Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Contentieux électoral - Le CNRD exige l’audit du fichier électoral

Le Congrès National de la Résistance et pour la Démocratie (CNRD) a exigé au cours d’une conférence de presse tenue jeudi à Abidjan, la démission de Robert Beugré Mambé, Président de la Commission Electorale Indépendante(CEI) et de son vice-président, Louis Gomis. Le Congrès National de la Résistance et pour la Démocratie a en outre réclame un audit de tout le fichier électoral. Nous vous proposons l’intégralité de la déclaration.


M. Eric Kahé porte-parole du CNRD
M. Eric Kahé porte-parole du CNRD
Déclaration du Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD)
relative à la manipulation du Fichier électoral par le Président de la CEI

Le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) s'est réuni les mardi 12 et jeudi 14 janvier 2009, sous la direction de son président, Monsieur Bernard DADIE, pour examiner l'évolution du processus électoral, à la lumière du scandale découvert à la Commission Électorale Indépendante (CEI) suite aux manipulations frauduleuses exercées sur le listing électoral, par son président Mr MAMBE Beugré et son vice président Mr GOMIS Jean Baptiste.
Les membres de la direction du CNRD, qui ont pris connaissance des faits et méfaits commis par Messieurs MAMBE Beugré et GOMIS Jean Baptiste, ont longtemps échangé sur les graves conséquences qui découlent de cet acte criminel.
Des débats et analyses de ses instances, le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) relève:
1.    que Monsieur MAMBE Beugré, président de la CEI, en prenant l'initiative solitaire, de procéder à de prétendus croisements de fichiers électoraux en vue d'insérer frauduleusement 429 mille personnes sur la liste électorale définitive, à l'insu de la SAGEM, de l'INS, de la CNSI, ainsi que de la Commission Centrale de la CEI, avec des informaticiens pro-domo, s'est rendu coupable d'une grave violation du mode opératoire de la confection de la liste électorale, tel que adopté par consensus par les différents opérateurs et partenaires. Il importe de préciser qu'au terme de l'article 6 alinéa 1 de la loi n° 2000-514 du 1er Août 2000 portant code électoral, la liste électorale est un document administratif sur lequel sont inscrits l'ensemble des électeurs. Or l'article 284 du code pénal, punit d'une peine d'emprisonnement de 6 mois à 3 ans et d'une amende de 50 mille à 500 mille FCFA les auteurs de faux commis dans certains documents administratifs.
2.    qu'ainsi, la démarche du président de la CEI, qui n'est autre qu'une ferme volonté de frauder, constitue un acte délictueux ayant pour conséquence de:
a)    saboter le listing électoral et le processus qui en découle;
b)    dénaturer la sincérité, l'équité et l'impartialité du scrutin à venir.
Au regard de la gravité de ce qui précède, le CNRD:
1.    Condamne, avec la dernière énergie, l'attitude inacceptable de Monsieur MAMBE Beugré qui déshonore la prestigieuse Institution qu'il dirige ainsi que ses membres et jette un grave discrédit sur le processus électoral;
2.    Exige que l'ensemble du processus soit audité et que tout le fichier primaire fasse l'objet d'un retraitement en toute transparence et selon un algorithme rigoureux et sécurisé.
3.    Déclare que Monsieur MAMBE, en raison de la gravité du forfait commis, perd toute crédibilité, cette crédibilité combien nécessaire à l'exercice, avec équité, impartialité et responsabilité, de ses fonctions à la tête de la CEI. Par conséquent, le CNRD exige la démission immédiate de Monsieur MAMBE Beugré de la Commission Électorale Indépendante et la radiation de son complice GOMIS Jean Baptiste, sans préjudice des suites judiciaires à donner à ce forfait.
4.    Demande au Président de la République et au Premier Ministre de prendre toutes les dispositions nécessaires urgentes et vigoureuses pour réorganiser la CEI en lui conférant l'honorabilité et la crédibilité indispensables pour organiser des élections dans la transparence et la rigueur telles que souhaitées et voulues par l'ensemble de nos compatriotes et la communauté internationale.
5.    Invite tous les acteurs politiques ivoiriens, notamment les candidats à la prochaine élection présidentielle et leurs États-majors, soucieux de la justice, de l'équité et de la transparence du scrutin, à condamner cette dérive intolérable de Monsieur MAMBE, qui est de nature à annihiler les efforts et les sacrifices consentis par les Ivoiriens et les Ivoiriennes, depuis plusieurs années, sacrifices dont l'objectif est de parvenir enfin à la paix avec l'organisation des élections générales et locales.
6.    Lance un appel pressant à la communauté internationale, en particulier au représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d'Ivoire et à celui du Médiateur de l'Accord politique de Ouagadougou (APO) qui ont de surcroît été les témoins privilégiés des errements de Monsieur MAMBE, afin qu'elle apporte son plein soutien et son appui aux corrections urgentes nécessaires au sein de la CEI afin qu'elle soit en mesure d'organiser des élections sérieuses, rigoureuses, impartiales et transparentes dans les délais souhaités.
7.    Rappelle sa volonté, maintes fois affirmée, de voir les élections se tenir le plus tôt possible, afin de mettre un terme à la souffrance des Ivoiriens et des Ivoiriennes et de tous ceux pour qui la Côte d'Ivoire est une terre d'accueil et doit le demeurer.
8.    Réaffirme enfin son soutien sans réserve au Président Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d'Ivoire, au Médiateur SEM Blaise COMPARE, Président de la République du BURKINA FASO, au Premier Ministre SORO Guillaume pour leurs efforts communs et inlassables en vue de mettre un terme à la crise en Côte d'Ivoire par la démocratie, celle-ci se traduisant par l'organisation d'élections dénuées de toute suspicion.
Par ailleurs, le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) constate que le processus d'établissement de la liste électorale, tel qu'il se tient maintenant, exclut de nombreux Ivoiriens de cette liste et par voie de conséquence de leurs droits constitutionnels de participer aux élections et de se faire délivrer des pièces d'identité nationale. Il s'agit notamment:
•    de tous ceux qui n'ont pu se faire enrôler parce que s'étant présentés après les délais fixés par la CEI;
•    de ceux qui ont eu la majorité électorale du fait du report de la date des élections mais dont la prise en compte est exclue par la CEI ;
•    et enfin de tous ceux pour lesquels un ré-enrôlement s’imposait du fait du mauvais traitement informatique de leurs données.
Le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) estime que le sérieux du processus électoral ainsi que le crédit qui en découle exigent la participation de tous les Ivoiriens qui ont qualité pour prendre part au vote et l'extraction de tous les étrangers qui n'ont pas cette qualité. C'est pourquoi, le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) exige que la CEI, ainsi que l'ensemble des opérateurs techniques concernés par la préparation des élections prennent toutes les mesures nécessaires pour intégrer à la liste électorale la catégorie des électeurs susmentionnés.
Parallèlement à cette situation, la période des réclamations a permis de constater une présence massive des étrangers sur les listings, y compris sur la Liste Provisoire supposée ne renfermer que des Ivoiriens. Face au refus des CEI locales de prendre en compte les réclamations sur de telles anomalies, le CNRD demande que soit pris rapidement un texte précisant les modalités d’extraction de ces fraudes assorti de la prorogation du délai du contentieux.

Fait à Abidjan le 14 Janvier 2010
Les Membres du CNRD
Jeudi 14 Janvier 2010
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2622 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3316 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2184 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5402 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51365 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5779 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires