Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Côte d'Ivoire - OURAGAHIO : Les populations Wê à Mama pour exprimer la bienvenue à Laurent Gbagbo et le purifier


Les populations des 8 départements qui constituent les régions du Guémon et du Cavally se sont déplacées massivement à Mama, le village natal du Président Laurent Gbagbo pour lui souhaiter la bienvenue. Mais surtout le purifier après dix années de détention à La Haye. C'était le samedi, 28 août.

Élus du FPI, EDS et PDCI, cadres, chefs traditionnels, et chefs traditionnels Wê de la diaspora, enfants, hommes et femmes, le peuple Wê est arrivé dans toute sa diversité socio-culturelle et politique à Mama pour voir de ses propres yeux le Président Laurent Gbagbo.

À cette population nombreuse, il faut ajouter la caution du collège des doyens que sont Émile Kéhi Boguinard, Émile Constant Bombey, Angèle Gnonsoa... . Un collège conduit par le Pr. Guidi Vanga et Oulaï Tchabas.

Selon le Pr. Hubert Oulaye, porte parole des Wê, son peuple considère les liens établis entre le Président Laurent Gbagbo et lui depuis des années. " Nous ne sommes pas prêts à oublier les soutiens constants que vous nous avez toujours apportés chaque fois que nous sommes victimes de toutes sortes de violences. En 2010, le peuple Wê a traduit dans les urnes les promesses qu'il vous a faites lors des élections présidentielles. Il subira alors les pires atrocités de la guerre post électorale. C'est à cause de son soutien à votre personne et à votre politique qu'il a vécu un véritable génocide " a affirmé Hubert Oulaye. Qui a précisé que s'ils sont venus à Mama, c'est parce que le Président Laurent Gbagbo a également souffert pendant 10 années dans les geôles sombres de la CPI.

10 années en prison parce qu'il s'est dressé pour que la dignité soit reconnue à son pays, la Côte d'Ivoire.10 années de détention injustifiée. Le Pr. Hubert Oulaye a dit que c'est le bonheur et la joie pour le peuple Wê de voir le plus illustre de ses fils revenir de l'enfer de la CPI. Mais auparavant, il a soutenu que la tradition à l'ouest de la Côte d'Ivoire exige que lorsqu'un parent, un être cher sort de prison, un lieu de souillures par excellence, à son arrivée chez lui, une cérémonie symbolique de lavage et de purification est organisée pour rendre à la personne sa pleine dignité d'être humain.

Ainsi, le Président Laurent Gbagbo, à travers un léger cérémonial, a reçu l'onction et les bénédictions des mânes du peuple Wê. Ceci afin que la bonne santé l'accompagne toujours et qu'il soit victorieux de tout ce qu'il entreprendra dès ce jour du 28 août 2021. " Vous êtes notre Gladignon. Un surnom qui renvoie au courage, à l'intrépidité. Personne ne peut rien contre vous. Vous êtes la panthère, propriétaire de la forêt et vous êtes arrivé. Qui peut faire quoi contre vous " a martelé Hubert Oulaye. Qui a longuement remercié ses parents de Mama et de Ouragahio pour avoir donné à la Côte d'Ivoire un digne fils qui fait la fierté du peuple Wê, de tous les Ivoiriens et de toute l'Afrique combattante pour la liberté.

Pour le Président Laurent Gbagbo, aujourd'hui c'est le jour tant attendu de la visite du peuple Wê. " Vous tous, des régions du Guémon et du Cavally, qui avez tant souffert, je suis heureux de vous revoir. Le Pr. Hubert Oulaye a tout dit dans son allocution. Je vous rendrai visite chez vous en pays Wê " a-t-il dit. Puis le Président Laurent Gbagbo a rappelé que déjà en 2005, il avait pris des mesures exceptionnelles suite aux événements malheureux de Diokoué, en nommant une administration militaire en pays Wê pour que la force s'oppose à la force.

La situation s'était alors calmée. En 2010 - 2011, le peuple Wê a encore payé un lourd tribut. " Des morts et des morts. Parce que le peuple Wê est certainement avec Laurent Gbagbo ? Il convient de rechercher la fin de ce cycle. On peut faire la politique sans faire des morts. Le coûte que coûte ne doit jamais exister en politique. Il faut donc définitivement abandonner l'idée d'un coûte que coûte. Peuple Wê, yakooooo. Quand un être humain est tué, on doit savoir le pourquoi. Pour un poste, doit-on tuer facilement. Le pourquoi doit trouver des explications. Pour le moment nous pleurons. Nous ne pouvons pas passer toute la vie à pleurer " s'est indigné le Président Laurent Gbagbo.

Jefferson GNABRO
Correspondant permanent à Gagnoa
Lundi 30 Août 2021
La Dépêche d'Abidjan



En Région
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société | Économie