Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Combattre ou périr : à nous de choisir !


Combattre ou périr : à nous de choisir !
La justice ivoirienne, sollicitée par PASCAL AFFI N’GUESSAN, a décidé. Le Président Laurent Gbagbo ne peut être candidat à la présidence du FPI. Une décision inique dont l’objectif unique est de tétaniser les activités du parti en imposant à sa tête un AFFI N’GUESSAN désormais illégitime, visiblement de mèche avec Ouattara. Par cette décision, si nous ne faisons pas preuve d’imagination et de combattivité, Ouattara aura eu le mérite de transformer le FPI, structure de lutte et en lutte, en un  machin de participation soumis à son diktat et à celui de ses mandants occidentaux. Par cette décision, l’Occident par le biais de Ouattara et Affi annexe purement et simplement l’instrument de lutte de tout un peuple. Tuant tout espoir de reconquérir notre dignité, notre liberté, notre souveraineté d’une part et d’autre part, enlève au Président élu de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, injustement arrêté et déporté par les impérialistes à la CPI, toute possibilité de recouvrer la liberté. Car, en réalité, ne nous y trompons pas, c’est de la délivrance de la nation ivoirienne que viendra celle de Laurent Gbagbo. Et, cette délivrance ne peut être que populaire.
Ainsi, par cet acte, l’Occident et ses sbires ivoiriens, Ouattara, Affi et consorts imposent-ils une mort certaine au Président Laurent Gbagbo et au peuple ivoirien en lutte.
Devant cette mort à nous imposer par l’Occident et ses courtisans, deux solutions s’offrent à nous pour y faire face.
La première, qui semble plus évidente est de rechercher des mécanismes internes au FPI pour débarquer Affi de sorte qu’une tête saine conduise la lutte. Cette solution fait de cette lutte une lutte interne au FPI et met l’État de Côte d’Ivoire au-dessus de la mêlée dans une position de neutre arbitre, le dernier recours. Cette solution a montré ses limites. Car, si je ne me trompe, c’est une telle procédure qui nous a conduits au Congrès avorté. Au terme de la première tentative, le constat est clair. Les gouvernants ivoiriens ont pris ouvertement faits et causes pour Affi. D’abord le gouvernement lors de l’un de ses conseils a manifesté officiellement son hostilité à la candidature de Gbagbo. Aujourd’hui, c’est la justice et les forces répressives de l’État qui sont mises à la disposition d’Affi afin d’annihiler toute éventualité de retour au premier plan du Président Laurent Gbagbo. Résultat, même le Comité de Contrôle, organe suprême du parti a été interdit d’accès au QG de campagne de Laurent Gbagbo par Affi. Un local qui n’est même pas la propriété du FPI. Je me refuse de parler des autres structures du parti qui ont connu le même sort. Gravissime !
On veut reprendre la même procédure. Obtenir un quorum pour organiser un Comité Central, instance inférieure au Congrès. Qu’aurait il de plus facile pour Affi et ses alliés d’interdire sa tenue. Si par extraordinaire, il se tenait, ce Comité Central accoucherait d’un bicéphalisme destructeur au sommet du FPI. Ce, avec l’arbitrage de l’État partisan.
La seconde solution, est d’aller à l’ origine de la candidature de Gbagbo. Une candidature suscitée par la base. Et donc, donner à cette base de défendre directement sa candidature face aux décideurs. Une défense populaire. Celle-ci, n’est plus dirigée contre Affi mais contre le ‘’pouvoir’’ et sa justice des vainqueurs. Cette seconde possibilité a le mérite, de faire descendre l’État Ouattara dans la mêlée de sorte à ne plus être arbitre d’une part et d’autre part, de régler une fois pour tout le problème de la partialité de la justice, obtenir la libération des nombreux prisonniers politiques et surtout, bouter Ouattara hors de notre vue.
Certainement, ils seront nombreux, parmi les nôtres, à ironiser à priori une fois de plus. Ils se diront de façon laconique, avec mépris et arrogance : « Comment organise-t-on une telle lutte ? ». Mais, je garde la certitude que si les cœurs acquièrent le principe, il ne manquera pas d’intelligence pour l’organisation.
Devant ces deux solutions, tous ceux qui admettent que Dieu seul nous délivrera, pourraient se poser une seule question : « De ces solutions, laquelle pourrait s’inscrire dans la volonté de Dieu ? »
Dans le premier cas, la lutte sera menée pas des personnes connues, aguerries, des marques déposées en matière de lutte d’une telle envergure et par une structure bien organisée. L’idéal humain ! Aussi, la classe dirigeante d’hier et celle à venir seront-elles sensiblement identiques. Le Gbagbo renouvelé reviendra plonger dans un milieu pas trop différent de l’ancien.
Dans le second cas, ce sera la lutte des sans-grades, des inconsidérés, d’un groupe composite conduit par un FPI circonstanciellement réorganisé. Au terme d’une telle lutte, de nouvelles valeurs seront révélées et la classe dirigeante fortement rénovée. Dans un tel cas de figure, l’entourage à venir du Président Laurent Gbagbo restauré sera profondément différent de l’ancien. Comme en témoigne le tri divin fait par les trahisons successives dont le summum et le terme sont désormais atteints par celle d’Affi N’GUESSAN et sa clique.
Au regard des paroles divines selon lesquelles, d’une part, Dieu choisit les choses folles, faibles pour confondre les sages et les fortes. Ainsi que les viles, les méprisées, celles qui ne sont point pour réduire à néant les puissantes. De sorte que nul ne se glorifie devant Dieu. 1 CO 1 (27-29). Et d’autre part, personne ne fait du nouveau dans l’ancien au risque de tout perdre. Mais, on fait du nouveau dans du nouveau et tout se conserve. Mathieu 9 (16-17). Il m’est aisé de dire que la deuxième solution est plus proche de la parole de Dieu et pourrait être dans la volonté divine.
En clair, toute recherche de solution interne au départ d’Affi plongera le FPI dans une léthargie préjudiciable à la lutte et très bénéfique à Ouattara, Affi et leurs mandants.
Ouattara se dresse devant nous par sa justice des vainqueurs. Alors qu’il a martyrisé et continue de martyriser à provision la crème de la lutte pour notre souveraineté, Ouattara met encore à contribution la même justice aux ordres en vue d’annexer notre seul instrument de lutte qu’est le FPI. Ce, en nous imposant son servile Affi. Ainsi, veut-il condamner le Président Laurent Gbagbo et le peuple ivoirien en lutte à une mort certaine.
Combattre ou périr, à nous de choisir !!! Autrement, devons-nous accepter de mourir sans combattre ??? Combattant, périr est possible !!! Mais, ne pas combattre, la mort devient une certitude !!! Combattre en sachant choisir sa cible dans le temps de Dieu et avec Dieu garantit la victoire. Peu importe l’adversaire.
Ivoiriens, peuple de Côte d’ivoire en lutte, ton Dieu t’a promis la nouvelle côte d’ivoire. Elle t’est acquise !!! L’Eternel a achevé depuis lors son œuvre spirituelle de délivrance ! Pour la manifestation physique, il veut simplement voir ta détermination à obtenir ses promesses à toi faites. Endurci de cœur par Dieu Lui-même, l’ennemi t’invite à l’ultime bataille. Lève-toi avec courage, avance dans l’union et la foi. L’Éternel des armées s’est déjà glorifié. Il a déjà vaincu l’ennemi à ton profit. Ton Dieu veut juste t’honorer !!! Pas de doute !
Union-foi-courage, nos leitmotivs
Que Dieu nous guide, nous fortifie et nous bénisse !

Fait le 05-01-2015
LE MINISTRE CHARLES RODEL DOSSO
Lundi 5 Janvier 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3280 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2154 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51002 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3530 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5742 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires