Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Côte d’Ivoire – Mamadou Koulibaly, quel avenir politique ?

Après plusieurs années au sein du Front Populaire Ivoirien(Fpi), Mamadou Coulibaly 3ème vice-président du parti, à claquer la porte le 11 juillet dernier. Seul comme un grand, il a décidé de prendre son avenir politique en main et de «s’affranchir» d’une famille politique dans laquelle il n’était plus à son aise.


Côte d’Ivoire – Mamadou Koulibaly, quel avenir politique ?

«Lorsque dans un parcours politique, les évènements évoluent dans une voie qui n’est plus en adéquation avec votre vision, vos aspirations et vos valeurs, il devient nécessaire de se réorienter et de dissoudre les liens qui vous ont attaché à une formation politique dans laquelle vous ne vous reconnaissez plus. Mon engagement au sein du Front populaire ivoirien étant allé jusqu’à l’épuisement de toutes les possibilités compatibles avec mes convictions, j’ai décidé d’y mettre un terme», avait lancé Mamadou Koulibaly en quittant les siens.

C’est donc sans remords que celui qui était pressenti par plus d’un observateur, comme l’un des potentiels successeurs de Laurent Gbagbo est parti. Mamadou Koulibaly a décidé de faire cavalier seul et de ne plus faire marche-arrière. L’actuel Président de l’Assemblée Nationale a consommé cette rupture par la création de son parti politique, Liberté et Démocratie pour la République (Lider). C’est désormais avec cette formation que se joue son avenir politique.

Mais quelles sont les armes de Mamadou Koulibaly ?

Si cette rupture avec le Fpi pourrait être considérée comme fâcheuse et malvenue pour le parti, elle ne garantit pas pour autant plein succès au partant. Mamadou Koulibaly, qui s’est démarqué dans le régime de «la Refondation», par son intégrité morale et sa constance politique, a bénéficié à plusieurs égards, des avantages de ce régime pour assoir sa stature actuelle. Aujourd’hui Président de l’Assemblée Nationale, il y a été porté par son ancien parti, alors majoritaire au parlement.

En plus des qualités morales et intellectuelles qu’on lui reconnaît, il pourrait dans sa nouvelle aventure bénéficier également d’une aura transversale (nationale), qui, sans donner dans le régionalisme, pourrait être confortée par son origine nordiste et renforcée par son passage remarqué au Fpi. Où, avec des positions tranchées, il a souvent ramé à contre courant des décisions du parti. De quoi attirer une bonne frange de la population, désireuse de changement. Et plus encore aujourd’hui, peut-être positionner son parti comme un contre-pied pour le pouvoir actuel. Compte tenu de la mise en veilleuse du FPI, dont tous les caciques sont soit en prison soit en exil. Dans cette aventure, Mamadou Koulibaly ne compte pas y allez seul. Il s’appuiera sur certains cadres de son ancien parti qui ont bien voulu le suivre. Il veut aussi pouvoir compter sur une grande majorité des Ivoiriens et des partisans du FPI, qui comme lui ne croit plus en une quelconque refondation. Mais rien qu’en «un changement», une rupture totale.

«Pierre qui roule n’amasse pas mousse»

Dans sa nouvelle vie politique, il ne fait aucun doute que Mamadou Koulibaly rencontrera d’énormes difficultés. En effet, partir avec des cadres du parti c’est une chose, mais faire suivre les militants s’en est une toute autre.

La bataille pour l’assise électorale sera plus que jamais farouche, et ce départ perçu par certains membres du parti comme une trahison, ne plaide pas forcément en sa faveur. Comme le dit l’adage : «Pierre qui roule n’amasse pas mousse». A force de changements, on ne rencontre pas toujours la fortune. Et Mamadou Koulibaly qui fonde un parti politique alors qu’il aurait pu mettre toute son expertise et toute sa volonté de changement au service du FPI comme d’aucun le pense, n’est pas sans ignorer qu’un grand parti politique c’est aussi une histoire, un vécu.

Pour l’instant, toutes les ambitions et les moyens pour y arriver du leader de Lider, n’ont pas encore été dévoilés, et l’avenir du politique du charismatique parlementaire ne dépend plus que de la survie de son parti. Qui se jette dans une jungle où les plus faibles sont constamment broyés.




Yves Marcel Youant in afreekelection.com
Jeudi 11 Août 2011
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2779 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3017 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3125 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5164 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire