Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Dieu, un justiciable pas comme les autres

Un Français a voulu faire condamner la Bible et le Coran pour homophobie. D'autres avaient attaqué Jésus, ou même Dieu. Sans succès.


Techniquement, ce n'est pas encore le Jugement dernier. Mais Salvatore Pertutti vient de perdre une sacrée manche judiciaire dans le combat qu'il mène depuis des années contre... la Bible et le Coran. La justice vient en effet de déclarer non recevable la plainte engagée par cet électricien quadragénaire de Moselle qui se disait choqué par "les propos sexistes, homophobes et sectaires" des deux livres saints. Il s'appuyait sur la loi du 29 juillet 1881, relative à la liberté de la presse, augmentée en 2004 pour condamner l'homophobie. En vain.

Il n'est pas le premier à avoir tenté de s'attaquer juridiquement à la religion, sous quelque aspect que ce soit. En 2008, un sénateur américain n'avait pas hésité à porter plainte contre... Dieu. En personne, si l'on peut dire. Ernie Chambers voulait, courageusement, intenter un procès contre le Tout-puissant pour mettre un terme à "la mort, la destruction et la terreur" provoquées, selon lui, par Dieu. Mais là encore, la justice des hommes décidait d'être clémente. Dans son arrêt, le juge Marlon Polk faisait valoir que le plaignant devait être en mesure de joindre la partie adverse pour que le procès puisse avoir lieu. Indiscutable.

"Escroquerie, abus de confiance, corruption"

Cette plainte contre Dieu n'était pas une première. Un an plus tôt, un Roumain de 40 ans avait lui aussi défié Dieu. Mircea Pavel, qui purge une peine de vingt ans de prison pour meurtre, l'accusait "d'escroquerie, d'abus de confiance, de corruption et de trafic d'influence". Rien que ça.

Il lui reprochait de ne pas avoir pris en compte ses prières. "Lors de mon baptême, j'ai conclu un contrat avec l'accusé visant à me délivrer du mal. Or, jusqu'ici, ce dernier n'a pas honoré ce contrat, bien qu'il ait reçu de ma part différents biens et de nombreuses prières", écrivait alors le plaignant. La réponse du tribunal roumain avait alors été sensiblement la même que celle de la justice américaine : "Dieu n'est pas un sujet de droit et n'a pas d'adresse." Imparable.
Lire la suite sur lepoint.fr
Mardi 25 Mai 2021
La Dépêche d'Abidjan



Espace Kamite
Notez

Opinion | Actualité | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 26/10/2021 | 215 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 25/10/2021 | 262 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 25/10/2021 | 272 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 21/10/2021 | 729 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 12/10/2021 | 1284 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 12/10/2021 | 1276 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 11/10/2021 | 1071 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 08/10/2021 | 489 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 07/10/2021 | 646 vues
00000  (0 vote)