Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Côte d’Ivoire : comprendre les sorties de Soro Guillaume


Soro Guillaume, le président de l’Assemblée National de M. Alassane Dramane Ouattara, a décidé non sans raison de donner ces jours-ci de la voix surtout au constat de tous les malaises que connaît la Côte d’Ivoire, ce pays si fragilisé à cause des crises électorales et postélectorales de ces dernières décennies. A lire les propos du chef rebelle Soro Guillaume entre les lignes sur RFI, des aveux d’impuissance, de regret et de profonde déception semblent se dégager de son ton menaçant habituel.

Soro Guillaume veut-il enfin se confesser et se repentir ?

Soro Guillaume n’est pas loin de la confession des erreurs politiques commises et de la repentance. Le décryptage de ses propos tenus sur RFI hier mardi 21 juin 2016, donne à comprendre qu’il se retrouve dans une posture de » do or die » ou tout simplement d’avouer ses crimes et de s’en remettre à la justice. Mais, vu ses habitudes de ne vouloir jamais couler seul et de ne laisser aucune occasion qui lui soit profitable pour l’amener rapidement à son destin inavoué et pourtant connu de tous, l’on émettra la réserve du choix que M. Soro Guillaume aura à faire au pied de ce grand mur. Généralement, il utilise la violence, les « machettes » quand il était leader estudiantin à la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et les « armes » quand il dirigeait dans le même esprit la rébellion. Alors, gardera t-il à présent les mêmes moyens violents? Mourir violemment et soudainement comme un « bon » chef rebelle, couler dans les Enfers de la Cour Pénale Internationale (CPI) ou devenir en 2020 enfin Président de la République tant convoitée de Côte d’Ivoire n’en déplaise à l’holocauste qu’il faille sacrifier pour y accéder, que peut choisir l’homme désormais connu de tous (Communauté Internationale, Africains et Ivoiriens) Soro Guillaume?

A preuve, Soro Guillaume, en mission pour le putsch manqué au Burkina-Faso en Septembre 2015 et non père de la mission, après un compte rendu fait à celui qui l’aurait envoyé, n’a que faire des conséquences : « Je dois dire que, sur la question du Burkina Faso, le président Ouattara lui-même a décidé de prendre en charge le dossier. Et donc je m’interdis tout commentaire sur la question du Burkina Faso, d’autant plus que j’ai été longtemps calomnié. Je suis même blessé et je considère qu’à partir du moment où c’est la décision du président de privilégier la voie diplomatique, je ne veux pas que quelques propos de moi soient interprétés d’une manière ou d’une autre ». Et de préciser « Ce dossier du Burkina, j’ai mis ce dossier derrière moi. Ça a été une étape difficile pour moi-même et ma famille. Ce qui m’intéresse, ce sont les affaires politiques intérieures de la Côte d’Ivoire« . L’intérêt ici avoué par M. Soro Guillaume est bien la suite des affaires politiques où il ne doit pas être omis, où il ne doit plus se trouver » offensé, blessé, meurtri « , car cela est le plus important pour lui si les gens veulent le comprendre. « Je vais de l’avant« , prévient-il. Peut-être avec l’indéniable soutient de M. Blaise Compaoré, son ami dont il a fait cette belle confession: » je ne renie pas mon amitié avec Blaise Compaoré. Jusque dans ma tombe, c’est un frère. Je m’honore de son amitié. »

Si en politique, comme le soutenait Raymond Aron, les erreurs sont plus fatales par leurs conséquences que toute autre chose, les sorties de ce genre donnent davantage à penser surtout, en ces temps où les politiques sont frappées de stérilité et d’immobilisme dans la débrouillardise constatée dans la gestion des affaires de l’Etat, par exemple en Côte d’Ivoire avec la réalité de la cherté de la vie.

DAVID-GONE

afrique-sur7.fr
Mercredi 22 Juin 2016
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 8 Juin 2020 - 14:42 Une rue pour George Floyd en Guadeloupe

Opinion | Actualité | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2569 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2821 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3571 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3080 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 5862 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5097 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire