Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Christian Bouquet :L’éligibilité de Ouattara à la présidence de la République ne se résume plus du seul article 35 de la Constitution


Christian Bouquet :L’éligibilité de Ouattara à la présidence de la République ne se résume plus du seul article 35 de la Constitution
Dans son numéro 2798 du 24 au 30 août 2014, le journal panafricain Jeune Afrique a interrogé Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d’Ivoire et auteur du Désespoir de Kourouma. Professeur de géographie politique et du développement à l’Université Michel-de- Montaigne-Bordeaux-3, et ancien conseiller chargé de la coopération auprès des ambassades de France dans des pays d’Afrique subsaharienne et de l’océan Indien, Christian Bouquet n’a pas manqué de rappeler le fait que des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent en Côte d’Ivoire. Pour l’écrivain qui connaît bien l’environnement politique ivoirien, les conditions d’un scrutin ne sont pas tout à fait bien réunies, malgré les mots rassurants du Président sur plusieurs points lors de son entretien télévisé, le 6 août 2014. ‘’Il émanait du Président Alassane Ouattara une sorte de force tranquille. Il a eu des mots rassurants sur plusieurs points. Cependant, les préparatifs de cette élection montrent encore quelques symptômes inquiétants pour la démocratie. Le temps nécessaire pour mettre en place la Commission électorale indépendante (CEI), par exemple, en particulier significatif.

Tous les partis politiques demandaient une CEI indépendante – tout en voulant absolument la noyauter. De telle sorte qu’on se concentre davantage sur « qui » délivre les résultats que sur les résultats eux-mêmes. Beaucoup ont oublié qu’en principe, il n’y a pas besoin de CEI’’, a-t-il déploré. Se prononçant sur la maturité de la démocratie en Côte d’Ivoire, Christian Bouquet a relevé le fait qu’une partie de la classe politique ivoirienne, toutes tendances confondues, ne l’est pas, démocratiquement parlant… A l’en croire, ‘’certains veulent encore que l’on compte les gens selon leur appartenance ethnique, ou n’ont toujours pas compris que l’éligibilité à la présidence de la République d’un homme ne se résumait plus, de fait, au seul article 35 de la Constitution relatif aux conditions d’éligibilité, dans la mesure où celui-là a fait ses preuves en tant que Premier ministre, puis chef de l’Etat. D’autres contestent encore les résultats de 2010… Et ne semblent toujours pas avoir tiré de leçons du passé’’. Toutefois, Christian Bouquet a noté des inquiétudes quant à la participation ou non aux élections du FPI (Front populaire ivoirien) qui constitue à ses yeux, ‘’un point crucial’’.

Dosso Villard
In L'Intelligent d'Abidjan


Jeudi 28 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2781 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3022 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3126 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5164 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire