Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Côte d'Ivoire : Une opposition passive - Les opposants ivoiriens ont-ils compris le message de Gbagbo ?

« Comment pouvons-nous nous attendre à voir les hommes accepter des conseils, alors qu'ils n'acceptent même pas les avertissements? »
(Jonathan Swift)


Côte d'Ivoire : Une opposition passive - Les opposants ivoiriens ont-ils compris le message de Gbagbo ?
Le passé est le meilleur conseiller, on le dit souvent mais on s’en souvient très peu. Les élections de 2010 ont constitué pour le pays, un cauchemar sans précédent. Les causes, tout le monde les connait : l’absence de désarmement, un fichier électoral peu consensuel, une commission électorale indépendante partisane. Pour les élections futures, les Ivoiriens n’ont pas droit à l’erreur. Dans ce sens, le Président Gbagbo a adressé un message clair à la classe politique. Mais cette dernière ne semble rien comprendre. A travers ces lignes, nous rappelons les points saillants du message du Président Gbagbo.

Le message de Laurent Gbagbo aux démocrates ivoiriens

On dit souvent que l’erreur est humaine mais admettre ses erreurs est surhumain. Le Président Laurent Gbagbo est un homme politique courageux. Il a reconnu ses erreurs lors de la gestion de la crise orchestrée par Soro Guillaume. Dans son dernier livre (pour la vérité et la justice) il dit ceci : «  J’ai commis deux erreurs: aller aux élections sans que le désarmement promis par les rebelles ait été effectué, et avoir cédé la majorité à l’opposition dans la composition de la CEI. Mes partisans me l’ont reproché ». C’est un message fort que le Président Gbagbo donne aux Ivoiriens surtout aux opposants actuels pour qu’ils exigent les conditions de transparence pour les futures élections.

Le comportement passif des opposants ivoiriens

Les opposants ivoiriens donnent l’impression d’accompagner le Président Ouattara dans sa dictature. D’abord, ils n’ont rien dit sur la composition de la Commission Electorale Indépendante. En effet, la loi donc sur la nouvelle CEI adoptée par le parlement monocolore a été promulguée par le Président Ouattara. Le conseil constitutionnel a rendu sa décision sur la constitutionalité de la loi qui a été prise. Sans surprise, dans une phraséologie qu’on reconnait aux juristes, le Professeur Wodié n’a pas suivi les quelques 29 députés qui s’opposaient à cette loi. Cette CEI essentiellement composée des proches du Président Ouattara n’a pas été fortement combattu.
Ensuite, la question du désarmement n’est pas encore réglée. Les rebelles d’hier ont gardé les armes dans leurs maisons dans l’attente de les utiliser certainement lors des prochaines élections. La problématique des ex-combattants "Dozo" continue de capter l'attention en Côte d'Ivoire où des mesures visant ces chasseurs traditionnels et anciens combattants de la crise armée ne sont pas bien prises. Plus d'une fois, ces ex-combattants ont été au centre de critiques parfois virulentes, les accusant de violences. Ces critiques ont été exacerbées par des accrochages parfois meurtriers enregistrés entre Dozo et forces de sécurité ivoiriennes. Déjà en 1998, 44.000 Dozos étaient recensés en Côte d'Ivoire. Plus de 10 ans après, on imagine que leur nombre est de plus en plus important.
Ensuite le cas des nouveaux naturalisés doit être réglé avant les élections. Si l’on respecte la constitution alors ils ne pourront pas voter avant les cinq années à venir. Mais comme dans ce pays, les choses ne sont plus normales, les Ivoiriens ont au moins le droit à l’information. Si ces nouveaux naturalisés doivent voter alors pourquoi empêcher les nouveaux majeurs de voter également ? Il y a d’énormes questions à régler avant d’aller aux prochaines élections si tant est que les autorités ivoiriennes ont le souci d’éviter le pire à notre pays. Dans cette sorte d’immobilisme, ce sont les opposants qui sont fautifs à cause de leur passivité et de leur connivence avec le pouvoir actuel.

PRAO Yao Séraphin
Dimanche 25 Janvier 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 25/01/2015 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La passivité de l'opposition dont il est question, elle est due au mépris et à l’égoïsme d’Affi N’guessan qui a monopolisé le grand parti FPI à lui tout seul, à la limite du bradage de ce parti, à cause de cela tout s’est stagné.

Comment faire pour s’en sortir de ce guêpier pour éviter la plus grande catastrophe à notre pays è l’orée du mois d’octobre 2015 ?

Alassane, la balle est dans ton camp le pays que tu aimes tant.

Salut grand patriote !

2.Posté par Pierre Akossia le 25/01/2015 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait, le président Laurent Gbagbo essaie de mettre la faute sur lui au niveau du désarmement, mine de rien, Chirac et Sarkozy n'ont jamais souhaité le désarmement, leur détermination, en finir avec notre président.

D'autre part, pour ce qui concerne la composition de la CEI, il a agi par humilité, mais l'opposition en a abusé de son souhait d'équilibre. La CEI est allée annoncer le résultat dans un espace inapproprié de la république pour nous arnaquer.

C'est pour cela que j'ai décidé de me retourner à tout moment " maintenant " vers Alassane de réparer les pots cassés, pour qu'il retrouve lui-même sa fierté et sa vraie place dans notre pays.

Rien que pour la paix pour tous !
.

3.Posté par Likembe le 18/02/2015 02:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
GRANDE MANIFESTATION A BRUXELLES ( Journée de la femme africaine)
Les femmes africaines invitent les femmes et les hommes africains a participé massivement à la grande manifestation du 13 mars 2015 à BXL pour dire : STOP AUX VIOLS et à LA GUERRE en AFRIQUE.
Rassemblement et départ à 13 h à la gare du Nord de Bruxelles.
Tous les pays d'Afrique doivent participer à cette manifestation (Congo, Mali, Centrafrique, Côte d'Ivoire, Cameroun, Tchad, Soudan, Gabon, Togo, Nigéria, Djibouti, Angola, Rwanda, Tanzanie, Lybie, Burundi, Palestine, Maroc, Algérie etc..... )
Nous vous attendons tous . Partagez ce message à vos amis , familles et connaissances .
Vos drapeaux et banderoles sont très nécessaires.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2577 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3279 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 50975 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3525 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5740 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires