Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Côte d’Ivoire : Interview de l’adjointe du procureur du TPI

D’après Fatoumata Bensouda, adjointe du procureur du Tribunal Pénal international (TPI), il sera difficile de mener en ce moment des enquêtes sur des crimes commis en Côte d’Ivoire.
Simplement parce que les gens y vivent actuellement une situation de peur et d’insécurité. Toutefois, le bureau du TPI reçoit quotidiennement des informations sur ce pays et cela facilitera le travail le moment venu, a-t-elle précisé.
Mme Bensouda était l’nvitée du colloque sur « Femmes et conflits armés Femmes et migration » tenu les 15 et 16 mars à Dakar.


Photo : DR
Photo : DR


Que prévoit le Tribunal pénal international pour la Côte d’ Ivoire ?

Concernant la Côte d’Ivoire actuellement la situation n’est pas stable pour que le TPI intervienne. Parce qu’il faudrait que l’ on veille à ce que les gens que nous allons contacter, les gens à qui nous allons parler soient protégés. Mais cela est pour le moment impossible car les gens vivent une situation de peur et d’ insécurité. Je ne pense pas que le moment soit approprié pour que l’on intervienne. Dans le cas du statut de Rome, le procureur à obligation de faire des investigations, d’interroger les témoins. C’est pourquoi je ne pense pas, vue la situation, que le moment soit favorable à une intervention dans ce pays. Il serait dangereux de discuter avec ceux qui sont en Côte d’Ivoire (pour leur sécurité). Mais nous sommes en train de suivre étroitement la situation. Nous recevons des informations quotidiennement jusqu’ aux crimes qui sont commis. Et en même temps, l’analyse se poursuit au sein de notre bureau (TPI). Et si le bureau du procureur devait intervenir en Côte d’Ivoire aujourd’hui pour faire des investigations et des poursuites, nous devrions pouvoir le faire très rapidement parce que nous avons collecté suffisamment d’informations sur les crimes qui sont commis.

Qu’en est-il de l’affaire de l’ancien président Tchadien Hissen Habré en exil à Dakar ?

Sur l’affaire Habré, je m’en arrêterai juste à la juridiction temporaire à savoir les crimes commis de 2002 jusqu’à ce jour. Il faut comprendre que juillet 2002, c’est l’entrée en vigueur du TPI. Donc le TPI n’a pas compétence sur tous les crimes commis avant son entrée en vigueur. Et c’est le cas de Hissen Habré qui a commis des crimes qui date de longtemps. C’est pourquoi nous n’ avons pas compétence à la matière.

On accuse souvent le TPI de cibler seulement les dirigeants africains, comment vivez-vous ces accusations ?

Chaque fois ces propos reviennent et c’est dommage qu’on dise toujours cela. Pourtant, l’appui incommensurable reçu par TPI pour exister en tant que institution vient des Etats africains. C’est les africains qui ont voulu la mise en place du TPI. Deuxièmement, il n’y a pas d’autre régions dans le monde qui regroupe le plus grand nombre de pays ayant signé le statut de Rome. C’est seulement en Afrique que plus de la moitié des pays ont signé ce statut. Cela veut dire que ces pays africains acceptent le TPI comme étant partie prenante dans leur juridiction pénale. Je dis souvent que n’eut été le leadership des Etats africains, le TPI probablement aurait commencé à être opérationnel mais pas de si tôt. Posez vous vous-même la question à savoir, lorsque vous dites que le TPI cible des africains, qui sont les victimes de ces atrocités ? Est-ce qu’on est en train de dire que des crimes ne sont pas commis en Afrique ? Ou est-ce que ces victimes ne sont pas africaines ? Non, les victimes sont à 100% des Africains. Donc le TPI va continuer à protéger les africains et va continuer à travailler pour et avec les Africains.

XINHUA
Vendredi 18 Mars 2011
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez


1.Posté par N'guessan le 19/03/2011 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tribunal par ici, communauté inter par-la, mois je dis que c'est des organismes qui sont contrôlés par les soit disant donneurs de leçon.

2.Posté par TIEDE MANDEASSO JEAN CLAUDE le 25/03/2011 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Là sont des controverses,pour moi ,au lieu que le T PI cherche la plupart du temps à condamner un individu une fois après l'acte commis des années après ne peut il pas le saisir au moment de ce dernier(acte)? prenons le cas de la Côte d'Ivoire,lorsque tout le monde admire les exaction s en cours:embargo sur les médicaments,attaques de telle localité,disparition de personnes ,assassinats et autres pourquoi pour prévenir,Le T PI n'envoie pas des enquêteurs pour comprendre les choses, mieux les analyser afin de prendre des décisions efficaces et adéquates.Aussi la plupart des génocides planifiés en Afrique sont commandités par L'occident ! pourquoi ne diligente -t- on pas des enquêtes sérieuses sans racismes ni parti prit ni crainte de suprématie ni peur de perdre des avantages ? je crois que la raison est simple ,lorsqu'il y a des exactions dans un pays toute institution y gagne. Pour ma part les Africains gagneraient mieux à adopter leurs propre conception et leur création sans quoi les histoires de BRETON, ONU, T PI, P P T E et j'en passe , sont des machins des occidentaux qu'il s manipulent et sont capables de contrôler à tous fins utiles en leur faveur. QUE L'AFRIQUE DIGNE SE PRENNE EN CHARGE MAINTENANT AFIN DE NE PLUS SE FAIRE DOMINER NI DIRIGE PAR UN ETAT VOYOU.

Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




Facebook

Partager ce site