Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Côte d’Ivoire : le mal ne serait-il pas plus profond qu’un simple bruit de bottes?


La grande coalition qui a eu raison du FPI de Laurent Gbagbo s’est fissurée. Si entre Alassane Ouattara et Konan Bédié, les liens se sont renforcés, on n’en dira pas autant avec Guillaume Soro. L’ancien chef des étudiants devenu chef des rebelles des Forces nouvelles s’est sorti des pièges anodins et a échappé à quelques petits traquenards. Le dernier qui pouvait lui nuire et entacher son avenir politique était cette conversation téléphonique avec les auteurs du putsch manqué contre les actuelles autorités du Burkina Faso, dans le but de remettre Blaise Compaoré en selle. La voix de Guillaume a-t-elle été authentifiée et cette conspiration a-t-elle été vérifiée et prouvée ? On se pose la question de savoir : qui de Ouattara et de Guillaume Soro a plus d’intérêt à se mouiller en faveur de Blaise Compaoré ?

Peu importe, certains de ses partisans et fidèles ont pensé à un montage et à une conspiration pour le déchoir du Perchoir et pour l’éloigner du pouvoir. Se sont-ils montrés indiscrets dans l’entreprise de contrer cette manœuvre, on ne le dit pas. Mais finalement, le référendum sur la création d’un sénat et du poste de Vice-président pour mettre les points sur les « I », très contesté par une grande frange de la population qui n’était pas exclusivement que des militants du FPI, a fini par couper court.
Du coup, l’inamovible président de l’Assemblée Nationale s’est trouvé rétrogradé d’une marche de la Présidence. Comme Philipe Yacé sous Houphouët Boigny, Guillaume Soro ne sera pas l’héritier constitutionnel sous Alassane Ouattara, en cas de vacance du pouvoir.
La sortie des militaires mutins dans la rue pour faire du boucan n’est qu’un début des troubles. Les gendarmes sont sur le charbon, sans compter les fonctionnaires et les enseignants sur le gril. Le pays est dans un état d’insurrection pacifique qui ne dit pas son vrai nom. La boîte de Pandore laisse sortir les maux à compte-goutte. Après les gendarmes, à qui le tour ? Le malaise est si perceptible sous les braises que ADO a dit quelque chose qui fait penser qu’il n’a pas l’intention d’exercer son mandat jusqu’à son terme, en 2020. Le Vice-président aura du pain rassis sur la planche.
Les choses se font de façon si sibyllines et si feutrées en Côte d’Ivoire que personne n’ose s’aventurer davantage dans les analyses. Parfois, on peut se dire que les choses ne sont pas comme elles paraissent, à entendre Guillaume Soro «remercier filialement le président Alassane Ouattara » dans son discours de réinstallation à l’Assemblée Nationale.
Lire la suite
Mardi 17 Janvier 2017
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2772 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2997 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3817 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6357 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5160 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire