Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Côte d'Ivoire - Manifestations anti Ouattara à Bonoua et Divo


Manifestations à Bonoua/ La situation est devenue incontrôlable

La situation sociopolitique à Bonoua devient de plus en plus préoccupante. Depuis hier vendredi, la violence a atteint son paroxysme dans la ville au point où Bonoua était sous haute tension. Plusieurs cars de transport d'une compagnie et bien d'autres véhicules ont été incendiés par des manifestants en colère. Si le bilan final n'est pas encore été établi, l'on dénombre pour l'instant, de nombreux dégâts matériels dont l'incendie de véhicules, le pillage de commerces de la ville par des individus incontrôlés.

Comme nous le signale une source sur place, d'une part, les populations se sont barricadées dans leurs différents quartier avec des barrages de fortune pour éviter d'être attaquées par des individus armés qui circulent dans la ville.
D'autre part, les populations autochtones craignent d'être prises à partie par des communautés allochtones et allogènes qui vivent à Bonoua. Partie d'une simple manifestation de mécontentement contre le 3e mandat du président Alassane, la situation tend vers un affrontement inter communautaire.


Même si un calme précaire règne à Bonoua depuis la soirée du vendredi, un couvre-feu a été instauré par le Chef de l'État afin de maîtriser la situation sécuritaire de la ville. Mais ce n'est pas tout. Plus grave, l'on apprend depuis hier nuit que les autochtones auraient lancé un ultimatum de deux jours aux communautés étrangères de quitter la ville de Bonoua aux risques de s'exposer à des attaques d'individus. Vrai ou faux? Difficile de confirmer cette information, mais il est impérieux pour les autorités de prendre déjà des mesures idoines pour éviter que le pire ne se produise à Bonoua.
A cette allure, les choses risquent de prendre une autre tournure si rien n'est fait pour la Cité de l'ananas.




Divo - Manifestations contre un 3e mandat de Ouattara

La population craint le pire

"Le pire n'est plus loin" c'est l'alerte que lance un habitant de la ville que nous avons pu joindre ce matin. A Divo, la marche de l'opposition hier vendredi 20 août a pris une autre tournure. La situation, semble-t-il, est dramatique. Car, des sources annoncent qu'il y aurait eu des pertes en vies humaines. Une information à prendre pour l'instant avec pincette, quand on sait qu'en période pareille, les rumeurs causent par moments beaucoup de dégâts. Ce dont nous pouvons être sûr, c'est qu'après un calme précaire a régné dans l'après-midi d'hier, la nuit a été très terrible pour les populations. La publication de différentes vidéos et images sur les médias sociaux, et vérifiées montrent l'ampleur des dégâts causés par des groupes d'individus interposés. De violents affrontements entre des groupes de jeunes de l'opposition et ceux du RHDP auraient fait passer une nuit mouvementée aux populations de la ville.

Des véhicules stationnés dans des gares routières ont été incendiés par des individus surexcités. Et ce, en représailles à d'autres groupes de manifestants pro Ouattara qui auraient occasionné l'avortement de la marche des femmes de l'opposition, comme l'ont indiqué d'autres sources sur place à Divo. Ces dernières auraient été violemment séquestrées par des infiltrés.


Côte d'Ivoire - Manifestations anti Ouattara à Bonoua et Divo
A en croire d'autres sources, depuis ce matin, plusieurs villageois venus des villages Dida convergeraient sur Divo pour un renfort aux populations autochtones dont certaines auraient été victimes d'attaques toute la nuit d'hier.

C'est donc une capitale du Loh Djiboua en ébullition qui fait depuis hier la UNE de l'actualité politique en Côte d'Ivoire. La population de Divo dans son ensemble craint un embrasement totale de la situation, et appelle à cet effet, une rapide intervention des autorités de Côte d'Ivoire pour empêcher que le pire ne se produise, à savoir des affrontements communautaires, comme l'ont souligné nos sources. Pour l'instant, la situation reste précaire en cette mi-journée au moment où nous bouclions cet article. Nous suivons avec intérêt, la situation de Divo, cette ville réputée être, depuis quelques annees, un bastion de la violence à cause de problèmes politiques.

José Teti, Correspondant permanent à Abidjan
Samedi 22 Août 2020
La Dépêche d'Abidjan



Politique
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 04/09/2020 | 143 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/09/2020 | 133 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 03/09/2020 | 125 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 27/08/2020 | 155 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2020 | 134 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2020 | 161 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2020 | 115 vues
00000  (0 vote)