Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Côte d'Ivoire - Hommage au président Félix Houphouët-Boigny : La guerre des héritiers bat son plein

Cela fait 26 ans, ce samedi 07 décembre, que Félix Houphouët-Boigny a tiré sa révérence. Une date mémorable à laquelle tous ceux qui se réclament héritiers du père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne veulent marquer leur attachement aux idéaux du président disparu. Mais cette commémoration de la date anniversaire de la mort du premier président ivoirien montre bien qu'une guerre des héritiers bat son plein.


Côte d'Ivoire - Hommage au président Félix Houphouët-Boigny : La guerre des héritiers bat son plein
Il faut être à la veille des deux dates historiques de la vie du président Félix Houphouët-Boigny pour comprendre que derrière l'homme, la paix et la tranquillité qui étaient ses valeurs défendues sont en périls depuis sa mort. Le 18 octobre qui marque sa date de naissance et le 07 décembre de chaque année sont devenues des points d'ancrage d'une tension suscitée par différents clans d'houphouetistes.

D'un côté, le PDCI d'Henri Konan Bédié veut démontrer aux yeux du monde que son parti demeure le clan qui a la légitimité de conduire les événements de commémoration de la naissance ou la date du décès du premier président de Côte d'Ivoire. À la vérité, les nombreux Ivoiriens reconnaissent en ce parti de Bédié cette légitimité eu égard la place que l'ancien président ivoirien et des barons du PDCI comme Ouassena Koné, Constant Bombet, Djédjé Mady, Laurent Doña Fologo, Maurice Guikahue pour ne citer que ceux là, ont occupé auprès du père fondateur du plus vieux parti de Côte d'Ivoire.


De l'autre côté, le parti au pouvoir qui est le RHDP et qui comprend bien de partis issus du PDCI et dirigé par le président Alassane Ouattara accapare ces deux événements historiques pour marquer leur domination sur la vie politique ivoirienne avec en toile de fond l'argument selon lequel leur parti reste et demeure la maison des vrais enfants d'houphouet. Une guerre sourdine qui bat son plein à chaque veille des dates marquant la naissance et le décès de l'apôtre de la paix.

Pour ce 26e anniversaire de la mort d'houphouet, la même tension est encore visible. Chaque camp bande les muscles en promettant de faire une démonstration de force ce jour là. Ce samedi 7 décembre, le camp du RHDP compte inonder la ville de Yamoussoukro avec des milliers de militants et sympathisants de la personne du père fondateur. Pour le parti unifie au pouvoir, Yamoussoukro, ville symbole du PDCI doit refuser du monde.
De son côté, le président Bédié qui ,certainement veut éviter un affrontement sur le terrain, a décidé de célébrer cette triste journée de façon sobre et dans la prière à la Cathédrale St Paul du Plateau avec tous les militants du PDCI qui ont en eux l'idéologie de l'houphouetisme. Juste le temps de permettre le repos de l'âme du grand bâtisseur de la Côte d'Ivoire moderne.
Sur la liste de Bédié, Madame Thérèse Houphouët-Boigny y figure ainsi que bien d'autres dignitaires restés encore fidèles aux idéaux du parti.



Le président Alassane Ouattara, conscient de l'existence de la fracture au sein des enfants du"vieux" depuis que Bédié s'est désolidarisé de son idée de fondre le PDCI avec le RDR et bien d'autres partis en un seul parti unifié, essaie de ressouder le tissu déchiré à la veille de cet anniversaire, à travers un appel aussi provocateur." Les enfants d'Houphouet doivent être ensemble. Nous ne pouvons pas faire confiance aux gens qui lui ont rendu la vie impossible" lance-t-il. Mais ce message sonne beaucoup plus politique que réconciliateur.

Le président Bédié qui a ouvert une plateforme de partis politiques et de mouvements de société civile pour une reconquête du pouvoir en 2020 entend convaincre les ivoiriens sur la nécessité de se réconcilier. Cette vision qui enregistre des adhésions n'arrange pas le pouvoir en place. Par la qualite de cette commémoration de la date anniversaire de la mort d'Houphouet, nombreux sont les ivoiriens sauront qui, du PDCI de Bédié ou du RHDP incarne vraiment les valeurs de l'houphouetisme.

José TETI, Correspondant permanent à Abidjan
Samedi 7 Décembre 2019
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/05/2020 | 1087 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2020 | 2408 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1466 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1607 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3047 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire