Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Côte d’Ivoire: François Kency (artiste chanteur en exil) : «J’ai peur pour cette haine que Ouattara sème dans le pays»

François Kency fait partie des artistes qui ont laissé tout derrière eux, lors de la crise post-électorale, survenue en Côte d’Ivoire, pour s’exiler. Depuis son lieu d’exil, l’artiste s’est confié à ‘’LG Infos’’. Interview !


Côte d’Ivoire: François Kency (artiste chanteur en exil) : «J’ai peur pour cette haine que Ouattara sème dans le pays»
À travers votre titre «Dialoguons pour la paix», vous étiez dans la dynamique de la paix en Côte d’Ivoire. Après tout ce qui s’est passé, quel est votre état d’esprit?

«Dialoguons pour la paix», que j’ai réalisé et produit, avec la collaboration du doyen Gnapo Bernard, Grand chansonnier (paix à son âme), a été fait pour consolider la paix en Côte d’Ivoire, après l’Accord de paix de Ouagadougou, que je voulais soutenir à ma façon. Ce projet pour la paix avait été adopté par le peuple de Côte d’Ivoire avec à sa tête, le Président Laurent Gbagbo, qui ne ménageait aucun effort pour soutenir les actions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire.

Comment aviez-vous ressenti ce soutien du peuple ?

Nous l’avons constaté avec ma tournée «Dialoguons pour la paix», à travers la Côte d’Ivoire, le concert «Voix d’Afrique» que j’ai produit avec à l’affiche, Lokua Kanza et moi-même, au palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire en 2009, la caravane de la paix pilotée par Gadji Céli,«Entre nous, objectif paix» de Anny Tchelley sur la Rti 1ère chaîne, et bien d’autres projets. Les Ivoiriens étaient dans une logique de paix, mais malheureusement, il y avait des gens qui, dans le noir, malgré tous nos efforts, préparaient le chaos de notre pays. Le peuple lui, a compris le message de paix dans cette chanson «Dialoguons pour la paix», qui a été un succès, repris en choeur par les Ivoiriens. Mais nous avons été bernés par certains.

La paix est encore possible en Côte d’Ivoire et à quel prix?

Oui, la paix est encore possible, si la Côte d’Ivoire est gouvernée par des personnes qui l’aiment vraiment et respectent les Ivoiriens. Je crois toujours en la Côte d’Ivoire, aux Ivoiriens, et je continue de croire en cette paix pour laquelle je suis allé rencontrer en 2008, Morou Ouattara à Bouna, Wattao à Bouaké, Fofié Kouakou à Korhogo, et de nombreux Ivoiriens, afin de leur demander d’accepter la paix et de la promouvoir. J’estime que c’est aussi notre rôle, nous les artistes, les voix des sans voix. Quand on aime son pays, on met tout en oeuvre pour que ses habitants vivent en sécurité, donc en paix, et ça, c’est fondamental. La paix est possible en Côte d’Ivoire, et ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui savent ce qu’il faut pour y arriver, mais ils préfèrent montrer leurs muscles, que de rassembler.

Au moment où le monde entier regarde du côté de La Haye où se trouve le Président Laurent Gbagbo, quelle est l’ambiance qui règne dans le milieu du show-biz de la diaspora ?

Sérénité, vigilance, et confiance. Vous savez, nous artistes, tout comme beaucoup d’Ivoiriens, qui avons été pourchassés à travers les villes d’Abidjan et de la Côte d’Ivoire par les hommes de Ouattara, savions que nous sommes du côté de la vérité. Pour le show-biz, nous sommes nombreux à travers le monde (Aïcha Koné, Gadji Céli, ma femme Hanny Tchelley et moi-même, Serges Kassy, Paul Madys, Sijiri Bakaba, Gédéon, Savan Allah, Abou Galliet, Mahely Ba, les Djiz, Kandé Kanté, etc…..) qui avons frôlé la mort en avril 2011, et qui pour beaucoup, avons tout perdu. D’autres, pour des raisons professionnelles ou autres, étaient déjà à l’extérieur de la Côte d’Ivoire pendant les évènements d’avril 2011, mais aujourd’hui, ne peuvent pas retourner non plus, juste parce que tous soutenons l’homme, Laurent Gbagbo.

Comment vous vous portez?

Et je peux vous dire que malgré nos différentes vies, nous sommes tous debout, et avons foi en l’avenir. Nous prions pour que le Président Laurent Gbagbo sorte de prison, car il mérite la liberté. Et quel que soit ce qu’il aura envie de faire après, il pourra toujours compter sur nous. Le combat de Gbagbo a dépassé les Ivoiriens et la Côte d’Ivoire. En dehors des artistes cités plus haut, et ceux qui ne l’ont pas été, mais que vous connaissez, il y a une formidable mobilisation d’artistes de pays du monde, de grands écrivains, peintres, acteurs etc…Jamais en deux ans, autant de livres n’ont été écrits sur un homme politique africain, dans le monde. Vous savez, lorsque Nelson Mandela avait été jeté en prison, il avait été noirci incroyablement en son temps; mais puisqu’il était dans la vérité, le monde entier l’a blanchi, et Gbagbo ira au-delà, car le temps, c’est l’autre nom de Dieu. A travers le monde, il y a une très grande mobilisation pour la libération de Laurent Gbagbo, et c’est vraiment extraordinaire. Simone Gbagbo et toutes ces personnes qui sont détenues injustement en prison, nous prions pour elles et sommes certains qu’elles sortiront aussi un jour.

Quelque chose vous fait-il peur ?

Moi, ce qui me fait peur pour mon pays, c’est cette haine que Ouattara est en train de semer dans le coeur de ses partisans, visà-vis des autres. Lorsqu’en tant que Premier ministre d’Houphouët, tu jettes Gbagbo, sa femme et leur fils Michel en prison, et que pour prendre le pouvoir des années plus tard, tu les rejettes encore en prison avec l’aide de tes amis étrangers, ça dépasse le cadre de la politique, ça ressemble à la haine. Sans être politicien, avec juste un peu de bon sens, je me dis que pour bien gouverner, il ne faut pas suivre toujours ses humeurs, mais plutôt ce qui est bon pour le peuple que l’on veut gouverner. Lorsque tu es un politique avec des milliers de militants derrière toi et que tu te comportes avec une telle haine, tu enseignes la haine au peuple. Le peuple t’a vu jeter quelqu’un en prison en 1992 avec toute sa famille, et ce même peuple te voit jeter la même personne en prison en 2011 avec sa même famille, va savoir ce qui se passe même dans la tête des gens. Dans le milieu du show-biz ou ailleurs, nous sommes convaincus que Laurent Gbagbo est dans la vérité, et que sa place est dehors, et il sortira tôt ou tard.

Il n’y a pas longtemps, l’artiste Meiway, lors d’un concert à la Haye, a demandé la libération de Laurent Gbagbo. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Meiway, c’est mon frère. Mais ce n’est pas parce que nous sommes frères, que nous devons forcément regarder dans la même direction. Dans cette crise, chacun de nous s’est retrouvé devant son choix, sa vérité. A un moment donné, dans la vie de tout un chacun, il y a des décisions qui se prennent seul, face à son destin, celui de sa famille, de son pays. Le conseil constitutionnel est défendu et respecté jalousement par chaque grande Nation dans le monde, et celui de la Côte d’Ivoire a reconnu Laurent Gbagbo comme vainqueur des élections en 2010, et ça, personne ne pourra l’enlever de l’esprit de millions d’Ivoiriens. Vous avez vu que le 14 juillet dernier, François Hollande (Président français), lors de son entretien télévisé, insistait sur le respect des décisions du Conseil constitutionnel français, et qu’il ne fallait en aucun cas le contredire. Mais ce qui m’étonne un peu, c’est le fait que Meiway disse qu’il était allé pour essayer de rencontrer les deux camps, et que le camp Gbagbo aurait refusé de le rencontrer, alors il est allé là où l’on voulait de lui, c’est-à-dire dans le camp Ouattara, puis il a pris ses responsabilités. Je ne vais pas mettre sa parole en doute, mais la question que je me pose est : Si Gbagbo l’avait reçu le premier, il allait lui dire que c’est lui qui a gagné les élections? (Rires).

À cause de vos activités, vous bougez en Europe. Est-ce qu’on peut dire aujourd’hui que le message de Laurent Gbagbo est compris par les Occidentaux?

Le message passe, par la grâce de Dieu, et il avance même au-delà nos espérances. Les choses bougent à grands pas. C’est l’occasion de féliciter tous ces Ivoiriens (femmes et hommes), tous ces panafricanistes occidentaux (Français, Belges, Italiens, Russes, Suisses, Hollandais, Allemands, Américains, etc..,) qui à travers toutes leurs actions, sont en train de faire remonter la vérité à la surface des eaux. Aujourd’hui, les Ivoiriens, même en Côte d’Ivoire, n’ont plus peur, ça veut dire que les choses avancent. Tu sais, quand tu frappes quelqu’un tous les jours et qu’il ne réagit pas, méfie-toi de sa riposte. Comment peux-tu vouloir faire peur à des gens qui selon toi, t’ont élu ? C’est que tu n’es pas très sûr de ton coup.

Comment se comporte votre nouvel album «Un jour nouveau» en Europe?

«Un jour nouveau», est un album de 13 titres (cd) disponible en Fnac, et 15 titres à télécharger en ligne sur (itunes, amazon, virgin mega, etc…) et il avance bien par la grâce de Dieu.

Quel message lance-t-il ?

«Un jour nouveau» est un message d’espoir à tous les Ivoiriens et Africains .Concernant la promotion, nous bénéficions du soutien de grandes chaînes de radios et de télés, que je voudrais saluer ici (Rfi, Africa n°1, Africa 24, Rtbf, Vivacité en Belgique, France 24, Télé sud, Africabox, Vox Africa, etc..). Nous avons fait des concerts de présentations de l’album en France et en Belgique, sans oublier quelques télés et radios dans les pays comme le Cameroun, le Congo.

Quelles sont les perspectives de François Kency ?

Nous travaillons maintenant sur les concerts à travers la Belgique, la France, le monde, comme j’ai souvent fait, tout en continuant de faire connaître au maximum l’album «Un jour nouveau» un peu partout.

À quand le retour de François Kency ?

Je suis déjà de retour avec l’album «Un jour nouveau», mais en Europe, et ce n’est pas rien. Mais concernant mon pays la Côte d’Ivoire, où Dieu me fait la grâce de compter beaucoup de personnes qui aiment ma musique, prions tous ensemble, pour que les coeurs et les choses changent. Quand on vous a poursuivi à travers Abidjan avec des fusils, et que l’on vous a tout volé, tu réfléchis par deux fois avant de retourner sur tes pas. Ceux qui se pavanent dans la ville avec tes affaires, n’ont pas intérêt à te voir revenir, mais je reviendrai. Ma femme et moi reviendrons chez nous en Côte d’Ivoire.

Interview réalisée par Renaud Djatchi

In LG-Info
Lundi 5 Août 2013
La Dépêche d'Abidjan



Arts et Cuture
Notez


1.Posté par Chanteur Marci le 05/08/2013 23:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un chanteur de talent qui mérite grandement le succès de son album.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/12/2015 | 2339 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/10/2015 | 1903 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2015 | 1587 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/02/2015 | 2780 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/02/2015 | 2379 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/01/2015 | 1928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/01/2015 | 1780 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/11/2014 | 1571 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 15/11/2014 | 1990 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire



Facebook

Partager ce site