Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

DANSES D'AFRIQUE : Ces réalités qui nous ridiculisent chaque jour d'avantage sur la scène internationale.


DANSES D'AFRIQUE : Ces réalités qui nous ridiculisent chaque jour d'avantage sur la scène internationale.
Traitons avec objectivité et clairvoyance ces questions voire réalités qui nous ridiculisent chaque jour d'avantage sur la scène internationale.

Si vous signez un chèque en blanc au premier venu, attendez-vous à votre propre ruine.

Si vous confiez l'avenir de votre culture à un autre peuple, attendez-vous à ce qu'il vous prescrive ce qu'il maîtrise le mieux : sa propre culture.
Par exemple, les danses classique, moderne et contemporaine du Nord se sont imposées en Afrique, aux peuples africains, sous l'appellation illusoire de danse africaine moderne et de danse africaine contemporaine, alors qu'aucune recherche sérieuse et rigoureuse sur les Danses d'Afrique n'est entreprise par les institutions africaines. Depuis le soleil des indépendances, nos danses sont sacrifiées sur l'autel du folklore. Ce fait vérifiable dérange beaucoup certains décideurs.
Si vous n'avez ni l'esprit critique, ni l'esprit d'analyse, ni l'art du questionnement, attendez-vous à avaler des couleuvres.

Par exemple, hier on nous enseignait que nos ancêtres étaient Gaulois...

Aujourd'hui, on nous affirme que "pour permettre aux Africains de retrouver leurs propres racines...pour les rendre encore plus Africains, il est important de les former en danse classique..."
Pourtant, l'Histoire nous apprend que les danses classique et moderne n'ont rien de commun avec les danses d'Afrique. Le ballet classique est le résultat de circonstances sociales et historiques, produites par les sociétés aristocratiques européennes de la Renaissance. La danse classique, prend en compte le mode de vie des seigneurs, les pas et le rythme reflètent le mode de vie de la population occidentale. Quant à la danse moderne , elle ne prend en considération que les chorégraphies et les oeuvres du monde occidentale de la première moitié du XXème siècle. En un mot, la danse moderne se réfère systématiquement aux styles chorégraphiques d'occident.
Si vous vous trouvez autour d'une table de négociation pour un sujet que vous ne maîtrisez pas, attendez-vous à rentrer chez vous avec les idées de votre interlocuteur.
Cette triste réalité est monnaie courante dans des réunions, colloques, manifestations ou conférences sur la DANSE: par exemple, beaucoup de responsables des Affaires culturelles du Sud invités dans ces rencontres, ne savent pas la différence entre la danse classique, moderne, contemporaine, africaine , une samba ou une valse anglaise. Par ailleurs, ignorant tout sur l'ART CHORÉGRAPHIQUE (qu’ils confondent avec la culture de la danse), ils ne disposent pas des outils nécessaires pour exercer leurs activités critiques sur les spectacles de danse qui leur sont proposés.

Si vous ne disposez pas de grille de lecture ou de mode d'emploi spécifique à vos spectacles de danse, attendez-vous à reproduire les critiques et analyses des spectacles de danse occidentale qui n'ont rien à voir avec vos concepts de la beauté.
Par exemple, beaucoup de critiques de spectacles de danse africaine, ne so nt ni plus ni moins que des copiés collés de critiques de journalistes et spécialistes occidentaux, dont les analyses du spectacle de danse africaine se font toujours à partir des grilles de lecture spécifiques aux danses classique, moderne et contemporaine.

Ce qui n'empêche pas certains de s'autoproclamer critique d'art !

L'exploitation voire domination de l'Homme par l'Homme est vieille comme le monde. Mais ne so nt exploités et dominés que celles et ceux qui se laissent faire ou le veulent bien. La nature n'aime pas le vide. Tant que nos responsables négligeront la recherche et la formation dans ce secteur de nos émotions et de notre concept de la beauté, les Africains se couvriront toujours de ridicule.
Face à ce triste constat, le livre Alphabet de la danse africaine apporte une pierre à l’édifice des Danses d’Afrique : pour déconstruire les idées reçues et participer de la construction des savoirs, auprès des professionnels comme du grand public.

"Cet Alphabet, se veut une somme d'idées, une base de travail, un outil de réflexion, d'imagination, d'investigation, de questionnement, une nouvelle so urce d'inspiration, une autre approche du corps dansant, un autre regard sur l'esthétique Africaine. Le fruit d'une recherche qui prend en compte les invariants de cet art aux multiples facettes, hérité de civilisations millénaires, aussi vieilles que Babylone".

Adresse pour votre commande : alphonse.tierou@worldonline.fr Vous recevrez une dédicace de l’auteur. Livre:38€ (frais de port compris)

Alphonse TIEROU

Chercheur - Chorégraphe - Ecrivain.
Tel: 01 44 73 42 01 ou 06 84 07 10 38

Sites: www.danseafricaine-tierou.com
www.tierou-doople.com
Page facebook: www.facebook.com/doopledanse
twitter: https://twitter.com/doopledanse
google+ : https://plus.google.com/102241597838423398213/posts

BLOG: http://www.paroles-de-masques.com/
Paroles de masques - Un regard africain sur l’art africain » Paroles de Masques

Dimanche 13 Décembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Arts et Cuture
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/12/2015 | 2339 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/10/2015 | 1903 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2015 | 1587 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/02/2015 | 2779 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/02/2015 | 2377 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/01/2015 | 1928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/01/2015 | 1779 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/11/2014 | 1569 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 15/11/2014 | 1990 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire



Facebook

Partager ce site