Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Crise post-électorale: 13 prisonniers libérés à la veille de la fête de noël


Crise post-électorale: 13 prisonniers libérés à la veille de la fête de noël
Selon une source proche du parquet d’Abidjan, 13 autres prisonniers liés à la crise post-électorale ont été mis en liberté provisoire dans l’après-midi du mercredi 24 décembre 2014. Bien avant un premier groupe de 50 avaient été libérés en juin dernier.

Il s’agit des nommés Adou Yedoh Frejux, Nean Ange Stanislas, Kapet Leonard, Kapet Archille, Ninmlin Jean, Oule Ine Fulgence, Toto Hie Jean, Koube Barou Richard, Gnamba Zeka Lolo, Tai Ine Evariste, Kangbe Antoine, Abale Cyriac et Sian Monehon Desiré.

Une délégation dépêchée par la direction du Front populaire ivoirien (Fpi) a accueilli ces derniers, à leur sortie de la Maison d’arrêt et de correctiond’Abidjan (Maca). Certains ont regagné leur domicile d’Abidjan quand d’autres ont rejoint leurs familles qui résident hors d’Abidjan.

Cette libération, selon des sources proches de la direction du Fpi, est le fruit de la poursuite des discussions entre le gouvernement et l’opposition.

Lors d’une cérémonie d’accueil d’exilés, le président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan, a promis faire tout ce qui est en son pouvoir afin qu’il n’y ait plus de réfugiés de son parti hors des frontières ivoiriennes. Il s’était également engagé à poursuivre le dialogue avec le gouvernement afin que les prisonniers impliqués dans les questions de la crise post-électorale soit élargis comme l’ont été tous les cadres de ce parti.
Lire La suite
Vendredi 26 Décembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Kefaya le 26/12/2014 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Morceau choisi "Même si ce parti est en proie à des difficultés internes nées autour de l’organisation de son 4e congrès, son président Affi N’Guessan, depuis sa libération, a opté pour le dialogue avec le gouvernement. Malheureusement, il avait échoué à faire libérercent prisonniers si son parti acceptait de lever son mot d’ordre de boycott du Recensement général de la population et de l’habitat (Rgph).Le comité central du Fpi, planchant sur la question, l’avait mis en minorité, scellant ainsi le sort de cent prisonniers, selon l’expression d’AffI N’Guessan."

Donc on kidnappe des gens qu'on envoie au cachot et ensuite on négocie contre rançon (ici levée du mot 'ordre du boycott) pour les libérer. Le régime "démocratique" de Ouattara, à la méthode d'Aqmi, ne finira pas de surprendre

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/05/2020 | 1209 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2020 | 2478 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1503 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1638 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3118 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire