortant. «Avant d’attaquer Laurent Gbagbo, vous allez [devoir] égorger tout ce monde-là», a lancé M. Blé Goudé à l’adresse de la communauté internationale, en montrant la foule réunie dans le quartier du Plateau, près du palais présidentiel. «Il n’y aura pas de guerre civile», a-t-il martelé, s’en prenant au président français Nicolas Sarkozy mais aussi au président américain Barack Obama, à l’ONU et à la
Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Pour le porte-parole du gouvernement Gbagbo, «le plus important, c’est de montrer que le peuple est d’accord avec le président Gbagbo et qu’il est déterminé, même avec les mains nues, à résister à n’importe quel char, à n’importe quelle force». Concernant le projet d’interdiction des armes lourdes à Abidjan, notamment utilisées par le camp Gbagbo et qui font de nombreuses victimes au sein des civils, il a répondu : «Une armée, c’est une armée. On ne peut pas avoir une armée sans armes, une armée a besoin d’armes.» Le 22 mars, la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire (Onuci) s’était déclarée «extrêmement préoccupée par l’utilisation croissante d’armes lourdes, dont des mitrailleuses, des lance-roquettes et des mortiers» par le camp Gbagbo contre des civils. Selon elle, le camp Gbagbo dispose notamment d’hélicoptères d’attaque MI-24 et de lance-roquettes multiples BM-21. «On se demande quelles sont les possibilités de mettre en œuvre» ce projet de résolution, a conclu M. Don Mello.
Nous avons une armée, nous avons un peuple. Vous ne pouvez pas exterminer au moins 50% de la population, il faut tenir compte des forces populaires en présence».


latribune-online.com par Ghada Hamrouche et Agences
Lundi 28 Mars 2011
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2778 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3015 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3124 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6359 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire