Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Communiqué final de la réunion des instances dirigeantes des partis du Rhdp du 3 mars 2010


Photo :DR
Photo :DR
Les Instances Dirigeantes des Partis Membres du RHDP ont tenu ce jour, mercredi 3 Mars 2010 de 11h à 14 h, une importante réunion au siège du PDCI-RDA à Cocody.

Cette rencontre qui fait suite à la réunion des Instances Dirigeantes des Partis du RHDP du 19 Février 2010 a été co-présidée par les Présidents :

Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA ;
Alassane Dramane OUATTARA, Président du RDR ;
Albert Toikeusse MABRI, Président de l’UDPCI ;
Innocent ANAKY KOBENA, Président du MFA.

L’on se souvient que la réunion du 19 février 2010 des Instances Dirigeantes des Partis du RHDP a porté sur la position du RHDP face aux décisions de dissolution de la CEI et du Gouvernement par Monsieur Laurent GBAGBO et sur les événements qui en ont découlé, notamment le blocage du processus électoral, les manifestations populaires de désapprobation et de mécontentement sur l’ensemble du territoire national, ainsi qu’à Yamoussoukro capitale politique et à Abidjan capitale économique.

Au terme de ses travaux, la réunion avait arrêté, entre autres, les décisions suivantes :
1. La réunion des Instances Dirigeantes des Partis du RHDP a rappelé que le mandat constitutionnel de Président de la République de Monsieur Laurent GBAGBO a expiré depuis le 30 octobre 2005.

2. La réunion des Instances Dirigeantes des partis du RHDP a rappelé que c’est la Résolution 1633/2005 du Conseil de Sécurité des Nations Unies en date du 21 octobre 2005 qui a décidé que Monsieur Laurent GBAGBO « demeurera Chef de l’Etat à partir du 31 octobre 2005 pour une période n’excédant pas 12 mois ».

3. La réunion des Instances Dirigeantes des partis du RHDP a rappelé que la Résolution 1721/2006 des Nations Unies et les Accords d’Accra II, d’Accra III et de Prétoria I et II, auxquels est adossé l’Accord Politique de Ouagadougou du 4 mars 2007, ont tracé le cadre de règlement pacifique de la crise ivoirienne.

4. La réunion des Instances Dirigeantes des partis du RHDP a déclaré qu’en décidant unilatéralement et abusivement, de dissoudre la Commission Electorale Indépendante (CEI) et de dissoudre le gouvernement, au mépris des Accords suscités, Monsieur Laurent GBAGBO vient de dénoncer ces Accords et Résolutions, démontrant ainsi qu’il veut confisquer le processus électoral. Il se place dès lors dans l’illégalité totale.

En conséquence :

1- Le RHDP a demandé la démission de Monsieur Laurent GBAGBO de ses fonctions de Chef de l’Etat de Côte d’Ivoire et affirmé que les décisions de Monsieur Laurent GBAGBO ne l’engagent pas.

2- Le RHDP a exigé le rétablissement immédiat de la Commission Electorale Indépendante dans tous ses droits et réaffirmé que sa participation au Gouvernement est secondaire.

3 - Le RHDP a réaffirmé que sa priorité demeure l’organisation de l’élection présidentielle pour mettre fin aux souffrances du peuple de Côte d’Ivoire, à la paupérisation généralisée, à la dégradation avancée du climat social, aux délestages d’électricité, aux coupures intempestives d’eau, aux hausses anarchiques et abusives des prix du carburant.

4 - Le RHDP a réaffirmé donc son attachement à l’Accord Politique de Ouagadougou et à son application effective et intégrale devant conduire à l’élection présidentielle au plus tard en mars 2010.

5 - Le RHDP a exigé que soient impérativement préservés les acquis de la liste électorale provisoire consensuelle de 5 300 000 électeurs auxquels s’ajouteront les pétitionnaires qui découleront du traitement de la liste des 1 033 000 enrôlés.

6 - Le RHDP a exigé la publication diligente de la liste électorale définitive.

7 - Le RHDP a appelé les Ivoiriennes et Ivoiriens, les forces politiques et sociales, la société civile, les travailleurs de Côte d’Ivoire, les opérateurs économiques à se mobiliser et à s’opposer par tous les moyens à la dictature de Monsieur Laurent GBAGBO.

La réunion de ce jour, mercredi 3 mars 2010 avait pour objet de faire le bilan de la lutte engagée depuis cette date avant de fixer les nouvelles perspectives.
I – DU BILAN

Le bilan de la lutte engagée depuis cette date s’articule autour des trois (3) points suivants :

1 - LE BILAN HUMAIN
2 - LE RETABLISSEMENT DE LA CEI
3 - LA FORMATION DU GOUVERNEMENT

1. Nous étions dans notre droit devant les décisions dictatoriales de Monsieur Laurent GBAGBO qui ne veut pas aller aux élections. La lutte des militants contre les dénis d’identité a été encadrée par les Responsables politiques. Cette lutte a, malheureusement, occasionné des pertes en vies humaines, des blessés et des arrestations.

2. S’agissant de la Commission Electorale Indépendante (CEI) l’exigence du RHDP a été satisfaite. L’Institution a été rétablie dans son format issu des Accords politiques de Prétoria II et ce, contrairement à la volonté de Monsieur Laurent GBAGBO qui voulait avoir une mainmise sur la CEI.

3. S’agissant de la formation du gouvernement, l’exigence du RHDP a été aussi satisfaite. Le Gouvernement est en train de se former sur la base des Accords de Linas-Marcoussis, de Kléber et de l’Accord politique de Ouagadougou.

Face à ce bilan :

• Le RHDP s’incline d’abord avec respect devant les victimes innocentes tombées pour le combat de la justice, de la liberté et de la démocratie sous les balles de certains éléments des Forces de Défense et de Sécurité à la solde du FPI et présente aux familles éplorées, ses condoléances émues.

• Le RHDP se tient aux côtés des blessés auxquels il souhaite un prompt et complet rétablissement.

• Le RHDP condamne les éléments des Forces de Défense et de Sécurité qui ont utilisé des armes de guerre pour faire le maintien de l’ordre avec les conséquences désastreuses et dramatiques que l’on sait.

• Le RHDP exige la libération immédiate des manifestants encore détenus et ce, conformément aux conclusions de la réunion d’Abidjan du 22 février 2010 avec le Président Blaise COMPAORE, Facilitateur du dialogue inter-ivoirien.
• Le RHDP se félicite des résultats atteints quant au rétablissement de la Commission Electorale Indépendante (CEI) selon l’Accord de Prétoria II et à la formation du nouveau Gouvernement selon les exigences des Accords de Linas-Marcoussis et Kléber.

• Le RHDP félicite les militantes, militants, sympathisants et les ivoiriens épris de paix dont la détermination, l’engagement et le courage ont permis ces résultats positifs.

• Le RHDP salue la gestion hautement politique de ce conflit par ses Leaders dont l’engagement personnel et responsable a été le levain qui a permis à l’action d’aboutir.


II – DES PERSPECTIVES

Conformément aux décisions arrêtées à Abidjan, le 22 février 2010 sous l’égide du Facilitateur, SEM Blaise COMPAORE, Président du FASO :

• Le RHDP exige que le délai du contentieux administratif et judiciaire de la liste électorale soit respecté à savoir 21 jours.

• Le RHDP exige que ce contentieux respecte scrupuleusement le mode opératoire convenu et rappelé par la réunion du 22 février 2010 à Abidjan avec le Facilitateur.

• Le RHDP exige le démarrage immédiat du contentieux administratif et judiciaire de la liste électorale.

• Le RHDP exige à nouveau, que soient impérativement préservés les acquis de la liste électorale provisoire consensuelle de 5 300 000 électeurs auxquels s’ajouteront les pétitionnaires qui découleront du traitement de la liste des 1 033 000 enrôlés.
• Le RHDP exige la publication diligente de la liste électorale définitive.
• Le RHDP exige que la date du premier tour de l’élection présidentielle soit annoncée dès maintenant en respectant la période de fin avril - début mai 2010 fixée par la réunion d’Abidjan du 22 février 2010.


A cette fin :
• Le RHDP demande à ses militants et sympathisants de rester toujours mobilisés et vigilants pour :
- suivre la mise en œuvre des décisions arrêtées à Abidjan avec le Facilitateur.
- faire échec à la volonté de M. Laurent GBAGBO d’instaurer une dictature dans notre pays,
- obtenir des élections justes et transparentes tenant compte du délai ci-dessus indiqué.
• Le RHDP, dans le souci de permettre l’aboutissement heureux de ces décisions, annonce à ses militants qu’il suspend, à compter de ce jour, son mot d’ordre de manifestation.
• Le RHDP autorise ses leaders à saisir le Haut Commissaire aux Droits de l’Homme aux fins de traduire les auteurs des crimes perpétrés lors des récents évènements et des évènements de mars 2004 devant le TPI.
• Le RHDP demande aux Nations-Unies de prendre des sanctions appropriées à l’encontre de tous ceux qui, manifestement, bloquent le processus électoral.


Fait à Abidjan, le 3 Mars 2010

ONT SIGNE :

POUR LE PDCI-RDA
HENRI KONAN BEDIE

POUR LE RDR
ALASSANE DRAMANE OUATTARA

POUR L’UDPCI
ALBERT TOIKEUSSE MABRI

POUR LE MFA
INNOCENT ANAKY KOBENA
Jeudi 4 Mars 2010
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2622 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3316 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2184 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5402 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51365 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5779 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires