Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Cocody - Attaques à main armée : Un chef de gang arrêté avec des cartes professionnelles d'éléments des Frci

Dans la nuit du mardi 5 février 2013, la police, à Cocody, a mis la main sur des malfaiteurs ayant fait bien des siennes. Et parmi ces scélérats, se trouve le nommé Bly Guéadé Marius, le chef de la bande soutenant être un soldat de l'Armée ivoirienne.


En effet, expliquent nos sources, depuis un moment, des habitants de la commune de Cocody se plaignent d'attaques à main armée, dont elles sont constamment victimes. C'est que des individus, circulant à bord d'un véhicule, les braquent en pleine rue, pour les dépouiller d'argent, d'ordinateurs-portables, de bijoux et de téléphones-portables. Et ces victimes qui signalent leurs mésaventures à la police, précisent que ces criminels circulent à bord d'un véhicule de marque Toyota, de type Corolla, immatriculé 62 FX 01. Alors depuis, cette voiture fait objet de recherches actives.

Ainsi, dans la nuit du mardi 5 février 2013, alors que des éléments du commissariat de police du 8ème arrondissement effectuent une patrouille de sécurisation, dans leur zone de compétence, ils tombent sur le véhicule suspect dans les environs du lycée technique, à Cocody.

A l'issue d'une course-poursuite, toujours selon les renseignements, les agents de police réussissent à neutraliser la voiture en question. Mais l'un des occupants parvient lui, à s'en éjecter, pour prendre la fuite. Ses compagnons, au nombre de deux, sont pour leur part, maîtrisés. Il s'agit de Diarra Djakaridja, chauffeur de son état et Bly Guéadé Marius. Ils sont conduits dans les locaux du commissariat de police du 8ème arrondissement et bouclés. Le second cité dit être un élément des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci).

La fouille corporelle opérée sur lui, permet de découvrir deux cartes professionnelles de militaire. Sur l'une, il répond effectivement au nom de Bly Guéadé Marius et sur l'autre, il est cette fois Monsi Lambert. En tout état de cause, tous les deux passent aux aveux en soutenant mener effectivement des attaques à main armée. Une enquête suit son cours pour mettre la main sur leur comparse en fuite.

Madeleine TANOU in Soir Info





Mardi 12 Février 2013
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION