Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Côte d’Ivoire : reine des convoitises


Photo :DR
Photo :DR
L’actuel Secrétaire général de l’Onu voudrait-il se spécialiser en diplomatie tropicale à la faveur de
la crise ivoirienne de son invention bénévole, qu’il déposerait d’abord son tablier de serviteur des
Nations du monde libre ayant accédé à leur souveraineté, par la volonté du peuple. Mais toujours
accroché à son poste et agissant en tant que tel au mépris de la souveraineté de certaines Nations dont il est pourtant légalement l’obligé, le personnage s’acharnant avec un excès de zèle gênant et étonnant, sur la vie d’un petit pays d’Afrique l’Ouest comme s’agissant de son champ privé, éprouve notre curiosité. C’est à croire qu’informé par son représentant Choï, du déhanchement provocateur de ces jeunes Ivoiriennes dansant le «coupé-décalé», l’homme ne se déplairait pas de résider en Côte d’Ivoire, comme son ami. A moins que le motif à la base de ce vif intérêt manifesté pour le pays des Ivoiriens, soit pour manger du garba , plat typique dont raffolent les jeunes patriotes qui troublent le sommeil de Choï, et par ricochet, son mandant. Tout semble qu’habitué aux fastes somptueux, M. Ban Ki-moon a horreur de tout ce qui est populaire, comme le Fpi de Laurent Gbagbo, et Laurent Gbagbo lui-même, ou la galaxie patriotique qui partage avec lui, ses convictions idéologiques. La classe distinguée du Secrétaire général de l’Onu, le dispose plutôt à composer avec les grands de ce monde, dont les grands terroristes, les grands milieux mafieux, et les grands travestisseurs des réalités électorales, entités qu’il faille légitimer, avec des sanctions contre ceux qui se défendent de leurs attaques et de leurs méfaits. Ainsi, Laurent Gbagbo qui n’est pas un de ces grands certifiés Onu, dispose aujourd’hui, d’une valise de sanctions.

Le contentieux électoral dont il s’agit, est un fait réel. De prime abord, cette épouse de quelqu’un,
et mère de famille torturée au feu des balles, et humiliée par un viol, ensemble d’actes sans lien
avec les élections, ces responsables de familles séquestrés, parce que favorables à Laurent Gbagbo,
ces électeurs empêchés d’accéder aux bureaux de vote, ces urnes bêtement bourrées pour être
en conformité avec les consignes venues de la sphère Rhdp, n’ont d’autres noms qu’exactions et
tricherie. Ils célèbrent non seulement la rébellion houphouétisée sans l’avis d’Houphouët qui n’est
plus, mais aussi et surtout ils tirent par le bas, la Côte d’Ivoire, certainement question de la placer
à leur taille, tel le bourrage des urnes, avec 700000 votants pour 100000 inscrits ! En vérité, à part

le maniement des armes et les assassinats gratuits, la bande du tandem Soro-Ouattara Dramane
s’autodétermine difficilement dans la pratique de la démocratie. Et on ne peut pas s’imaginer que
ceux qui tiennent les Ivoiriens en otage n’ont même pas la capacité de dégrossir leur propre tricherie.

Alors, yako pour notre pauvre Côte d’Ivoire. En somme, les exploits prédateurs des rebelles à travers les zones ivoiriennes de leur conquête, amnistiés, pourquoi les mêmes rebelles ne se diraient-ils pas que cette piètre tricherie unique au monde à être réalisée de bonne foi, après avoir permis de prendre le pouvoir d’Etat ne leur serait-elle pas au tant amnistiée ? Si on se crée plus de voix dans les urnes qu’il n’y ait d’inscrits, on peut également compter sur le pardon de son adversaire, pour laisser passer et gagner les élections contre lui. Faute de quoi, la guerre, pour obliger Laurent Gbagbo à accepter, et partir, même sous la menace de Dramane et Soro, qui le poursuivraient après son
départ, pour délits divers que le pouvoir d’Etat qu’il aura abandonné, leur permet de lui constituer.
Voilà donc le type d’intelligence dont font preuve, les Sarkozy, Choï, Ban Ki-moon, Soro, Dramane,
Compaoré et assimilés.

Alors que déjà, il nous était pénible de nous accommoder à l’existant de l’environnement ivoirien
national, désagrégé et réduit en particules de propriétés privées, sous contrôle terroriste, voici
qu’après des années de sacrifices inattendus, qui nous auront privé même de l’essentiel, il plane au-dessus de nos pauvres têtes déjà suppliciées, l’épée de la Françafrique, pour partie délocalisée, en enfer, et pour ses restes survivants, se cherchant un nouveau corps de réincarnation. A Duékoué, Bouaké et Korhogo, également Odienné et Bouna qui sont les laboratoires de la rébellion, la Côte d’Ivoire des Africains tend à devenir un espace vassalisé, où désormais, chaque habitant doit s’acquitter des frais du droit de respirer son air, comme à l’arrivée de Dramane Ouattara pour les non Ivoiriens ou Ivoiriens sans papier.

Que c’est pitoyable pour Sarkozy et Ban Ki-moon de croire qu’ils peuvent continuer d’orchestrer
leur transe de sorciers blancs, avec les mouvements de violence des militants Rhdp, qu’ils exportent accrédités du sceau de leur prestige terni, jusqu’au cœur de Paris. Pour la première fois, la diplomatie du pays des Droits de l’Homme baigne dans une cacophonie scandaleuse, voulue ainsi par le maître des lieux, par affection pour son ami. Ces faits récents témoignent aussi du désir du panel françafricain (Onuci, Cedeao, Uemoa) à prendre de vitesse par des voies raccourcies et anormatives, la représentativité de l’Etat ivoirien dans sa souveraineté.
Les restes survivants de la défunte Françafrique avaient donc de quoi irriter enfin à Addis-Abeba, les décideurs du continent noir. Les prestations cyniques éhontées des historiens de cette Françafrique sur toutes les chaînes de télévision et leur disposition diaboliquement nostalgique à toujours abuser de la magnanimité de l’Afrique n’ont laissé indifférente, aucune conscience africaine sensible. Le panel des chefs d’Etat attendu par la Côte d’Ivoire, pourrait sonner définitivement, le glas de la Françafrique. Vivement, nous l’espérons.

Patrice Djédjé Sahiri
Cel : 44 11 23 28 /
03 48 43 50

Lundi 7 Février 2011
La Dépêche d'Abidjan



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2077 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire



Facebook

Partager ce site