Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Côte d’Ivoire - GRADDH-Afrique : « En cas de report du scrutin d’octobre 2020, Ouattara ne sera plus le président de la République »


Communiqué DE GRADDH-Afrique :

« Gouverner, c’est prévoir ; et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte » ; a dit Émile de Girardin, dans La politique universelle (1852).
Considérant que, jusqu’à la survenance de la pandémie du COVID-19, aucune circonstance exceptionnelle ou catastrophique, telle que prévue par la Constitution ivoirienne, n’a empêché le Gouvernement actuel d’accomplir tous les actes nécessaires et préalables pour la tenue de l’élection présidentielle fixée depuis lors en Octobre 2020 ;

Soutenant que la seule raison expliquant le retard dans le processus électoral réside dans le manque de volonté politique, doublé d’une mauvaise foi de la part de certains dirigeants du RHDP au pouvoir, qui ont même maintenu l’enrôlement malgré les mesures de confinement et qui ont déjà débuté leur campagne avec la distribution des kits à leur effigie contre le Coronavirus ;

Convaincu que, de début Juin jusqu’à la fin Août 2020, avec une réelle volonté politique et une mobilisation générale des populations en vue de sauver la Démocratie et la Paix dans le pays, il est encore possible :
- d’adopter un nouveau Code électoral consensuel, entre le Gouvernement, l’opposition politique et la société civile ;
- de reformer en profondeur et de recomposer la Commission électorale indépendante de façon inclusive ;
- d’enrôler, gratuitement, tous les électeurs ivoiriens, en démultipliant les sites d’enrôlement sur toute l’étendue du territoire, par l’ouverture de 15000 à 20000 sites, grâce à des jeunes volontaires et bénévoles ;
GRADDH-AFRIQUE, le Groupe de Réflexion et d’Actions pour la Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique, soutient qu’en cas de report du scrutin présidentiel d’Octobre 2020, de façon unilatérale par le pouvoir, Monsieur Alassane OUATTARA ne sera plus le Président de la République de Côte d’Ivoire !
Parce qu’aucun argument, ni constitutionnel, ni politique, ni économique ou sociale ne serait soutenable pour justifier un quelconque report de la présidentielle.

Dès lors, après le 31 Octobre, la Côte d’Ivoire se retrouverait dans une période d’incertitude ; de vacance injustifiée du pouvoir. Et cette situation ne serait guère comparable à celle de 2005, où le Président de la République Laurent GBAGBO avait été confronté à la rébellion armée contrôlant près de 60% du territoire national ; ce qui n’avait objectivement pas permis d’organiser l’élection présidentielle.

Aussi, pour éviter un tel scénario catastrophique pour la Côte d’Ivoire, GRADDH-AFRIQUE exhorte-t-il vivement le Chef de l’État Alassane OUATTARA et son Premier Ministre et candidat RHDP déclaré, à ouvrir dès à présent, avec toute l’opposition et la société civile, un vrai DIALOGUE REPUBLICAIN, afin de sauver ensemble la Démocratie et les Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire.
C’est encore possible ; il suffit de le vouloir…
A BON ENTENDEUR…

Fait à Bruxelles, le 17 Avril 2020
Pour GRADDH-AFRIQUE
LE PRESIDENT-FONDATEUR
Dr BOGA Sako Gervais

Vendredi 17 Avril 2020
La Dépêche d'Abidjan



Politique
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 22/11/2020 | 122 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 16/11/2020 | 164 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/10/2020 | 311 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/09/2020 | 194 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/09/2020 | 296 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 03/09/2020 | 176 vues
00000  (0 vote)