Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Déguerpissement : L’opération échoue à Abobo


Une vue de magasins démolis (photo d'archives)
Une vue de magasins démolis (photo d'archives)
Entamée il y a des mois dans les autres communes du district d’Abidjan sans incident majeur, l’opération de déguerpissement devrait entrer dans sa phase active ce lundi 15 octobre dans la commune d’Abobo avec le déguerpissement de l’ancienne gare routière et ses environs. Mais l’opération n’a pu arriver à son terme du fait de l’intransigeance des syndicats des transporteurs et commerçants de ladite commune. Ceux-ci refusent de quitter ce site pour la nouvelle gare routière internationale d’Abobo Anonkoua-Kouté sur la voie d’Anyama. Raisons évoquées : le site est loin du centre-ville et de plus les magasins ne sont pas à leur portée.

Pour la circonstance, trois ministres ont effectué le déplacement. Le premier arrivé sur les lieux très tôt le matin, est le ministre délégué auprès du Président de la République, chargé de la défense, Paul Koffi Koffi. Il était précédé par des éléments de la police nationale et des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci). Suivi de la ministre de la Salubrité urbaine, Désirée Anne Ouloto et enfin le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, Adama Toungara par ailleurs député-maire d’Abobo.

Ils se sont retrouvés dans le bureau d’Adama Toungara pour un entretien avant le début de l’opération. Alors que les bulldozers s’apprêtaient à sortir de la cour de la mairie, les jeunes ont été dispersés par les forces de l’ordre à l’aide des gaz lacrymogènes. Mais les jeunes déterminés à affronter les forces de sécurité ont commencé à les lapider à coup de pierres. Les jets de pierres ont fait un blessé du côté du ministère de la Salubrité urbaine et un autre côté Frci.

Voulant absolument procédé au déguerpissement, les Frci sont repartis à la charge. Mais cette fois, le rond-point de la mairie d’Abobo s’est transformé en un véritable champ de bataille où un syndicaliste du nom de Yaya a pris une balle à la cuisse.

Cette situation a duré du matin jusqu’à 13 heures 30 mn où les trois ministres se sont résolus à quitter la commune. Il faut dire que dans ce désordre, l’on n'a pu établir un bilan réel.

Notons que le bulldozer a pu démolir deux ou trois magasins avant de s’éteindre. En tout cas, l’opération de démolition de l’ancienne gare routière d’Abobo n’a pas été une réussite.

FRANCK YEO in FRATERNITE MATIN
Mardi 16 Octobre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2775 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3008 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6359 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire