Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Consommation - Cherté de la vie : Le prix du gaz domestique jugé trop élevé La galère des populations sur le terrain


L'augmentation du prix du gaz ajoutée au comportement véreux de certains revendeurs véreux de gaz butane accentue la pauvreté de la population (archives)
L'augmentation du prix du gaz ajoutée au comportement véreux de certains revendeurs véreux de gaz butane accentue la pauvreté de la population (archives)
Depuis le 2 janvier 2013, le gouvernement ivoirien a décidé de procéder à une augmentation du prix du gaz domestique en Côte d'Ivoire. Ainsi, de façon brutale, les consommateurs ivoiriens (qui n'en ont pas été sensibilisés préalablement par les autorités ivoiriennes) ont appris à leur dépens que désormais, ils paieront à 2000 francs, 5200 francs, et 18 535 francs Cfa, les contenus respectifs des bouteilles B6, B12 et B28.

Au lieu de 1800, 4000 et 9000 francs Cfa. La situation étant déjà difficile au sortir de nombreuses années de crise, la nouvelle est triste pour la plupart des consommateurs.

En effet, depuis le 2 janvier, dans le cadre des différents reportages effectués dans les différentes communes d'Abidjan, nous avons pu faire le constat. « C'est un vilain cadeau de nouvel an ». « 1200 francs d’augmentation, c'est trop pour la B12 ! ». «Avant déjà, c'était difficile d'acheter le gaz, maintenant ce sera encore plus compliqué ». Les commentaires sur la mesure ne sont pas des plus réjouissants. Dans la foulée, des associations des consommateurs sont montées au créneau pour interpeller le gouvernement afin qu'il revienne sur sa position. Certaines ont même demandé au gouvernement de réduire les taxes fiscales. «Cette réduction des prix (retour aux anciens prix) du carburant et du gaz butane est faisable, en supprimant les taxes excessives et injustifiées qui grèvent le prix des hydrocarbures pour éviter à la Côte d’Ivoire convalescente de sombrer dans la chienlit », a soutenu la Fédération des associations de consommateurs de Côte d'Ivoire (Fac-CI) dans une déclaration.

L’Action pour la protection des Droits de l'homme (Apdh) ainsi que la Convention de la société civile ivoirienne (Csci) ont également appelé à une révision de la mesure. Malheureusement, elles toutes n'ont pas été entendues. Parce que, selon le Président Alassane Ouattara, l’État de Côte d'Ivoire, a de bonnes raisons de procéder à une hausse du prix du gaz domestique ainsi que celui du super sans plomb qui est passé entre-temps de 774 francs à 792 francs Cfa le litre. «(...) L'augmentation du prix du gaz et du super n'est pas une mesure surprise. C'est une mesure qui aurait dû être prise dès notre arrivée aux affaires. C'est-à-dire en mai 2011. Peut-être que nous aurions dû communiquer à ce moment-là car le secteur électrique était au bord du gouffre et la Sir (Ndlr : Société ivoirienne de raffinage) était au bord de la faillite et la Petroci (ndlr : Société des opérations pétrolières de Côte d'Ivoire) prête à fermer. Il fallait prendre des mesures de restructuration au niveau de ces entités et ensuite voir comment alléger le poids des mesures arrêtées sur les populations les plus démunies », a, en effet, expliqué le chef de l’État aux chefs traditionnels et guides religieux qu'il a reçus à l'occasion de la cérémonie de présentation des vœux du nouvel an en début d'année.

Galère et galère

Autrement dit, les nouveaux prix ne changeront pas. Et, les consommateurs ivoiriens n'ont le choix qu'avec le charbon. Cependant, pour ce produit aussi, les commerçants font valoir leur esprit mercantile avide. Ils majorent, en effet, leurs prix de 500 francs à 1500 francs pour les différents sacs de charbon sous prétexte que leurs fournisseurs ont augmenté leurs prix.

Une vraie galère donc pour les usagers du butane qui, déjà le 2 janvier, constatent sur le terrain que les revendeurs de gaz ont modifié automatiquement leurs prix sans aucune « loyauté » à leur égard. Les prix des marchandises de leurs anciens stocks qui ne devraient pas être touchés par la mesure surprise flambent. D'autres sont plus créatifs. Comme par le passé où ils ont décidé de fixer sauvagement leurs tarifs, ils optent pour une tarification spéciale.

Ainsi, par endroits, les ménages doivent débourser 2500 francs pour la B6, 6000 francs voire 7000 francs pour la B12 et même 20 000 francs pour la B28. Le client qui veut leur faire la morale est ignoré au profit de celui qui vient se faire servir sans discuter. A Cocody, à Trechville, comme à Yopougon, les revendeurs font leurs lois sans être inquiétés. « Même si cela arrive quelquefois, comme c'est le cas ces temps-ci avec la fermeture de certains magasins de revendeurs, la réalité est que cette surveillance n'est pas permanente. On a déjà vu les éléments des Frci les surveiller mais ça a duré combien de temps ? Pour un produit qu'on estime déjà cher, nos autorités n'ont pas le temps de mettre la pression sur les distributeurs de quartier pour qu'on souffre moins », s'est plaint, à Cocody, un chef de famille venu acheter du gaz avec sa fille.

L'homme est reparti avec une B12 à 6500 francs Cfa malgré toutes ses plaintes. Surtout que le gaz n'est pas disponible à tout moment. Cela signifie si tu hésites, tu as toutes les chances de ne pas en avoir pendant un certain temps. Un ensemble donc de réalités qui contraignent le consommateur ivoirien.


Hermance K-N in Soir Info


Mardi 29 Janvier 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 858 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2204 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2005 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 954 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


CÔTE D'IVOIRE - Conflits inter-communautaires : Des morts et plusieurs blessés dans l’ouest Un conflit inter-commun… https://t.co/ludWYLSJ3M

Facebook

Partager ce site