Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Côte d'Ivoire - Chefferie Traditionnelle : Le nouveau chef du Village de Songon TÉ définit les grands axes de ses chantiers prioritaires


Le beau village de Songon TÉ, village ébrié situé sur la route de Dabou, à quelques kilomètres d'Abidjan, peut se vanter d'avoir eu pour premier responsable une grande personnalité du monde de l'économie. Il s'agit de Monsieur Koutouan Victor, Économiste de formation, Enseignant des Mathématiques à l'INHP, Administrateur civil. Il a par ailleurs travaillé au Ministère du Tourisme

En effet, depuis le 08 Février dernier, ce grand homme de l'administration ivoirienne conduit la destinée de ce beau village d'environ 3000 âmes. Cela, dans le respect des règles de la tradition Atchan dont le pouvoir repose aux mains des "Nanans" c'est à dire les anciens. Ce sont ces derniers qui confèrent le pouvoir au chef choisi par le conseil. C'est donc ce conseil de " Nanans" qui a porté son choix sur la personne de Monsieur Koutouan Victor.

Lors d'une cérémonie de libation, ces Nanans ont remis le pouvoir au tout nouveau chef avec les attributs que requiert cette place. Cette cérémonie a donc mis fin officiellement au pouvoir de l'ancien chef issu de la génération "Dougbo" qui a dirigé le village durant les 15 dernières années écoulées qui ont pris fin depuis le 31 Décembre 2019.

Monsieur Koutouan Víctor, issu de la génération des" Tchagba Djehou", a été choisi par les anciens (Nanans) sur une liste de personnes proposées par les différentes classes d'âges de la génération. Si le choix s'est porté sur sa personne, ce n'est pas fortuit. Il remplit les critères qu'exige la tradition Atchan.

En effet, selon Nanan Nangui Adjable Philippe, le 3e du rang des anciens, qui s'est exprimé au nom de ses autres pairs sur les critères de choix, le nouveau chef est une personne qui a marqué tous les membres du conseil par ses grandes valeurs humaines" C'est d'abord quelqu'un de disponible, intègre, ensuite qui est animé d'un sens de partage, qui est présent aux côtés de chaque habitant, et enfin qui connait et parle couramment sa langue, l'Ebrie.", a relevé le porte parole des Nanans.

Prenant la parole, le nouveau chef du village de Songon TÉ dit avoir déjà mesuré l'ampleur de la tâche qui l'attend. Mais il n'a pas attendu d'être à ce poste pour lister les grands axes de développement de son village:

"Le premier gros problème du village reste celui du chômage des jeunes. Il faut occuper nos jeunes pour les éviter de tomber dans les vices. C'est d'ailleurs pour cela, sans être à ce poste, j'ai déjà permis à 15 jeunes du village d'avoir des permis de conduire. Il faut encourager ces jeunes à faire des formations pour de petits métiers pour être indépendants. Le second axe concerne les femmes. Il faut permettre à toutes nos mamans de développer leurs activités de vente d'attieke, de poissons etc..Vous savez aussi bien que le problème des terres en pays Atchan est un gros problème. Je compte gérer cette situation des terres dans la pure transparence et permettre aux jeunes d'avoir des terres. Enfin, je n'oublierai pas le cas du Transport à Songon Té. Avant nous avions des cars ici, il faut faire en sorte que ce secteur soit aussi réhabilité" a promis le nouveau chef.

Pour la réalisation de tous ces chantiers, le chef Koutouan compte d'abord sur la bonne volonté de tous les habitants du village, mais il entend faire appel à des partenaires au développement, des ONG, des institutions pour développer le village.

Face à l'opposition que mène le chef sortant avec quelques membres de la génération Dougbo, le chef Koutouan appelle au calme et à la retenue. Et souhaite que les uns et les autres sachent raison garder. Pour lui, tout Ebrie devrait savoir que le pouvoir ne se remet que par les " Nanans" comme le recommande la coutume.
" C'est la gérontocratie, c'est-à-dire que le pouvoir se fait par génération et ce pouvoir est transféré par les anciens qui font une cérémonie de libation en implorant les esprits de nos ancêtres. C'est une cérémonie qui ne se répète pas. Alors si cela a été fait, qu'ils le comprennent et mettent balle à terre. Ne pas respecter cette tradition, c'est courir à sa dislocation et à sa perte. Mais je crois que les anciens qui ont prévu des méthodes de règlement de conflits de ce genre sont à pied d'œuvre pour que la paix et la cohésion règnent pour le développement de notre village. Mon message va surtout à l'endroit des autorités administratives. Vivement que l'arrêté préfectoral de nomination du nouveau chef du village de Songon TE que je suis sorte le plus tôt possible pour que je puisse m'engager sur les nombreux chantiers annoncés. En attendant cela, je me mets à la place d'un simple administrateur au service du village, et le pouvoir est encore aux mains des anciens qui je le répète ne reviendront plus sur leur cérémonie de libation "

Pour terminer, soulignons que le chef Koutouan Victor a fait don de vivres composés de plusieurs sacs de riz, de bouteilles d'huile, de boissons etc..aux "Nanans" et autres couches sociales du village en cette période difficile dominée par la pandémie du Covid-19.

José Teti
Correspondant Permanent à Abidjan

Lundi 11 Mai 2020
La Dépêche d'Abidjan



Société
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 21/11/2020 | 181 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/07/2020 | 229 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 21/06/2020 | 367 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 16/06/2020 | 183 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 14/06/2020 | 293 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 06/06/2020 | 406 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 20/05/2020 | 1557 vues
00000  (0 vote)