Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Démobilisation et Réinsertion des ex-combattants Les gros soucis de Guillaume Soro


Démobilisation et Réinsertion des ex-combattants Les gros soucis de Guillaume Soro
500 ex-combattants auraient manifesté bruyamment les jours derniers à Guiglo (526 Km à l'Ouest d'Abidjan) pour réclamer les kits d'installation, plusieurs mois après leur formation à différents métiers sensés leur garantir un avenir, loin des armes et du treillis militaire. A Bouaké, ex-capitale de l'ex-rébellion des Forces Nouvelles, le recensement des ex-combattants démobilisés se poursuit au 3è bataillon militaire. Plusieurs localités sont sur la feuille de route des agents recenseurs du Ministère de la Défense qui a repris en mains les choses. Entre temps, à Abidjan, les choses aussi bougent du point de vue du centre de décision et de coordination, la nouvelle Autorité pour la démobilisation, le désarmement et la réinsertion (Addr).

Donwahi aux commandes !

Arrivé sans tambour ni trompette au bord de la lagune Ebrié comme nous l'annoncions sur notre fil, l'ex-Représentant du Pnud, Représentant Adjoint du Secrétaire Général du Secrétaire Général des Nations Unies au Congo-Kinshasa, Fidèle Sarassoro est bel et bien au pays pour prendre en mains l'Addr. Selon une source bien informée, il aurait déjà reçu son Décret de nomination et ses lettres d'attribution. Actuellement, il s'attèle à passer en revue les moyens d'actions dont il disposera. Dans l'attente de sa prise de fonction officielle, c'est Richard Donwahi qui a en charge l'évacuation des affaires courantes. En fait, les personnels administratifs de toutes les structures qui géraient selon leurs attributions, la démobilisation, la réinsertion et la reconstruction communautaire sont actuellement au chômage technique. Une nouvelle procédure d'engagement sera dressée mais en tout état de cause, les chômeurs circonstanciels seront les privilégiés du prochain recrutement. Ceux qui ne seront pas repris auront leurs droits purgés. Mais, en vérité, tout ce cycle de recommencement, loin d'agacer le Président de l'Assemblée Nationale, le préoccupe tout de même. Cela fait au moins quatre ans que ses ex-combattants (en vérité ceux-là mêmes qui étaient concernés par l'opération) piétinent. Tous les projets confectionnés par le Pnrrc n'ont pas abouti, faute de financement. Laurent Gbagbo et les bailleurs de fonds étaient tous préoccupés à désarmer les éléments des Forces Nouvelles, présentés par le Fpi comme le frein à l'organisation d'élection libre, transparente et ouverte à tous. Chose obtenue sans difficulté. Les Forces Nouvelles ont du procéder au pré-regroupement de leurs éléments sans le minimum pour leurs besoins immédiats. Depuis lors, c'est la croix et la bannière pour ces ex-combattants de la liberté. A Korhogo, le Cdt de la Compagnie territoriale de Korhogo (Ctk), le Cdt Martin Fofié Kouakou offre à manger aux ex-combattants. Il les assiste financièrement selon les nécessités. C'est ce vide dans l'assistance de ces jeunes qui éprouve Guillaume Soro qui suit de très près ce dossier qui lui tient particulièrement à cour. La réussite de la réinsertion de ces jeunes qu'il a côtoyé des années durant serait pour le Secrétaire Général des Forces Nouvelles, une autre victoire que celle qu'il a eue sur Laurent Gbagbo, l'enfarineur public n°1. Outre les ex-combattants, il y a un autre groupe qui ne compte que sur lui, les civils du mouvement politique. Contrairement aux militaires de carrière qui ont tous rejoints les casernes à divers postes de responsabilité, les civils eux, sont dans l'expectative. Des fonctionnaires sont ainsi là, sans postes d'affectation. Selon une autre source, « certains fonctionnaires qui étaient au secrétariat général ont aujourd'hui leurs décisions d'affectation mais, ils ne savent où aller au juste ». Il y a par ailleurs l'ex-personnel de la Centrale dont la formation puis l'entrée au Trésor et aux Impôts selon les résolutions des discussions entre les FN et le pouvoir d'alors, achoppe. Ils se seraient démultipliés par rapport à leur nombre exact.

Avec le Rdr et le Pdci, pas toujours facile

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, confie une source, la marge de manouvre du Président Soro est assez restreinte qu'avec Laurent GBAGBO. De fait, à partir de Mars 2007, il y a eu en Côte d'Ivoire, une cohabitation entre le pouvoir Fpi et les Forces Nouvelles associés aux partis politiques signataires de l'Accord politique de Linas-Marcoussis. Le partage a favorisé les compromis entre le pouvoir et l'opposition. Or, avec un pouvoir légitime qui a un programme de société à suivre, des cadres aux ambitions hors cadre du parti, des appétits voraces et des luttes de placement, la lutte prend une autre allure. Chacun cherche comme le confie un autre, « à rentrer dans le dispositif du Président Ouattara, à se faire adouber de lui et de certains membres influents du parti ». Dans cet imbroglio, le Président de l'Assemblée Nationale qui est un fin tacticien a choisi de garder un profil bas. Autant que faire ce peu, il essaie de placer certains de ses hommes, mais toujours avec le consentement et la bénédiction du pater familias, le Dr Alassane Ouattara. Guillaume Soro compte donc sur la réussite de l'action de Fidèle Sarassoro pour pousser un ouf de soulagement. Car, son électorat futur se compose d'abord de ses jeunes ex-combattants qui le connaissent et le reconnaissent toujours comme leur « papa ». Des caciques du vieux parti qui rêvent d'un retour sur la première marche du podium du vieux parti, le Pdci-Rda, ne voient pas eux aussi d'un bon oil le chaleureux rapprochement entre la famille Bédié et l'enfant terrible de Ferké. Le couple Bédié a adopté Guillaume « le fils ». Cela n'est pas fait pour plaire à tous ceux qui voient en lui le profiteur qui vient ravir la place rêvée. Dans le silence, le député Rdr de Ferké travaille à l'avenir de chacun de ses hommes. Et comme il l'a toujours dit, « nul ne sera oublié ». Chacun y croit à sa façon.

Adam's Régis Souaga in Lebanco.net
Mercredi 5 Septembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2776 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3010 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6359 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire