Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Dette intérieure: Des industriels du thon réclament 5 milliards de Fcfa à l'État


Dette intérieure: Des industriels du thon réclament 5 milliards de Fcfa à l'État
De passage en France, le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani, a eu une séance de travail le 15 mai dernier, avec une délégation de Scodi-Pêche et froid conduite par son directeur général M. Khachab, industriel thonier installé en Côte d'Ivoire.
Face au ministre ivoirien, les hôtes du jour ont exposé leurs préoccupations ; notamment, l'application des textes liés à la zone franche avec la réduction de 50 % sur la consommation en électricité, eau, carburant et téléphone.
En outre, les industriels thoniers ont plaidé pour le reversement de 5 milliards de fcfa constituant le cumul de ce que l'Etat ivoirien leur doit au titre des frais généraux entièrement supportés par les conserveries depuis 2010.
Sans faux-fuyant, le chef de délégation, M. Khachab, a indiqué que son groupe sera obligé de fermer une de ses usines d'ici à fin juin si rien n'est fait pour apurer ces arriérés. Le manque de matières premières dû au non respect des conventions par les bateaux asiatiques qui refusent de leur livrer une partie du fruit de leur pêche dans les eaux de la zone a constitué une autre préoccupation.
Tout en remerciant ces industriels pour avoir soutenu la Côte d'Ivoire durant la grave crise post-électorale, Kobénan Kouassi Adjoumani les a rassurés. Il a affirmé que leurs préoccupations seront soumises au gouvernement afin que des mesures urgentes et adéquates soient prises dans le sens du reversement des arriérés ainsi que l'application effective de l'abattement des 50 % sur les frais généraux. Le ministre Adjoumani s'est saisi de l'occasion pour rappeler qu'un Arrêté conjoint est en cours d'élaboration pour régler définitivement le problème de la fourniture en thon en imposant des taxes aux chalutiers thoniers des pays asiatiques. Pour mémoire, les conserveries, en vertu des textes applicables à la zone franche, bénéficient d'un abattement de 50 % sur l'électricité, l'eau et le carburant ainsi qu'au niveau de certaines taxes liées à leur activité dans la zone.

G. DE GNAMIEN in L'Inter
(Sercom : MIRAH)
Mardi 22 Mai 2012
La Dépêche d'Abidjan



Économie
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."