Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Décès de Papa Wemba : La responsabilité civile de Asalfo difficilement discutable...


Décès de Papa Wemba : La responsabilité civile de Asalfo difficilement discutable...
Même si on se représente aisément que son sommeil ne peut être troublé du fait de la probabilité de la recherche de sa responsabilité, dans la mort tragique du gigantesque Papa Wemba, eu égard à l'énormité de sa fortune, qu'on estime à plusieurs milliards de nos francs, il nous plait toutefois d'esquisser les fondements probants de la responsabilité de sieur Asalfo dans la disparition de l'homme.
Aussi sous réserve des résultats d'une autopsie, au cas où les parents du défunt en jugeraient de la nécessité, faut-il néanmoins écarter la probabilité de la recherche de la responsabilité pénale de Ouedraogo Asalfo, dans le décès de l'icône Papa Wemba.
En d'autres termes plus simplifiés, il ne saurait, en l'état actuel des choses, être envisagée une plainte de nature à entrainer des poursuites pénales contre sieur Asalfo.
En revanche, au regard des circonstances inacceptables, connues de tous, dans lesquelles ce monument a péri, il est constant que sieur Asalfo ne saurait aisément s'affranchir de sa responsabilité civile, établie à maints égards.
En effet, en matière de responsabilités, on n'est pas seulement responsable du dommage résultant de son propre fait. On est aussi tenu de réparer les dommages qui surviennent du fait de sa négligence ou de son inattention ou de son abstention.
Il suit de principe que, d'une part, sieur Asalfo qui s'est engagé dans l'organisation d'un rassemblement de plusieurs dizaines de milliers de personnes, pendant plusieurs jours, devrait, tout d'abord, s'astreindre à la souscription d'une assurance en vue de garantir les conséquences dommageables attachées à ce type d'événements.
Par ailleurs, sauf à Monsieur Asalfo de rapporter les preuves scientifiques, qu'au plan sanitaire, ne pesant sur le médecin qu'une obligation de moyens, pour sa part, il avait pris toutes les dispositions sanitaires qu'exigent l'ampleur et la qualité de ses invités, à l'effet de circonscrire techniquement, le cas d'urgence auquel a succombé Papa Wemba.
Or, sous réserve des résultats de l'enquête sur les causes et les circonstances du décès de cette haute personnalité, les éléments objectifs disponibles, telle la vidéo décrivant la chute de Papa Wemba, la faiblesse inexcusable de l'équipe médicale, et la lenteur coupable avec laquelle quelques deux pelés, trois tondus, appelés secouristes, de seconde zone au demeurant, ont réagi pour un accident, exigeant une particulière célérité dans la prise en charge de la victime, il faut parier que la responsabilité civile de sieur Asalfo sera difficilement dégagée.
Je me représente par voie de conséquence que ce cas Papa Wemba interpellera ces pseudo organisateurs de spectacles d'envergure, sur la réalité, que l'ère des Boom, dans des palissades de pailles, aux risques et périls de chaque participant, est totalement révolue.
Compassion émue à l'Afrique digne, en lutte, dans son entièreté.

Par Tchedjougou Ouattara SAGBASSÉ
Dimanche 24 Avril 2016
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par RANIA le 25/04/2016 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez bien dit '' En effet, en matière de responsabilités, on n'est pas seulement responsable du dommage résultant de son propre fait. On est aussi tenu de réparer les dommages qui surviennent du fait de sa négligence ou de son inattention ou de son abstention''. Ah bon !!!!!! Donc allons à la CPI alors. Merci de cette lucidité déconcertante. Ne criez plus sur tous les toits à un complot international hein !!!! Est ce que c'est clair ?

2.Posté par Kleit le 27/04/2016 00:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'article a parlé de responsabilité civile d Asalfo, la CPI c'est pénal. Meme au pénal il faut des preuves, ce que la CPI peine à trouver. Dixit Sam l'Africain et les témoins fugitifs de BENSOUDA.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Juillet 2020 - 20:07 La Turquie a-t-elle colonisé la Libye?

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2370 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3090 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2048 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5159 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 44030 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3426 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5603 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires