Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Côte d'Ivoire : retour sur l'affaire Youssoufou Bamba

Retour sur le limogeage de l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès des Nations unies à la suite d'un couac diplomatique entre Abidjan et Rabat.



C'est une affaire dont les protagonistes auraient sans doute préféré qu'elle ne s'ébruite pas. Et parce qu'elle a fini par coûter son poste à l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès des Nations unies, Youssoufou Bamba, il est important d'en retracer la chronologie pas à pas.
Tout remonte au 13 octobre 2014. Ce jour-là, lors d'une réunion de la 4e Commission des Nations unies, un conseiller de l'ambassade de Côte d'Ivoire, François-Xavier Zabavy, parle publiquement du Sahara occidental comme du "dernier territoire non autonome d'Afrique". Inacceptable pour les Marocains, dont la réaction ne se fait pas attendre : dès le lendemain, ils adressent une protestation officielle à la représentation ivoirienne. Mais, assure-t-on au ministère ivoirien des Affaires étrangères et à la présidence, Youssoufou Bamba n'en informe pas Abidjan.

De multiples reproches à l'encontre de l'ambassadeur
Rabat, du coup, s'agace de l'absence de réaction des Ivoiriens et profite d'une visite du président Alassane Ouattara au Maroc, les 20 et 21 janvier 2015, pour s'en étonner. À partir de là, tout s'accélère pour Youssoufou Bamba. Mi-février, Charles Diby Koffi, le ministre ivoirien des Affaires étrangères, lui adresse, sur instructions de la présidence, une demande d'explications.
Plusieurs choses sont en fait reprochées à l'ambassadeur. Abidjan dit ne pas comprendre pourquoi, alors que rien dans son agenda officiel ne s'y opposait, Youssoufou Bamba n'a pas personnellement assisté à la fameuse réunion. "Et quand bien même, insiste une source à la présidence. S'il avait un empêchement, il aurait dû se faire remplacer par son adjoint, Bafétigué Ouattara, plutôt que par un simple conseiller." La même source affirme que Youssoufou Bamba a lui-même rédigé le texte lu ce jour-là en séance (ce que l'intéressé dément) et que le gouvernement ivoirien le tient quoi qu'il arrive pour seul responsable du dérapage. François-Xavier Zabavy n'a d'ailleurs pas été sanctionné.
"Épargnez-moi les commentaires sur cette affaire"
Youssoufou Bamba, 66 ans, était en fin de carrière. En poste à New York depuis cinq ans, il pouvait faire valoir ses droits à la retraite depuis décembre 2013. Le chef de la diplomatie ivoirienne a un temps envisagé de lui permettre de rester en fonction jusqu'à la fin de l'année scolaire, mais Alassane Ouattara en a décidé autrement (il faut dire que la formule prononcée en octobre est également contraire à la position officielle de la Côte d'Ivoire, qui soutient le Maroc sur le sujet). D'où son limogeage, qui lui a été notifié fin février. Joint au téléphone le 17 mars à New York, où il attendait encore une mission d'inspection venue d'Abidjan, Youssoufou Bamba n'a pas souhaité répondre à nos questions. "J'ai une grosse pression, a-t-il déclaré. Pour l'amour de Dieu, épargnez-moi des commentaires sur cette affaire !"
L'homme était un diplomate chevronné. Il avait rejoint le ministère des Affaires étrangères en 1976 grâce au soutien d'Essy Amara, son parrain. En 1992, le président Houphouët-Boigny avait élevé ce natif de Dimbokro au rang d'ambassadeur. Sept ans plus tard, toujours appuyé par Essy, il était nommé ministre délégué à la Coopération internationale par Henri Konan Bédié. Il y a quelques années toutefois, les relations entre Bamba et Essy s'étaient tendues - le second ayant pris ombrage des ambitions du premier.
----
Droit de réponse de l'ambassadeur Youssoufou Bamba

Suite à la publication de nos premiers articles concernant cette affaire, l'ambassadeur Youssoufou Bamba nous a fait parvenir le droit de réponse suivant :

"Votre hebdomadaire a publié, dans son numéro 2825 (1er au 7 mars 2015), en me citant nommément, des affirmations selon lesquelles j'aurais tenu au cours d'une réunion aux Nations unies en octobre 2014 des propos contraires à la position officielle de mon pays. Je rejette totalement ces affirmations, qui me mettent personnellement en cause et ne sont fondées sur aucun élément concret, pour la simple raison que je n'ai pas participé à ladite réunion. En consultant la retransmission vidéo de la 6e réunion de la 4e Commission des Nations unies tenue le 13 octobre 2014 traitant des questions de décolonisation au cours de laquelle la Côte d'Ivoire a pris la parole, ainsi que le compte rendu de ladite réunion portant la cote CPSD/558 du 13 octobre 2014, tous deux accessibles au public sur le site internet des Nations unies, il est aisé de constater que nulle part l'image et le nom de l'ambassadeur Youssoufou Joseph Bamba ne figurent dans le contexte de cette réunion."



Lire la suite sur Jeuneafrique.com
Lundi 30 Mars 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 20/06/2018 | 519 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2018 | 1068 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/05/2018 | 1056 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/03/2018 | 3818 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Les enjeux de l'enseignement de l'histoire africaine aux Africains En Afrique il y a un célèbre adage qui dit : "si… https://t.co/eEqcJ70R8W

Facebook

Partager ce site