Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Cybercriminalité / Un Suisse se fait extorquer plus de 4 millions de FCFA par les ‘’Brouteurs’’ : Les 3 gamins et des caissières d’agences arrêtés


Cybercriminalité / Un Suisse se fait extorquer plus de 4 millions de FCFA par les ‘’Brouteurs’’ : Les 3 gamins et des caissières d’agences arrêtés
‘’Je suis Rosine Crochet, vivant en Côte d’Ivoire et héritière de divers biens s’élevant à des centaines de millions de FCFA. Mais qui malheureusement ont été bloqués du fait de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire. Si vous m’aidez à les débloquer, je vous promets près de la moitié en guise de remerciements’’. C’est par ce mail qualifié ‘’d’arnaque à l’héritage’’ dans le jargon policier que J.F.R résidant en Suisse, s’est vu détrousser de la somme de 8474 francs suisses soit environ 4,6 millions de FCFA. Et ce forfait est l’œuvre de 3 Ivoiriens sans emploi, N.K.E (19 ans), A.A.W.A (22 ans) et N.K.K.Y. Ils ont finalement été interpellés par les éléments de la lutte contre la cybercriminalité (PLCC), le mercredi 18 juillet 2012, dans un hôtel de Yopougon. Leur attitude dépensière et ‘’boucantière’’ a mis la puce à l’oreille des éléments de la PLCC qui vont les filer pendant un certain temps. Cette filature va s’avérer fructueuse. Car, lors de leur interpellation, il sera pris en possession des nommés N.K.E et A.A.W.A, un ordinateur portable et des téléphones mobiles, de même que la somme de 185.000 FCFA qu’ils n’arriveront pas à justifier la provenance sur le champ. Au cours de l’audition dans les locaux de la PLCC, les deux jeunes interpellés vont passer aux aveux. Ils avoueront avoir participé à l’arnaque contre J.F.R. thèse corroborée par l’autopsie du matériel informatique saisi. N.K.E et A.A.W.A vont même désigner un de leurs complices et «supposée tête pensante du groupe», répondant aux initiales de N.K.K.Y. Ce dernier sera également épinglé après l’autopsie du matériel informatique saisi lors de son interpellation et composé d’ordinateurs de bureau et PC portables, ainsi que des téléphones. D’autres membres du réseau ont été également arrêtés, il s’agit de deux employés d’une agence de transfert d’argent de la place sis au quartier Port-Bouët II dans la commune de Yopougon. La gérante de l’agence et la caissière, à leur tour ne feront pas d’obstacles à l’enquête, car elles déballeront leur participation ‘’au casse’’. Elles ont dit avoir décaissé les fonds sans aucune pièce justificative en contrepartie de 10% du transfert. Tout ce monde a été mis à la disposition de la police économique pour la suite de l’enquête. Aux dernières nouvelles, le ressortissant suisse aurait déposé plainte auprès des autorités ivoiriennes pour escroquerie.

FO in L'Intelligent d'Abidjan
Dimanche 22 Juillet 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société