Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

DEPUIS SON LIEU DE DETENTION : Amadé Ouérémi parle

Rien ne se cache. Depuis son arrestation le 18 mai dernier jusqu'à son transfèrement à Abidjan, les péripéties de l'affaire Amadé Ouérémi semblent avoir été filmées par des acteurs de la scène, qui en balancent, par dose homéopathique, des extraits sur internet.


DEPUIS SON LIEU DE DETENTION : Amadé Ouérémi parle
Ainsi l'opinion a su la vérité sur les vraies conditions de son arrestation. De la même façon, on en sait un peu plus sur les premières confessions du chef milicien juste après sa mise aux arrêts. En effet, une autre vidéo a été balancée via le même canal, qui permet d'en savoir un peu plus sur le premier interrogatoire subi par le désormais ex-seigneur du Mont Péko. Il apparaît, en effet, dans ce film de 2mn 9s, assis sur une chaise adossée à un mur, placé à côté d'un bureau. En t-shirt orange, les mains enchaînées par des menottes, l'homme échange avec un élément des forces de défense et de sécurité, en présence de certains de ses pairs. On entend des voix, des grincements de portes, des commentaires des éléments présents dans la salle.

Dans un français plutôt approximatif, Ouédraogo Rémi, alias Amadé Ouérémi explique qu'il reconnaît être en erreur pour avoir pris ses quartiers dans la forêt classée du Mont Péko. «J'ai commis une erreur», avoue-t-il. «C'est quelle erreur tu as fait?», lui demande son interlocuteur comme pour l'amener à préciser sa pensée. Et l'ex-seigneur du Mont Péko d'expliquer qu'il aurait dû s'empresser de quitter les lieux quand les autorités l'avaient sommé de partir. «Si on dit de quitter, tu quittes», admet-il. Il ajoute que s'il avait fait ses valises dès les premiers jours où il avait été sommé de partir, il n'aurait pas eu tous ces ennuis. Il explique par la suite qu'il s'est retrouvé dans cette forêt comme bien des ressortissants de la région pour fuir les horreurs de la guerre (celle de septembre 2002). Non sans rappeler qu'il a vu le jour dans cette partie du pays, du temps où l'on démarrait les cars 22 places au moyen de la manivelle.

LA GROSSE COLERE DU CDT LOSS

A ses interlocuteurs, il fait savoir que le Mont Péko était devenu un moyen de substance pour lui et les siens. «C'est ici que nous aussi on se débrouille», lâche-t-il. Evoquant son avenir après avoir été extirpé de sa tanière, il se montre quelque peu philosophe. «Nous tous on est entre les mains de Dieu». Pour rappel, Amadé Ouérémi a été neutralisé le 18 mai dans le village de Bagohouo, au cœur du Mont Péko, par des troupes du Bataillon de sécurisation de l'Ouest (BSO), dirigé par le commandant Losseni Fofana alias ''Loss'' et ceux du Bataillon de sécurisation du Sud-Ouest, commandé par le capitaine Yacouba Diomandé dit ''Delta'', tous appuyés par des gendarmes.
Lire la suite
Lundi 17 Juin 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Ouedraogo le 18/06/2013 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Amadé Ouermi ne s'appelle pas "Ouedraogo Rémi". Ouermi est un nom de famille de la region du Yatenga au Burkina où vit à présent sa famille après un long séjour en RCI où il est né. Aussi pour votre info : "MOSSI" est une ethnie parmi tant d'autres au Burkina Faso. Merci de ne plus qualifier Alassane Ouattara de "MOSSI"...c'est comme qualifier Gbagbo de BAOULE, ASHANTI ou... . Alassane Ouattara est "DIOULA" ethnie dont le territoire se situe entre le Mali, la Côte d'Ivoire et le Burkina.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 3050 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2324 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2124 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 1060 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Alfred Jérémie N’Gouan, député d’Aboisso commune, se déchaîne : « La Côte d’Ivoire ne peut avancer avec des gens en… https://t.co/xVIvu3jRPG

Facebook

Partager ce site