Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








DE RIVONIA A LA HAYE : DEUX PROCÈS, DEUX LEADERS, DEUX LIEUX. SUR LA LONGUE ROUTE DE NOTRE SOUVERAINETÉ


DE RIVONIA A LA HAYE : DEUX PROCÈS, DEUX LEADERS, DEUX LIEUX. SUR LA LONGUE ROUTE DE NOTRE SOUVERAINETÉ
Déjà condamné à 5 années de travaux forcés en 1963 comme organisateur de la grève générale de 1961, Nelson Mandela fut à nouveau jugé en 1964, à Rivonia, sous les accusations de sabotage, destruction de biens, violation de la loi sur l’interdiction du communisme, et condamné à la prison à perpétuité avec sept autres de ses compagnons de lutte : Walter Sisulu, Govan Mbeki, Raymond Mhlaba, Elias Motsoaledi, Andrew Mlangeni, Ahmed Mohamed (Katy) Kathadra, Dennis Goldberg. Voici l’essentiel de la déclaration qu’il fit lors du procès. Pour la circonstance et pour ne pas ennuyer les lecteurs j'ai résumé l'essentiel de la plaidoirie de Mandela mais surtout donné le sens de la lutte qu'il engagea contre l'Apartheid.
"...Les Africains veulent des salaires qui leur permettent de vivre. Les Africains veulent effectuer le travail qu’ils sont capables de faire, et non le travail dont le gouvernement les déclare capables. Nous voulons vivre là où nous trouvons du travail, et ne pas être expulsés d’une région sous prétexte que nous n’y sommes pas nés. Nous voulons avoir le droit de posséder la terre que nous travaillons, et ne pas être obligés de vivre dans des maisons louées que nous ne pourrons jamais appeler nôtres. Nous voulons pouvoir nous mêler à l’ensemble de la population et ne pas être confinés dans nos ghettos. Les hommes veulent garder leurs femmes et leurs enfants auprès d’eux, là où ils travaillent, et ne pas être contraints de vivre dans les camps d’hommes seuls. Les femmes ne veulent plus vivre comme des veuves dans les Réserves. Les Africains veulent avoir le droit de sortir après onze heures du soir et ne pas être cloîtrés dans leurs chambres comme de petits enfants. Les Africains veulent avoir le droit de voyager dans leur propre pays et de chercher du travail là où ils veulent, et non là où le Bureau du travail leur dit de le faire. Les Africains veulent disposer d’une part des richesses de l’Afrique du Sud ; ils veulent la sécurité et une place dans la société.
Avant tout, nous voulons des droits politiques égaux, parce que sans eux nous restons impuissants. Je sais que cela sonne de façon révolutionnaire pour les Blancs de ce pays, parce que la majorité des électeurs sera constituée d’Africains. Oui, le Blanc a peur de la démocratie. Mais on ne peut permettre à cette crainte de barrer le chemin à la seule solution qui garantira la paix et la liberté pour tous. II n’est pas vrai que l’égalité des droits entraînera pour conséquence la domination raciale...
Tel est le combat du Congres national africain(ANC). Il s’agit vraiment d’une lutte nationale. Toute ma vie j’ai lutté pour la cause du peuple africain. J’ai combattu la domination blanche et j’ai combattu la domination noire. J’ai adopté pour idéal une société démocratique et libre où tout le monde vivrait ensemble dans la paix et avec des chances égales. J’espère vivre pour le conquérir, mais c’est aussi un idéal pour lequel je suis prêt, s’il le faut, à mourir..."
Le 28 février 2013, lors de l'audience de confirmation des charges contre lui, Laurent Gbagbo déclara à la face du monde entier:
" Sur beaucoup de questions, aussi bien pour l'accusation que pour la représentante des victimes, des choses ont été dites...Pourtant vous aurez dû m'appeler pour que je vous donne des informations...Par exemple, "il a signé un papier pour déployer l'armée". Jamais...J'ai signé un décret pour que les FDS soient mobilisées. Mais c'est une pratique qui date de 1961, époque où l'armée a été créée en Côte d'ivoire....Quand la police et la gendarmerie sont débordées, le chef de l'Etat signe un décret pour faire recours à l'armée...Et puis ne me prêtez pas des paroles...Je ne gouverne pas avec ma famille...Kadet n'est pas mon neveu, le mot neveu est un mot français...Peut être que cela se fait en Afrique mais pas en Côte d'ivoire sous Gbagbo...Il y a des choses qu'on aurait dû éviter...Madame la Présidente, toute ma vie et ça se sait dans toute l'Afrique et en France, j'ai lutté pour la démocratie... Et je voulais vous envoyer tous les livres que j'ai écrits...Mais on m'a dit que c'était trop tard...Mais vous verrez les livres de Gbagbo...Parce que c'est ça l'homme, il marche, marche, et laisse des traces sur le chemin qu'il parcours là comme ça on peut le retrouver...Et c'était au moment où on ne savait pas que le Mur de Berlin allait s'écrouler... Le Mur s'est écroulé et nous a aidé pour le multipartisme et la démocratie...Madame la procureure a dit une phrase qui m'a un peu choqué... Qu'on n'est pas là pour parler de "qui a gagné les élections". Cela m'a un peu choqué parce qu'on ne peut parler de crise postélectorale sans savoir qui a gagné les élections...Parce que c'est celui qui ne les a pas gagné qui a semé les troubles...Moi j'ai demandé qu'on recompte les voix...Que Thabo Mbeki nous écrive chacun pour exposer ses griefs...On l'a refusé...Et quand on invite dans le QG d'un adversaire une télévision étrangère pour filmer et parler, ce n'est pas démocratique...La démocratie c'est le respect des textes à commencer PAR LA PLUS GRANDE DES NORMES QU'EST LA CONSTITUTION...MADAME C'EST PARCE QUE J'AI RESPECTE LA CONSTITUTION DE MON PAYS QUE JE SUIS...Je suis là mais je compte sur vous parce que tous les Africains qui me soutiennent comprennent que LE SALUT DES ETATS AFRICAINS C'EST LE RESPECT DES CONSTITUTIONS QUE NOUS NOUS DONNONS ET DES LOIS QUI EN DÉCOULENT. jE VOUS REMERCIE.."
A Rivonia, Mandela qui plaidait, était jugé par un régime ségrégationniste, celui de son pays, l'Afrique du Sud qui l'accusait d'être un terroriste, poseur de bombe...Ce qu'il reconnaissait en partie mais pour une bonne cause...Celle des Africains noirs victimes de racisme dans leur propre pays.
A La Haye, Laurent Gbagbo est jugé par la communauté occidentale, pour dit elle une "crisse post électorale dans la quelle il aurait commis des crimes contre l'humanité". Ce qu'elle peine à démontrer car n'ayant pas les preuves de son accusation...
Pour l'accusé, Laurent Gbagbo, il est jugé "parce qu'il a respecté la constitution de son pays".
Après 27 ans de bagne, Mandela fut libéré et devint président de l'Afrique du Sud en 1994...A la fin de sa vie, il fut reconnu comme le plus grand héro politique et champion de la paix que l'Afrique n'ait jamais produit...
Le 28 janvier Laurent Gbagbo contre qui on n'a pas encore trouvé de preuves de l'accusation sera jugé...
En attendant l'issue de ce procès de la honte, nous pouvons affirmer que La Haye n'est pas Rivonia et Gbagbo ne connaîtra pas le sort de Mandela car il n'est coupable de rien....

ZADI ZOKOHI SIMPLICE
HISTORIEN
Lundi 25 Janvier 2016
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Dede le 25/01/2016 20:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci mon frère,DIEU vous a entendu.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Juillet 2020 - 20:07 La Turquie a-t-elle colonisé la Libye?

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2370 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3090 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2048 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5159 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 44013 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3426 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5601 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires