Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Côte d'Ivoire: malgré aucun cas d'Ebola recensé, le pays est en pleine psychose

La Côte d'Ivoire au bord de la psychose. Les habitants inventent des remèdes, d'autres ne croient pas à la maladie, d'autres encore pensent que Ebola est un virus "de blancs qui va décimer tous les noirs". Le pays est en panique, pourtant, aucun cas n'a encore été déclaré.


Côte d'Ivoire: malgré aucun cas d'Ebola recensé, le pays est en pleine psychose
La rumeur a pris il y a une semaine à Kotouba, dans le nord de la Côte d'Ivoire: quand les téléphones ont carillonné en pleine nuit, tout le village s'est mis à boire de l'eau salée pour combattre Ebola. "C'est dû à une révélation d'un monsieur. Il nous a dit que le virus était arrivé dans le pays et qu'on devait prendre du sel, en boire et se frotter le corps avec pour que la maladie parte", raconte Siamou Kobenan.

Des remèdes en vogue qui causent diarrhées

Impossible de se soustraire à la prophétie: "Si quelqu'un a une clairvoyance, on ne peut pas ne pas le croire", explique ce paysan à l'AFP. "Pour l'instant, on n'a pas eu de problème d'Ebola à Kotouba", observe-t-il pour justifier cette adhésion massive au sel, qui aurait toutefois provoqué une épidémie de... diarrhée.


Aucun cas diagnostiqué en Côte d'Ivoire

Quand bien même aucun cas d'Ebola n'a été diagnostiqué dans toute la Côte d'Ivoire, le remède en vogue dans la petite bourgade du nord du pays est tout autant utilisé dans les quartiers pauvres d'Abidjan, la capitale économique. "Tout le monde dit de boire de l'eau salée ou même manger de l'oignon contre l'Ebola", s'étrangle Évariste Kouassi, un commerçant, qualifiant de "folie" l'hystérie générale.

De fait, la Côte d'Ivoire, qui se sait très menacée par l'épidémie depuis sa découverte en mars en Guinée, à 150 km de son territoire, est proche de la psychose. Avec déjà 1.427 morts, plus d'un malade sur deux dans les quatre pays d'Afrique de l'Ouest actuellement touchés, Ebola s'impose dans toutes les conversations. Des messages de prévention sont matraqués dans les médias contre cette fièvre hémorragique extrêmement contagieuse.

Frontières fermées

Vendredi, Abidjan a décidé de fermer ses frontières terrestres avec la Guinée (407 morts) et le Liberia (624) après que de premiers décès eurent été rapportés côté libérien dans la région jouxtant la Côte d'Ivoire, jusqu'alors épargnée. La mesure, déjà appliquée officieusement depuis quelques semaines, est la dernière en date après cinq mois de riposte graduée de l'Etat ivoirien face au virus.

L'interdiction de manger de la viande de brousse, qui véhicule la maladie, a d'abord été assortie d'un renforcement du dispositif médical. Mi-août, Abidjan a suspendu les vols avec les pays affectés, avant d'interdire toute compétition sportive internationale sur son territoire.


Recommandations gouvernementales

Nul ne sait où se tiendra la rencontre face à la Sierra Leone (autre pays fortement affecté), qualificative pour la Coupe d'Afrique des nations de football, prévue le 6 septembre à Abidjan.

Le gouvernement a également appelé à "se laver régulièrement et soigneusement les mains à l'eau et au savon" et à "éviter de serrer les mains et de faire des accolades". De nombreux Abidjanais achètent ainsi massivement des bidons de gel antiseptique qui colorent les bureaux du Plateau, le quartier administratif et d'affaires de la ville. La puissante Église catholique ivoirienne est montée au créneau, demandant à ses fidèles de "ne pas minimiser les recommandations gouvernementales".

Les villageois de Gandopleu, dans l'ouest, ne sont "plus prêts à recevoir (leurs) frères des pays voisins de la Guinée et du Liberia", vitupère Dan Soumahoro, un sexagénaire qui dit avoir "beaucoup peur" de cette "sale maladie qui vous fait transpirer du sang".
Lire la suite
Mardi 26 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 27/08/2014 01:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une réaction normale, déjà on a du mal a soigné ce qui est une maladie bénigne, ce n'est pas ce virus de labo, dit-on, qu'on ne peut pas être en alerte maximale par peur.

Il faut respecter scrupuleusement les consignes données.

2.Posté par Bi Dri Seraphin Kouassi le 27/08/2014 04:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
EBOLA - SERUM AMERICAIN

COMPLICE SILENCE DES DIRIGEANTS AFRICAINS
COMPLICE SILENCE DE L'UA

LES NOIRS ONT LE DROIT A LA VIE

Chers africains, chères africaines

Je vous adresse ce message pour attirer votre attention sur la chose qui m'intrigue actuellement.
La décision prise par l'OMS sur l'envoie du sérum americain sur le continent africain pour soi-disant sauver les vies humaines.

Je voudrais partager mes inquiètitudes sur les probables conséquences de l'usage de ce fameux sérum americain sur la population africaine.

Pourquoi les dirigeants africains sont silencieux sur la prise de cette décision?
Pourquoi l'UA est silencieuse sur la prise de cette décision?
Pourquoi les journalistes et médias africains sont silencieux sur la prise de cette décision?
Pourquoi les africains doivent être utilisés comme des cobayes d'experimentation des produits des grandes compagnies pharmaceutiques et biotechnologiques?

N'y a-t-il pas d'autres moyens pour lutter contre l'ébola et sauver les vies humaines sur le continent africain?

Voici la serie de questions que je laisse à la probation des africains et africaines car il est temps que nous prenions nos responsabilités pour sauver des vies humaines en Afrique.

Si ma modeste voix pouvait être portée ou entendue au sein de la communauté africaine. Je dirais qu'aux africains et africaines d'opter plutôt pour l'usage des aliments organics et naturels, et les complements alimentaires pour lutter efficacement contre l'ébola et sauver des vies humaines au lieu d'opter pour un sérum qui n'a jamais été experimenté auparavant.

Je me base sur les éléments suivants pour argumenter cette idée que j'ai avancé:

1. L'usage des aliments organics et des complements alimentaires est la voie du salut et de sauvetage pour le peuple africain parce qu'ils n'ont pas des effets secondaires et surtout parce que le corps humaun a normalement besoin des nutriments pour fonctionner normalement. Ces nutriments sont procurés au corps à travers la consommation des aliments organics et la prise des complements alimentaires.

2. L'usage du fameux sérum americain pourrait être un desastre voire chaos pour le peuple africain parce que le corps humain n'a pas besoin ni de sérums, ni de vaccins, ni d'autres produits pharmaceutics pour fonctionner normalement. Et de surcroit les effets secondaires de,ce fameux sérum americain restent inconnus selon l'OMS.

Dirigeants, journalistes, médias, politiciens, étudiants et hommes d'affaires africains.

Il est temps que nous débatons de ce sujet pour éviter d'être des complices de la mort des africains.

Il est temps que nous débatons sur ce sujet pour sauver des vies humaines sur le continent africains.

Il est temps que nous débatons sur ce sujet pour éviter que les africains soient servis de cobayes d'expérimentation pour les produits des grandes compagnies pharmaceutiques et biotechnologiques des pays occidentaux.

La vie est sacrée.
Prenons nos responsabilités pour sauver des vies humaines sur le continent africain.

Je confirme que la solution pour la lutte contre l'ébola n'est pas sous d'autre cieux. Elle est belle et bien chez nous en Afrique.

Pour clore mon message, je dis et persiste que ces maladies infectueuses telle que l'ébola sévit sur le continent africain parce que plus de 90% de la population a un très faible système immunitaire et un très faible taux d'antioxidants dans leur corps.

Cette situation est due à la malnutrition et le stress qui sont les directes conséquences de la pauvreté.

Ainsi donc, il serait sage pour les africains de renforcer leur système immunitaire et accroitre le taux d'antioxidants dans leur corps au lieu d'opter pour la prise du sérum americain.

ARRETONS DE MOURIR PAR IGNORANCE.
LA VIE EST SACREE.
LES AFRICAINS ONT LE DROIT DE VIVRE.

Mr. Bi Dri Seraphin Kouassi

Naturopathe - Ecrivain

Contacts: 0044751350270/ 00442035909646 ou seraphinkouassi35@yahoo.co.uk

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2777 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6359 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire