Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Côte d'Ivoire - BAYOTA : L'eau potable célébrée à Didia et à Ziplignan.


Côte d'Ivoire - BAYOTA :  L'eau potable célébrée à Didia et à Ziplignan.
C'est dans une ambiance festive que le ministre de l'hydraulique, Laurent Tchagba, a procédé à l'inauguration du château d'eau des villages de Didia et de Ziplignan. Un ouvrage de 15 mètres de haut, d'une capacité de 100 m3, entièrement financé par l'État de Côte d'Ivoire, qui va alimenter en eau potable plus de 18 000 habitants et dont le coût est estimé à environ 402 millions de francs CFA. C'était le samedi, 8 mai dernier à Ziplignan, en présence de Alcide Djédjé, ministre délégué auprès du ministre d'État, ministre des Affaires Étrangères de l'intégration et de la diaspora, chargé de l'intégration africaine. Mais également de Garou Anthony, député de la circonscription électorale de Ouragahio-Bayota, du corps préfectoral et des responsables de l'ONEP et de ETBG, le maître d'ouvrage.


Côte d'Ivoire - BAYOTA :  L'eau potable célébrée à Didia et à Ziplignan.
Paul Zirignon et Boli Assi Albert, présidents des mutuelles de développement de Didia et de Ziplignan ont traduit à cette occasion toute leur reconnaissance et celle de leurs parents de voir enfin leurs rêves se réaliser. Un château d'eau qui renvoie loin derrière eux toutes ces souffrances, toutes ces corvées des femmes et des jeunes filles et des enfants et des écoliers chaque jour à la recherche d'eau potable. " Près d'un siècle, nous avons consommé l'eau du marigot, une source d'eau où se déversent toutes les eaux de ruissellement en temps de pluie. Nous avons beaucoup souffert de ce manque d'eau potable. N'eût été la main de Dieu, nous aurions été certainement tous malades " a déclaré Boli Assi Albert.


Côte d'Ivoire - BAYOTA :  L'eau potable célébrée à Didia et à Ziplignan.
Selon Alcide Djédjé, le ministre Laurent Tchagba de l'hydraulique traduit sur le terrain la vision du chef de l'État quand il s'agit de donner de l'eau potable aux Ivoiriens. Le ministre délégué auprès du ministre d'État, ministre des Affaires Étrangères de l'intégration et de la diaspora chargé de l'intégration africaine a également rassuré les populations du canton Zédi, la sous-préfecture de Yopohué quant à la volonté de l'État de Côte d'Ivoire de désenclaver cette zone en bitumant les principaux axes. S'adressant aux cadres et travailleurs de ce canton, Alcide Djédjé leur a demandé de s'intéresser à leur propre développement. "Pensez à laisser des traces de développement. Il ne faut pas que la politique vous engloutisse. Intégrez les mutuelles de développement et restez plus dynamiques dans le social " a-t-il conseillé. Puis il a fait la promesse que d'autres localités du canton Zédi auront également dans un proche avenir de l'eau potable.


Côte d'Ivoire - BAYOTA :  L'eau potable célébrée à Didia et à Ziplignan.
Pour le ministre de l'hydraulique, les pommes à motricité humaine dans des villages sont révolues et les besoins en eau potable se sont accrus avec l'augmentation des populations. Un phénomène qui a obligé nos parents à se tourner vers l'eau du marigot, source de maladies. " Aujourd'hui, l'État est à la tâche au quotidien pour garantir l'accès à l'eau potable de toutes les populations. Réduisant de façon drastique les corvées des femmes et des jeunes filles et en améliorant la santé de tout un chacun. Nous ferons de sorte qu'aucune région, qu'aucune ville ou des villages soient oubliés " a dit Laurent Tchagba. Qui a demandé aux populations de la région du Gôh de faire confiance au Président de la République. " Il faut tourner le dos à la division. Restons ensemble dans la cohésion, dans la fraternité " a conclu Laurent Tchagba.


Côte d'Ivoire - BAYOTA :  L'eau potable célébrée à Didia et à Ziplignan.
Il faut souligner que les travaux de construction de ce château ont démarré en mai 2020, pour s'achever en novembre de la même année. La nappe d'eau souterraine qui se trouve dans le village de Didia est à 100 m de profondeur et est intarissable selon les techniciens. Et que 23 kilomètres de canalisation ont été nécessaires.

Jefferson GNABRO, Correspondant permanent à Gagnoa.
Dimanche 9 Mai 2021
La Dépêche d'Abidjan



En Région
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société | Économie