Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Côte d'Ivoire : Bernard Dadié, l'écrivain centenaire qui a fait des émules


Côte d'Ivoire : Bernard Dadié, l'écrivain centenaire qui a fait des émules
"Il était un monument vivant et même mort, il est encore plus grand", témoigne le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman : en Côte d'Ivoire, les hommages dithyrambiques se sont succédé après la mort à 103 ans de l'écrivain Bernard Dadié, inhumé vendredi.

Considéré comme le "père de la littérature ivoirienne", Bernard Binlin Dadié est l'auteur d'une œuvre prolifique dans laquelle il a abordé tous les genres : poésie, roman, chroniques, contes traditionnels et théâtre.

Né en 1916 à Assinie (sud-est de la Côte d'Ivoire) et décédé le 9 mars dernier, l'écrivain était "un homme convivial, affable, accessible", explique M. Bandaman.

Grand par la taille et précoce intellectuellement, Dadié est formé à l'école française en Côte d'Ivoire puis à Dakar, et se fait connaître dès 1934, à 18 ans, avec une pièce de théâtre satirique, "Les Villes", devenant le premier auteur de théâtre d'Afrique francophone.

En 1950 il publie un recueil de poèmes engagés, "Afrique debout !", qui dénonce les relations de domination entre Blancs et Noirs dans l'Afrique coloniale. Dès ses premiers écrits, l'auteur de la pièce "Béatrice du Congo" milite pour l'indépendance d'une Côte d'Ivoire alors française. Il exalte le "haut idéal de libération qui doit être celui de tout Noir".

Critique et précurseur

Son autobiographie romancée, "Climbié", parue en 1952, est sans doute son oeuvre la plus célèbre, exprimant les dilemmes identitaires de la jeunesse noire alphabétisée, très critique vis-à-vis du colonialisme. Dans la même lignée, son roman "Les jambes du fils de Dieu", publié en 1980, remporte aussi un franc succès. Tout comme ce poème au titre évocateur: "Je vous remercie mon Dieu de m'avoir créé noir!"

Ses livres de contes, "Légendes africaines" (1954) et "Le Pagne noir" (1956), puisent dans la tradition orale africaine. Là encore, il est un précurseur, insistant sur l'importance de la transmission des racines culturelles africaines.
Lire la suite
Samedi 13 Avril 2019
La Dépêche d'Abidjan



Arts et Cuture
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 09/04/2019 | 898 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 29/12/2015 | 2433 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/11/2015 | 2008 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/10/2015 | 1999 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2015 | 1692 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/02/2015 | 3064 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/02/2015 | 2608 vues
44444  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/01/2015 | 2030 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/01/2015 | 1892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire