Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

Cherté du coût de la vie: Flambée du prix du Kg de viande


La viande produit des protéines qui jouent un rôle très important dans le fonctionnement de l’organisme. Aujourd’hui avec la flambée du prix du kilogramme, cette denrée alimentaire n’est plus à la portée de toutes les bourses, de Bouaké à Abidjan une hausse est enregistrée sur les différents marchés de ces deux grandes villes ivoiriennes.

Une augmentation du prix du kilogramme de la viande de bœuf est enregistrée, dans les grandes villes de Côte d’Ivoire, le prix du kilogramme de viande de bœuf avec os est passé de 2000 à 2200 F Cfa, soit une hausse de 200 F Cfa. Quant au kilogramme de viande sans os il est revendu à 2400 F Cfa. Ces prix sont pratiqués sur toutes les surfaces commerciales de Bouaké, deuxième ville du pays. A Abobo, le marché bouge, il grouille de monde comme d’habitude. Près des étalages des bouchers, une odeur fétide se dégage. « Y a ‘’bon’’ viande, patron », lance un commerçant. Nous nous dirigeons vers ce dernier. «Le kilogramme avec os est 2200 F Cfa. Sans os, c’est 2400 F Cfa ». Nous faisons le tour de trois autres étalages. Les prix sont les mêmes. Au quatrième étalage nous posons la question au boucher pour qu’il nous explique pourquoi la viande coûte telle si chère. « La viande est devenue chère parce que les animaux ne viennent plus comme avant. Il faut aller très tôt à l’abattoir de Djibi (sous quartier d’Abobo) pour espérer avoir de la viande », a affirmé Moumouni Ziéba, jeune boucher originaire d’un pays frontalier du nord de la Côte d’Ivoire. Et de faire cette révélation : « Avant, le kilogramme était à 1900 F Cfa avec os et 2100F Cfa sans os. Mais, depuis pratiquement deux mois, les animaux coûtent chers. Il faut débourser 400.000 F Cfa pour un bœuf ». Pour lui, cette augmentation est l’une des conséquences de la crise que connaît le Mali, pays pourvoyeur de bétail pour les marchés ivoiriens. «Nous n’arrivons même plus à nourrir correctement nos enfants, tout est cher. Seuls les plus aisés peuvent se payer le luxe de manger régulièrement la viande de bœuf », a déploré Agnès Kouamé, institutrice dans une école primaire à Abobo. Contrairement à Bouaké, à Abidjan les prix sont fixés en fonction des communes. Si à Adjamé et à Abobo les prix sont les mêmes qu’à Bouaké, au marché Cocovico, situé dans la commune de Cocody, il faut débourser 2300 F Cfa pour le kilogramme de viande avec os et 2500 F Cfa pour la viande sans os. « Le kilogramme de viande est onéreux. Les instruments de mesure utilisés par les bouchers, on ne sait même pas s’ils sont fiables. Il est temps que les autorités prennent le taureau par les cornes. Il faut résoudre définitivement ce problème d’augmentation anarchique des prix des denrées alimentaires, notamment du Kilogramme de viande », a martelé Christian Koffi Touré, gestionnaire des ressources humaines. Avec cette nouvelle hausse du prix du kilogramme de viande observée ça et là, c’est le panier de la ménagère qui va une fois encore se rétrécir. En attendant, les ménages ivoiriens les plus modestes ne se posent plus de question. Tous, se sont rabattus sur les « kplô (peau de bœuf fumée) » et les trippes, devenus la viande de substitution. « Mes deux voisines et moi, nous nous cotisons pour payer le kplô. Chacune débourse la somme de 5000 F Cfa. Ma part, ma famille et moi la consommons pendant 10 jours ». La solution définitive à cette flambée constante des prix du kilogramme de viande de bœuf aux dires de certains professionnels du secteur, serait une subvention de l’Etat à la filière bovine qui permettra de booster le secteur, afin de garantir un prix accessible à tous.

Arnaud HOUSSOU
In La Tribune Ivoirienne
Vendredi 6 Novembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 800 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5707 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site