Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









DE NOTRE RAPPORT AUX RÉSEAUX SOCIAUX


Nous avons aimé et salué ce que le peuple burkinabé a réalisé en chassant le dictateur criminel Blaise Compaoré en octobre 2014, et en faisant ensuite échec à sa tentative désespérée de revenir au premier plan en utilisant le Général Gilbert Diendéré.
Nous avons salué le courage de ce peuple frère , mais ce qu'il faudrait surtout retenir, au-dela du courage dont il a fait preuve , c'est une mobilisation sans faille.
Partout, à tous les niveaux de la lutte , et particulièrement au niveau des réseaux sociaux, les burkinabés ont montré une mobilisation exemplaire, avec le succès que nous connaissons.
J'en ai moi-meme fait l'expérience sur mon mur ici avec la publication du communiqué du FPI relatif à cette tentative manquée de coup d'état. Il y a eu plus de 400 partages de cette déclaration par nos frères burkinabés . Du jamais vu chez nous !
Après cela, le FPI a fait une déclaration dans laquelle il demande le départ de Mme Mindaoudou. Et ici, on peut compter moins de 10 partages.
Il y a dès lors des questions qu'on peut se poser sur notre comportement face aux publications que nous jugeons importantes, et surtout face aux communiqués du FPI qui est le guide dans ce combat que nous menons.
Pourquoi les partisans du FPI et de la cause du président Gbagbo , ne partagent-ils pas, comme l'ont fait les burkinabés pour ce qui les concernait principalement, les déclarations du FPI pour leur assurer une plus grande diffusion sur les réseaux sociaux et dans l'opinion ?
Il y a des gens parmi ces partisans du FPI et du président Gbagbo qui se contentent d'aimer ces déclarations, ou qui se contentent de les commenter, mais ont-ils conscience qu'en se contentant juste d'aimer ou de commenter ces déclarations , ils confisquent ainsi des informations importantes ?
Je voudrais donc plaider ici pour que nous changions notre rapport aux réseaux sociaux, en faisant comme nos frères burkinabés, pour assurer une certaine rapidité dans la diffusion de tout ce que nous trouvons important pour tout le monde, et dans la diffusion de ces communiqués du FPI.
La période que nous vivons l'exige pour que tout le monde soit rapidement au même niveau d'information quand il y a un mot d'ordre.


Alexis Gnagno
Mercredi 14 Octobre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par N'cio le 14/10/2015 02:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
juste parce que les ivoiriens ont toujours la peur au ventre. Même avec les réseau x sociaux tu peus passer de vie à trépas sous Ouattara.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2577 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3279 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 50976 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3525 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5740 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires