Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Crise ivoirienne : Laurent Gbagbo et les Charognards venus d’ailleurs…

Beaucoup de bruit, beaucoup de morts...pour trois fois rien.
Qu’est ce qui a amené la Cote d’ivoire, pays pourtant si tranquille, au bord de la guerre civile?
S’agit-il réellement de cette SIMPLE AFFAIRE DE CRISE POST ÉLECTORALE ?
Compte tenu de tous les évenements passés et des nombreux Ivoiriens sans défense abattus froidement par la force licorne en 2004, ne sommes nous pas en droit de penser qu’il y a un acharnement contre ce pays et surtout, contre son président ?


Photo :DR
Photo :DR
Souvenons nous que la France de Chirac s’était emparée du pays tout entier en 2004.
Elle contrôlait tous les points stratégiques du pays (aéroport, Pont, Hôtel Ivoire, pour ne citer que ceux là)…
N’eut été le courage de tous ces Ivoiriens qui ont fait bouclier autour de la présidence de Laurent Gbagbo,ce dernier ne serait plus là aujourd’hui.
Le général Poncet a eu beau déclarer à l’époque,à la télévision,les yeux plein de clignements révélateurs, que ses hommes (et leurs 34 chars ) s’étaient perdus et avaient (ô grand hasard) atterri quelque part du côté de la présidence Ivoirienne, il n’a berné que les simples d’esprit !

La France s’est littéralement cassée les dents sur le président Gbagbo à l’époque.
Entre temps, elle s’est trouvée un allié de poids et forte de ce soutien, elle repart à l’assaut de la forteresse Ivoire de plus belle !
Tout cela est dans la continuité. Ce qui fût en 2004 est impardonnable et la France aurait dû être condamnée de même que son ancien homme fort, Jacques Chirac.
Bien entendu, quand il s’agit de faire passer les puissants de ce monde au TPI, on ferme les yeux.
Le TPI, cette institution inféodée à L’ONU ( et par conséquent à la « Haute » des 5), le TPI, cet épouvantail qu’on agite au nez de tous ces dirigeants africains pour qu’ils se tiennent à carreau.

Le président Laurent Gbagbo l’a lui même affirmé il y a quelques jours de cela : " J’ai étudié l’histoire dans tous ces aspects et pourtant,je puis affirmer que jamais encore je n’ai vu une telle absurdité !"
Et ce dernier de rajouter : " Tout ça, à cause d’un simple différent électoral ! Qu’y a-t-il de plus grave : un coup d’état ou une simple querelle d’élection? "
Laurent Gbagbo doit- il vraiment prendre son pays par le col et « leur dire » : TENEZ, PRENEZ c’est à vous ?
On peut imaginer que pour ces charognards affamés,ce serait du gâteau!
Lors de sa dernière intervention, sur la RTI, ce désormais symbole de la résistance africaine a rassuré son monde…
« Le devoir d’un chef d’état, avant tout, est de défendre sa patrie! » et de conclure : "je la défendrait jusqu’à mon dernier souffle ".
Laurent Gbagbo est le président de la Côte d’ivoire. Il a été « élu » par les Ivoiriens et confirmé par le conseil constitutionnel. C’est ainsi, il y aura toujours des heureux, des malheureux, mais c’est le principe de toute élection.

Un des arguments du camp Ouattara, soulevé récemment par le chanteur Tiken Jah fakoly, était de pointer du doigt Damana Adia alias Pickas, représentant de Laurent Gbagbo à la CEI, pour avoir déchiré en direct les résultats de l’élection présidentielle.
Il convient tout d’abord de rappeler à tout un chacun qu’il s’agissait de résultats partiels concernant trois régions et non des résultats de l’élection elle même.
Rappelons aux uns et aux autres que tout résultat doit, au préalable, être approuvé par l’ensemble des parties en présence avant une quelconque promulgation publique.
Cela ne fut en aucun cas le cas, quoi qu’ai pût affirmer Bamba Yacouba, porte parole de la CEI. En effet, pourquoi Mr Damana aurait il donné son assentiment puis attendu la proclamation des résultats en direct pour commettre un tel acte insensé ?
Notre homme est loin d’être masochiste et de plus, cela n’aurait certainement pas plaidé en faveur de son camp!
Il s’agissait bel et bien là d’un coup d’état électoral en direct….
Le porte parole de la CEI, de tendance Ouattariste, a simplement tenté cette manoeuvre visant à mettre le camp Gbagbo devant le fait accompli.
Il pensait, au vu de tous ces journalistes et officiels présents, que personne n’aurait eu l’audace de stopper le cours des événements…Il a joué, il a perdu, point Barre !
Bien entendu,tous les journalistes, partisans Pro Ouattara et autres Tutti quanti ont relayé l’information à qui mieux mieux et ainsi, de bouches à oreilles, au chant des tam-tam et ce faisant, travestissant l’info toujours un peu plus, beaucoup de gens en sont arrivés à croire qu’il s’agissait là des résultats de toute l’élection présidentielle elle même…
Il y eut tant de mensonges alimentés par ci, par là, pour tenter de donner une quelconque légitimité à un homme qui avait déja perdu cette élection d’avance qu’il parait approprié de faire un petit retour en arrière afin de déméller tout cet imbroglio de tissus mensongers.

POLEMIQUE DU MOMENT

Revenons au présent et penchons nous sur le cas de ces 6 femmes tombées alors qu’elles manifestaient.
Les journaux se sont bien sûr dépechés de pointer le camp Gbagbo du doigt et ce, sans aucunes preuves !
Il s’agit bel et bien là de propos diffamatoires. De tels actes sont passibles de condamnation!
Un démenti vigoureux de la part du gouvernement a d’ailleurs suivi à la RTI.
De plus, tout comme l’a dit le président Laurent Gbagbo lui même : à qui profite le crime?
Peut- être pourrez vous dès lors vous faire une idée en visionnant la vidéo filmée le jour même.

PAR YANN-YÉC'HAN
Dimanche 6 Mars 2011
La Dépêche d'Abidjan



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2065 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire



Facebook

Partager ce site