Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Côte d’Ivoire : un accord trouvé entre le gouvernement et les mutins

Une semaine après le début de la mutinerie à Bouaké au centre du pays, les négociations semblent avoir abouti. Plus tôt vendredi, des tirs ont été entendus.


Un accord a été trouvé vendredi 13 janvier soir entre des militaires mutins et le gouvernement ivoirien, a appris l’AFP de source proche de la présidence, confirmée par plusieurs sources locales et une proche du gouvernement, alors que la tension montait dans le pays avec des tirs dans plusieurs casernes.
« Les militaires ont accepté de rentrer dans les casernes et les tirs ont cessé pour cette raison à Bouaké », a affirmé une source locale dans la deuxième ville du pays, épicentre de la crise où avaient lieu les négociations entre les mutins et le ministre de la défense Alain-Richard Donwahi.

Le contrôle de Bouaké


Visiblement mécontents, les mutins ont repris le contrôle des accès à Bouaké dans la soirée de vendredi. « A environ 500 m de notre caserne de la légion de gendarmerie, j’entends des tirs. Nos hommes qui étaient en poste, ont été priés de se replier pour nous rejoindre. La ville est désormais sous leur contrôle », a confié un gendarme de Bouaké.
Dans l’après-midi, ils avaient ordonné en tirant en l’air aux nombreux journalistes présents de quitter les environs de la résidence du préfet où avaient lieu les discussions. De la même manière, ils avaient auparavant dispersé, à deux reprises dans la matinée, des manifestants qui protestaient contre leurs agissements. « Libérez Bouaké ! », « on a faim, on veut travailler ! », scandaient notamment les manifestants.

Depuis le matin, quelques habitants de Bouaké ont quitté la ville pour le sud. D’autres se sont réfugiés dans les villages environnants en attendant une accalmie. Des véhicules ont été arrachés à des particuliers ainsi qu’à des entreprises implantées à Bouaké, comme la Compagnie ivoirienne d’électricité. Celle-ci a perdu deux de ses véhicules de dépannage, emportés par des mutins, selon nos informations.

« Des rafales qui proviennent de la caserne »

Si à Bouaké, les tirs étaient intenses dans la journée, à Abidjan, ils étaient également entendus, dans la grande caserne d’Akouédo (est d’Abidjan), ainsi qu’à Bondoukou (est du pays) et à Odienné (nord-ouest). « Il y a eu des tirs, des rafales qui proviennent de la caserne. Ça s’arrête et ça repart aussitôt », a affirmé à l’AFP Mathilde Kouadio, une professeur résidant dans le quartier d’Abidjan. D’autres témoins ont aussi assuré, sous couvert de l’anonymat, avoir entendu des coups de feu.
« Les tirs ont débuté ici vers 21 heures. Les populations qui vaquaient à leurs occupations ont été prises de court. La ville s’est vidée en une dizaine de minutes. Chacun est chez lui et ce sont les militaires qui paradent seuls dans les rues de Bondoukou », a expliqué au téléphone, Alphonse Kobenan, un habitant de Bondoukou.

Lire la suite
Samedi 14 Janvier 2017
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 2238 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2320 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4366 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 787 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 834 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire