Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Cocody : Une fille de 13 ans se suicide avec l`arme à feu de son père policier


Le sergent K. C. A, en service à la Direction de la police criminelle ( Ex Pj), est en ce moment inconsolable. Il a perdu, dans des conditions tragiques, sa fille aînée répondant au nom de K. Amoin Marie Sylvie. Cette adolescente, âgée de 13 ans, a eu le courage de se suicider. Le drame est survenu le mardi dernier 31 janvier, au domicile familial, aux 2 Plateaux, dans la commune de Cocody. Selon des sources introduites, ces derniers temps, la petite Sylvie s'adonne à des sorties très répétées. Des sorties que l'entourage indique être des abonnées amoureuses. Vrai ou faux? Toujours est-il que son père, le sergent K. C. A qui lui-même fait le constat de ces virées, n'en est pas du tout enchanté. Et à plusieurs reprises, il interpelle sa fille, pour lui signifier qu'à cet âge-là, c'est bien trop imprudent pour elle de se laisser aller à des sorties à n'en plus finir. Mais ces mises en garde, semble-t-il, ne produisent pas l'effet attendu du paternel. Et l'homme, en bon père, qui n'entend pas du tout que sa fille tombe dans le piège de la mauvaise vie, ne lâche pas prise, quand aux interpellations. Malheureusement, c'est de là, que l'irréparable va partir. En effet, indiquent toujours nos sources, le mardi 31 janvier 2012, il est 16h, lorsque le flic rentre à son domicile. Et une fois encore, sa fille est absente. C'est alors qu'il est à table, que cette dernière, rentre à la maison. En rogne, il fait de vives remontrances à Sylvie. Mais vraisemblablement, cette dernière qui estime être suffisamment grande pour se faire ainsi gronder, n'apprécie pas du tout. Littéralement en larmes, elle court s'enfermer dans la chambre de son père. Et puis, tout d'un coup, on entend une assourdissante détonation du fond de la pièce. Que se passe-t-il ? Le sergent de police jette cuillère et fourchette et fonce vers sa chambre. Il casse la porte et ce qu'il découvre est terrible. Sa fille Sylvie est étendue en sang, au sol. Juste au dessus de son nombril, un impact de balle. Une balle qui lui a traversé l'abdomen, avant de ressortir par son coccyx. Entre les jambes de l'adolescente, l'arme de dotation de son père. Un pistolet de marque Mab P15, avec lequel Sylvie s'est tirée une balle dans le ventre. Dans la chambre, une odeur de poudre. Le flic K. C. A est complètement effondrée. Mieux, il est en larmes. Il espère encore pouvoir sauver sa fille, encore agonisante. Il l'embarque dans un taxi-compteur et fonce à la clinique « Le Rocher », aux 2 Plateaux-Agban. Sur place, Sylvie est immédiatement admise aux urgences. Son géniteur ne peut se contenir. Au médecin, il lance d'une voix pathétique: « Je vous en prie Docteur, sauvez ma fille! ». Puis, la porte de la salle de réanimation se referme. Le sergent de police, qui espère revoir toute pimpante sa petite Sylvie, prie de toute son âme. Une trentaine de minutes plus tard, le toubib ressort de la salle de réanimation. Sa mine totalement défaite explique, que le miracle n'a pas eu lieu. Sylvie a succombé à ses graves blessures par balle. Un drap de couleur verte est utilisée, pour lui recouvrir le corps. Ainsi, une vie s'est-elle éteinte, à jamais. A 13 ans seulement. Pour de simples remontrances...

KIKIE Ahou Nazaire in Soir Info
Vendredi 3 Février 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société