Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

Côte d'Ivoire - Burkina Faso : comment Blaise Compaoré manoeuvre fort pour devenir ivoirien


Blaise Compaoré vit un exil doré en Côte d’Ivoire. L’ex-chef de l’Etat burkinabé évincé du pouvoir à la suite d’une insurrection populaire qui a eu lieu les 30 et 31 octobre 2014 se sent tellement bien dans son pays d’accueil qu’il nourrirait même l’idée d’acquérir la nationalité ivoirienne, selon des informations recueillies par La Lettre du Continent.


Blaise Compaoré veut échapper à la justice burkinabè

Blaise Compaoré est visé depuis le 21 décembre 2015 par un mandat d’arrêt international lancé contre lui par son pays, le Burkina Faso. L’ancien locataire du palais de Kosyam est soupçonné d’avoir pris une part active dans l’assassinat du Capitaine Thomas Sankara le 15 octobre 1987, date à laquelle le « Beau Blaise » s’est emparé du pouvoir. Alors que la menace d’une extradition plane davantage sur lui comme une épée de Damoclès, son Avocat français en l’occurrence Me Pierre-Olivier Sur s’activerait en coulisses pour convaincre son client d’entreprendre les démarches pour devenir ivoirien.

Les choses seraient déjà en bonne voie pour arriver à cette conclusion. Objectif : Blaise Compaoré veut passer entre les mailles de la justice de son pays. En effet, un tel changement de nationalité lui éviterait d’être livré par Abidjan car la Côte d’Ivoire n’extrade pas ses ressortissants. Le fait que M. Compaoré soit marié à une ressortissante ivoirienne à savoir Chantal Terrasson de Fougère facilitera la procédure.

Même si la Côte d’Ivoire n’extrade pas ses ressortissants comme il est dit, il faut souligner que l’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, et le leader de la galaxie patriotique, Charle Blé Goudé ont été extradés à la Cour Pénale Internationale (CPI) où ils sont écroués depuis plusieurs années en attendant leurs procès respectifs. C’est donc un couteau à double tranchant dont les lames sont très acérées que le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara tient entre ses mains. Les Ivoiriens et les Burkinabè encore plus attendent de voir l’usage qu’il en fera.

Source : afrique-sur7.fr
Samedi 16 Janvier 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 809 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5710 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site