Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Côte d'Ivoire - Martine Keï vao à Issiaka Diaby : "De quelles victimes parlez-vous ? Et de qui tenez-vous votre légitimité ?"


LETTRE OUVERTE À Mr ISSIAKA DIABY, SE DISANT PRÉSIDENT DU COLLECTIF DES VICTIMES DE CÔTE D’IVOIRE

Monsieur,

Depuis l’arrivée par effraction au pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara, vous sillonnez les médias et clamez à ceux qui veulent bien vous écouter que vous êtes le président du Collectif des victimes en Côte d’Ivoire.
Vous avez à ce titre entrepris de les représenter partout où on vous tend un micro ou de vous porter partie civile en leur nom devant les tribunaux ivoiriens complaisants et aux ordres.

De quelles victimes parlez-vous ? Et de qui tenez-vous votre légitimité ?
Vous êtes sorti de nulle part pour vous autoproclamer représentants des « victimes » et vous voila reçu sous les dorures du palais et fricotant avec les puissants. Quid du financement de votre collectif ?

Au fait, de quelles victimes parlez-vous exactement ? Des femmes d’Abobo qui ont relevé la tête après être « mortes » et qui seules, comme vous, ont droit à la parole et de manifester en Côte d’Ivoire ? Ou des témoins pathétiques que le monde entier a vu défiler devant la CPI ?

Quelle place accordez-vous à Marcellin YACE ? BOGA DOUDOU ? Robert GUEÏ ? Balla KEITA ? Désiré TAGRO ? Et à toutes les autres victimes anonymes ?

Que savez-vous de la souffrance des familles endeuillées, des orphelins, des veuves, des estropiés, des mutilés, des déplacés, etc. ?

Vos accointances avec le pouvoir vous font bomber le torse et menacer de faire arrêter et incarcérer qui vous voulez, soi-disant au nom des victimes. A croire que c’est vous qui faites la pluie et le beau temps de la Justice ivoirienne.

Si vous êtes réellement le représentant des victimes de Côte d’Ivoire, si ce mot a un sens pour vous, vous vous honoreriez à demander que soient engagées des poursuites contre l’ancienne rébellion aujourd’hui au pouvoir, contre Alassane Dramane Ouattara, contre Soro Guillaume et tous les chefs rebelles, les Comzones et les Dozos qui ont semé et continuent de semer la mort en Côte d’Ivoire et particulièrement dans l’ouest ivoirien.

Vous vous targuez d’avoir accompagné les victimes de Côte d’Ivoire ; vous devriez donc savoir que des victimes de la barbarie de vos amis ont besoin d’information et d’éléments pour faire valoir leurs droits. Votre comportement récurrent traduit clairement une volonté de faire obstruction à la manifestation de la vérité sur le génocide Wê par vos gesticulations devants les médias et tribunaux corrompus de la Côte d’Ivoire.

Avez-vous conscience de la gravité et l’indignité de votre posture ? Les victimes se réservent le droit de vous traduire devant les juridictions internationales impartiales pour vous expliquer.

Ces mêmes victimes vous laissent encore aujourd’hui l’opportunité de choisir le bon côté de l’histoire. Sinon, vous êtes dans l’imposture et l’indécence. Alors taisez-vous !!!

Martine KEI VAO
Pdte Solidarité Wê
Jeudi 27 Mai 2021
La Dépêche d'Abidjan



Politique
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 05:10 Le panafricanisme, un concept qui mobilise

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société | Économie



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 21/10/2021 | 56 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 21/10/2021 | 78 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 13/10/2021 | 115 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 13/10/2021 | 131 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 11/10/2021 | 91 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 09/10/2021 | 166 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 13/09/2021 | 173 vues
00000  (0 vote)