Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Crise au Fpi: Marie-Odette Lorougnon et le carnaval des Thôgô-Gnini


Crise au Fpi: Marie-Odette Lorougnon et le carnaval des Thôgô-Gnini
Faisons une distinction entre les frondeurs. Il y a des frondeurs qui sont opposés à la ligne de la négociation choisie par le président Affi. C’est absolument leur droit et au Fpi où la liberté d’expression et les débats démocratiques sont institués pour dégager une position majoritaire à suivre, c’est même une excellente chose. Ces frondeurs modérés justifient leur position et l’assument pleinement, de manière démocratique et pacifique en privilégiant la confrontation des idées. Ils veulent comprendre l’utilité stratégique de la négociation pour se déterminer. Il faut aller vers eux, leur expliquer les enjeux et les défis des situations, les sensibiliser, les désintoxiquer et les rassurer qu’Affi sait ce qu’il fait et où il va.

Avec eux et à côté d’eux, il y a cependant et par contre des frondeurs purs et durs, radicaux, anarchistes et extrémistes mélangés, ceux qui sont fermés à tout et rejettent tout en bloc. Ils veulent rompre avec la Communauté internationale. Ils nient les lois et les institutions de la république, ils nient l’existence de l’état. Ils se croient dans la préhistoire ou au Moyen-âge. Le jeudi 2 avril 2015, à l’audience en référé qui s’est déroulée au palais de justice du Plateau et qui s’est prononcée sur le litige qui les oppose au Fpi, nous avons ainsi vu Sangaré, leur chef de file, habillé cette fois en costume marron. Mais la délégation qu’il conduisait a vu rouge dès que le verdict est tombé. Le juge a donc été copieusement hué par Marie-Odette Lorougnon et les frondeurs en transe.

Le tribunal avait pourtant déjà annulé toutes les résolutions du fameux comité central clandestin et avait par la même occasion interdit aux frondeurs d’utiliser le logo et le sigle du Fpi, de poser tout acte au nom du FPI sous peine d’une amende de 10 millions de francs CFA, à chaque infraction commise. En quoi donc huer un juge était-il une solution si ce n’était pour montrer qu’on a osé huer le juge et la justice en plein tribunal? En quoi aller se donner lamentablement en spectacle devant le siège de Notre Voie était-il nécessaire? En quoi se faire gazer et sauvagement bastonner par les policiers et les dozos était-il utile, sachant bien que cela ne permettra nullement d’obtenir le résultat escompté? En quoi se prendre pour les héritiers de Gbagbo et vouloir tenir des réunions subversives dans son domicile privé rend-il service à l’ex-chef de l’Etat dans sa situation actuelle?
On le sait désormais, la fronde est en réalité une stratégie machiavélique et hypocrite cyniquement mise en œuvre par les agitateurs frondeurs pour tenter de se faire une place et un nom dans l’histoire de la lutte du peuple ivoirien pour la démocratie et la liberté. Bien que les méthodes diffèrent, Marie-Odette Lorougnon et les extrémistes du FPI ne sont en fait que des Tôghô-Gnini, exactement comme le personnage loufoque de la célèbre pièce de théâtre de l’écrivain ivoirien Bernard Belin Dadié.

Profondément ulcérés et totalement impuissants devant les succès enregistrés chaque jour par Affi, ils multiplient les actes de provocation et de défiance à l'égard de l'autorité de l'Etat pour chercher à se faire frapper, blesser, arrêter et torturer afin d’apparaître comme des martyrs. Les gens cherchent des blessures et des cicatrices comme dans un carnaval de Thôgô-Gnini. Mais alors pourquoi n’avoir pas fait tout cela pour empêcher la déportation de Laurent Gbagbo à la Haye ?

Une contribution de Océane Yacé Politologue, Monte-Carlo, Monaco
In Notre Voie
Vendredi 10 Avril 2015
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 10/04/2015 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Océane,
Ton Affi N'Guessan Pascal, c'est fini !

Tu peux implorer ton Dieu comme tu veux, ça ne passera plus. Affi n'a rien fait de mal, mais en humiliant notre président. Toi Océane, tu le prends, ça ne regarde que toi et tu vas où tu veux avec ton Affi, on en veut plus ton lion de Moronou, il n’a qu’aller rougir ailleurs.

Toi, tu n’as rien fait de mal, tu ne donnes que ton opinion ! Tu vois, ce que tu appelles les frondeurs, nous sommes démocrates, la seule chose, nous vous répondons, et c'est
tout !

2.Posté par Wawayou le 11/04/2015 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi ce sont les proGbagbo qu'il faut désintoxiquer (sic) ???!!!!
et non pas les proAffi?

En quoi les proGbagbo sont -ils dangereux ou irresponsables?

Mais je vais te dire POURQUOI les proGbagbo ne seront jamais d'accord avec Affi ni aujourd'hui, ni demain, ni après demain. Affi ne peut pas nous obliger, car nous aussi savons exactement ce que nous voulons.
1. Affi a recours à la justice pour annuler le Congrès du FPI et annuler (soi-disant la candidature du Président Gbagbo

Encore une foi de plus,
la justice n'a rien à faire dans ce dossier Affi contre le FPI. Et ça personne au monde ne peut l'accepter. la Faute de Affi à ce niveau est impardonnable. Ces ''décisions'' de justice sont nuls et non avenue et ne nous concernent pas nous proGbagbo!

et d'un
et de deux, Affi a commis une série fautes de gestion du FPI qu'il refuse d'assumer.

Enfin il se croit l'homme providentiel (???!!!)et ses explications manquent de pertinence. Par exemple, Affi veut collaborer avec le pouvoir de Ouatara Dramane...et aller aux élection comme candidat. Nous n'en voulons pas des ''discussions avec Ouatara à n'importe quel prix! Et les élections telles que conçues ne nous intéresse pas

Je veux dire: nous proGbagbo avons de sérieuses réserves sur la crédibilité de ces élections. Ce sera pas notre premier ni notre dernier boycott. Nous utilisons notre liberté de conscience politique !

Aussi simple comme bonjour

3.Posté par LaPaix le 11/04/2015 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais alors pourquoi n’avoir pas fait tout cela pour empêcher la déportation de Laurent Gbagbo à la Haye ? Violente question???? Je m'interroge aussi!!

4.Posté par Wawayou le 12/04/2015 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Président Gbagbo est sous l'entière responsabilité de la France

de Ouatara Dramane

et de l'ONUCI

qui l'ont bombardé, "capturé" (sic) et déporté. comme au temps de la l'esclavage et de la colonisation.

on les regarde faire avec leur force brute ...mais c'est pas fini.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2825 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3116 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3845 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5180 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire