Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Comme un caillou dans la chaussure du FPI

" Le FPI n’est pas Koulibaly. Les partisans ne se mobilisent pas pour moi mais pour le parti, pour nos idées, pour notre combat, pour nos valeurs ". disait Koulibaly Mamadou avant de proposer au Parti à la tête duquel il assurait l'intérim de Pascal Affi Nguessan détenu au nord du pays, de changer de nom, d'idéologie et de stratégie. Le parti refusa de le suivre.


Comme un caillou dans la chaussure du FPI
Sa vision et ses propositions ayant été rejetées, il en a tiré toutes les conséquences en démissionnant de son poste de président intérimaire et même du FPI le 11 juillet 2011. Le 11 août 2011, il crée son propre parti et quelques mois plus tard, le 11 décembre 2011, il se présente aux législatives organisées par le régime Ouattara, des élections que le FPI avait décidé de boycotter. Il est sèchement battu à koumassi, une commune d'Abidjan dont il était le député sortant. Son score dérisoire de 03 % montre , d'une certaine façon, que Koulibaly avait surestimé sa propre envergure d'homme politique. Débarrassé du maillot du parti auquel il doit toute sa carrière politique, il n'était plus rien. Il a d'ailleurs aujourd'hui encore un problème de visibilité auquel il n'a toujours pas trouvé de solution pour espérer exister politiquement.
Cependant, même si son aventure n'est pas très glorieuse parce qu'il n'a pas su ou pu rebondir, l'acte était courageux et responsable et mérite donc d'être reconnu comme tel, car Koulibaly Mamadou aurait très bien pu utiliser tous les moyens, toutes les manœuvres de diversion pour interpréter en sa faveur les statuts et prendre le FPI en otage. Mais Koulibaly Mamadou n'a pas cherché à entraver le combat du FPI qui a été créé pour lutter contre toute domination en Côte d'Ivoire et sur la Côte d'Ivoire. Il a donc tout simplement fait preuve de responsabilité.
Quant à Pascal Affi Nguessan, tombé en disgrâce comme Koulibaly pour les mêmes raisons de ligne du parti, il n'a pas démissionné. "Je ne lâcherai pas" dit-il d'ailleurs.
Depuis décembre et le report du Congrès du parti, il s'est replié au quartier Général de campagne du président Gbagbo qui fait office de siège provisoire du FPI, paralysant le parti. Et ce sont les militants qui viennent à lui au siège ou chez lui à la maison. C'est donc lui qui reçoit désormais. Il reçoit des jeunes de Yopougon, des femmes commerçantes de Yopougon ( en attendant les commerçants ?), des militants d'Abengourou, des femmes du FPI mobilisées par les soins de Christine Konan, etc. Des militants triés sur le volet pour éviter un couac qui ferait désordre. Se faire huer par des invités serait désastreux. Pascal prend des photos avec ses invités et voudrait ainsi prendre l'opinion à témoin d'une popularité pourtant devenue douteuse et dont il doute d'ailleurs lui-même. C'est vrai que toute personne à sa place aurait reconsidéré son rapport à la foule. En effet, hué au tribunal d'Abidjan, puis hué et éconduit par la foule à Yopougon lors de la cérémonie d'hommage à la défunte mère du président Gbagbo, et encore hué à Gagnoa par une foule de jeunes collégiens, Pascal Affi Nguessan a des raisons de ne pas prendre le risque de rendre trop visible le discrédit qui le frappe. Ce sont donc les militants qui lui sont encore favorables qui sont mis à contribution et qui viennent à lui pour essayer de briser son isolement.
Mais, même s'il ne va pas à la rencontre des militants, il sort tout de même de sa tanière pour rencontrer le régime Ouattara sans qu'on sache trop bien de quoi il est question dans ces discussions. Il sort aussi pour rencontrer des organisations internationales quand il ne les invite pas lui-même, comme ce fut par exemple le cas de la mission de l'Internationale Socialiste qui devait l'aider à résoudre une crise qu'il avait lui-même provoquée. Nous attendons d'ailleurs toujours les observations de ce groupe.
Pascal Affi Nguessan préfère donc les salons feutrés des organisations internationales, pour lui-même et pour ses partisans. Agnès Monnet à l'ONU, et Konaté Navigué à...l'ONU !
Konaté Navigué, sur qui Pascal Affi Nguessan comptait et qu'il a fait revenir d'exil pour l'aider car Justin Koua n'entrait certainement pas dans sa nouvelle vision, fera les frais de l'impatience des jeunes du parti. A l'image de Pascal Affi Nguessan, il ne bouge pas, ne fait rien et ne veut surtout rien faire, fait même en sorte que personne ne bouge. Ses camarades ont tiré de cet immobilisme et de cette volonté de paralyser la lutte les leçons qu'ils ont estimé être les plus appropriées. ils l'ont tout simplement remplacé par Dahi Nestor qui est désormais sur le terrain, à la rencontre des militants et des ivoiriens, qui l'accueillent avec enthousiasme. Il y a donc d'un côté l'immobilisme et de l'autre le mouvement , d'un côté la disgrâce qui fait douter de soi et oblige à fuir les militants, et de l'autre la légitimité qui est nécessairement populaire.

Dès lors, on se demande comment Pascal Affi Nguessan , qui a été suspendu le 05 mars 2015 de son poste de président du FPI et remplacé par le premier vice-président Aboudrahmane Sangaré lors d'un Comité Central Extraordinaire, peut encore dans ces conditions, continuer de se prévaloir d'une quelconque légitimité alors qu'il a désormais une peur bleue des militants de son parti, et alors que dans le même temps, comme Nestor Dahi, Alphonse Douaty, Akoun Laurent et Marie Odette Lorougnon sont aussi sur le terrain où ils vont voir les militants et sont accueillis chaleureusement.
Cela s'appelle ne pas tirer les leçons d'un échec, une fuite en avant. Koulibaly lui, à la différence de Pascal Affi Nguessan, avait su s'arrêter. Il avait vite compris que quand on ne peut pas mener , ou quand on ne veut pas mener le combat d'un parti politique, on ne lui impose pas son propre combat, on démissionne ou on accepte une sanction justifiée, ou encore on fait appel de cette sanction devant la Convention du parti comme l'autorise l'article 82 des statuts : " Les sanctions frappant les membres du Secrétariat Général, du Comité Central et du Comité de Contrôle, relèvent en appel de la Convention." Et si on gagne dans cette instance, on en sort la tête haute, mais on ne menace pas ses camarades de poursuites parce que le régime Ouattara nous reconnaît comme son interlocuteur, prêt à mettre sa justice à notre service.
En ne privilégiant pas les structures du parti, et en comptant exclusivement sur l'extérieur pour régler des contradictions internes, Pascal Affi Nguessan semble être aujourd'hui comme un caillou dans la chaussure du FPI.

Alexis Gnagno
Jeudi 12 Mars 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 12/03/2015 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Affi assigne Akoun, Douaty, Oulaye, Koua et Oro Hubert en justice [convocations], il faut secourir Affi qui est sûrement malade neurologiquement, ou bien le degré de pression sur lui est à son maximum. C’est comme Alassane le faussaire qui fait pression partout, il se permet de s’immiscer de ce qui ne le regarde pas. Il dit qu’il ne reconnaît pas le président Abou Drahamane, on ne sait pas qui l’a sonné ce voleur de papier, Ouattara.

Affi N'Guessan est plus que, un danger public pour le peuple ivoirien ! Malgré sa pathologie aiguë, on ne va pas se laisser faire.

J’ai lu pour vous !

Pascal Affi Nguessan vient d’assigner en justice Akoun Laurent, Douaty Alphonse, Hubert Oulaye, Koua Justin et Oro Hubert pour le Comité central du 5 mars 2015 qui s’est tenu à la demande des 2/3 des membres de cet organe et qui l’a suspendu. Le Comité central du 5 mars avait aussi beneficié de l’aval du Comité de contrôle du Front Populaire Ivoirien [FPI], dirigé par le Professeur Hubert Oulaye.

Monsieur Affi, assuré du soutien judiciaire et financier du régime Ouattara, conteste la validité de ce Comité Central du 5 mars, qui l’a fait remplacer par l’ex ministre Sangaré Abou Drahamane, comme intérimaire.

Les cinq concernés qui ont reçu les convocations ce jour, comparaitront le jeudi 26 mars à 8H30 TU devant le Tribunal de Première instance du Plateau (Abidjan).

Rappelons que l’ex président du FPI [Affi N’guessan] avait été suspendu pour avoir à plusieurs reprises boycotté les organes de son parti et foulé aux pieds les textes de celui-ci.
Avec Steve B.

2.Posté par Pierre Akossia le 12/03/2015 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gouvernement fantoche a adopté mercredi un projet de loi portant modification du code électoral qui permet à l’électeur de « s’inscrire dans la circonscription électorale de son choix », a indiqué son porte-parole Bruno Koné, à l’issue d’un Conseil des ministres.

On vote où on paie ses impôts, où on habite auquel cas le votant doit faire une procuration. Et il faut s’inscrire au moins 3 mois avant. Pour quelle raison l’électeur va voter dans une autre commune qui n’est la sienne ?

De toute façon personne ne peut modifier tout qu’il est attrait à la constitution sans la vie du peuple.

3.Posté par hyppo le 12/03/2015 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Monsieur Akossia Pierre!
je te lis tous les tps sur ce forum et ca me faire plaisir et je t'invite de continuer de la sorte meme en mobilisant les partisant..moi je suis togolais et quand je vois les agissement d'Affi et sa Bande comme Navigue,j'ai mal a la tete..et quand je vois certaines personnes supporter Affi
dans ses delires,j'ai envie de vomir..on na pas besoin de miscroscope pour voir que Affi a trahi la lutte et qu'il mange dans la meme Assiette que le pouvoir qui vous a pourtant pourchasse ,tue,egorge et c'est eux qui emprisonnent les gens..c'est me fait tres mal..soyez courageux.nous autres on vous supporte et on prie pour la victoire finale pour l'independance vraie de l'Afrique...chaque jour que je lis un article concernant Affi ,je deviens malade subitement ..si vraiment Affi ne fait le jeux du pouvoir,ils ne vont jamais le supporter..ils le soutiennent pour casser le FPI..je compte sur les militantts et militantes de rester toujours vigilants(es) et mobilises..meme si le regime emprisonnera tous les membres du commite central alors vous les militants faites barrage a Affi car c'est vous quio detenez la legitimite..si Affi a la majorite des militants il n'ira pas la justice et ferme le QG ...il appelera plutot les partisants et militants de FPI a le defendre..AFFi suit les strategie de Bedie

4.Posté par hyppo le 12/03/2015 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Affi qui disait qu'il est toujours president et le gouvernement qui dit que Affi est leur interlocuteur se genent tant a assieger les gens kils qualifient de frondeurs et que leur decisions est de nulle et de nulle effet?..s'il ne considere pas leur decision pourquoi se gene til tant...AFFi N'guessan Pascal honte a toi..Vas demander de conseils chez Gilchrist Olympio..Tu es ridicule..courage au membres authentiques vrai du FPI..je veux parler de Sangare Douaty,Akou,Koua J,Odette..vous triompherai par la grace de Dieu..

5.Posté par Pierre Akossia le 12/03/2015 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Affi le «chouchou» du pouvoir Ouattara assigne une nouvelle fois les pro-Gbagbo en justice
J'ai lu pour vous !

Au sujet de Pascal Affi N'Guessan, 71% des internautes estimaientt dans un récent sondage que la "légère" peine de 18 mois avec sursit écopée lors du procès des pro-Gbagbo, au contraire des "lourdes" (20 ans, ndlr) des autres, mettait en lumière sa complicité avec le régime en place. Ce dernier semble bien déterminé à brandir Affi comme "gage" de façade synonyme de retour à la normale dans le jeu politique du pays, même si la réalité du terrain semble autre.

"Côte d'Ivoire: La peine d'Affi N'Guessan met elle en lumière sa "complicité" avec le régime de Ouattara?

Oui (71%, 1863 votes)
Non (28%, 725 votes)
Sans Avis (1%, 23 votes)

Nombre total de Votes: 2611"

Jeudi 12 mars 2015 -Pascal Affi N’Guessan débarqué de la présidence du Front Populaire Ivoirien (FPI) par les 2/3 de membres de la direction, a assigné ce jeudi ses camarades en justice, a appris koaci.com auprès de ces derniers.

Laurent Akoun, Alphonse Douaty , Hubert Oulaye, Justin Koua et le doyen d’âge du comité de central , Oro Hubert auraient ce jeudi des convocations de la part des huissiers commis par l’homme dont ses accointances avec le pouvoir en place, ne sont plus à démontrer .

Selon nos sources, ils seront attendus devant un juge le jeudi 26 mars prochain.

Pour rappel, Affi Pascal N’Guessan a été suspendu de ses fonctions et remplacé par Aboudrahamane Sangaré.

Il est reproché au natif de Bongouanou (centre-est) d’avoir violé les textes qui régissent le mouvement fondé par Laurent Gbagbo.

Une nouvelle affaire judiciaire qui va secouer la refondation, après l’épisode du congrès.

6.Posté par hyppo le 13/03/2015 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vouz triompherez Vous triompherez encore et encore...l'independance vraie est irreversible et ca va passer par la belle C.I
..courage chers patriotes.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3280 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2154 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51002 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3530 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5742 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires