Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Charles Blé Goudé mis devant le fait accompli ?


Charles Blé Goudé mis devant le fait accompli ?
L'affaire Charles Blé Goudé fait couler beaucoup d'encre et de salive. Et pour cause ! Depuis l'annonce de son arrestation et la confirmation de son extradition par les autorités ivoiriennes, aucune information n'a filtré sur le sort qui est réservé au désormais président du parti politique COJEP.
L'attitude de la RTI et des autorités ivoiriennes, habituées à exhiber leurs "prises de guerre", contribue à alimenter les rumeurs et les supputations.
On retiendra après tout une chose : Charles Blé Goudé est bel et bien en Côte d'Ivoire, comme l'a confirmé le gouvernement ivoirien.
Les conditions de son extradition demeurent cependant des plus floues. À propos de son rapatriement, Me Akuffo, l'avocat ghanéen de Charles Blé Goudé, qui confie à l'AFP qu'il a appris par les médias le transfert en Côte d’Ivoire de son client, déclare : « C’est injuste. C’est une violation de toutes nos lois et de toutes les lois internationales. Je ne comprends pas comment cela a pu se passer. Je pense que c’est regrettable et cela doit être condamné ».
Alors pourquoi, comme l'a écrit Touré Moussa Zegen, "le Ghana qui accorde une importance particulière aux Droits de l'Homme peut-il laisser Blé Goudé aller à l'abattoir", surtout qu'un rapport de Human Rights Watch accuse les forces de l’ordre ivoiriennes de torture ?
Selon certaines indiscrétions, Charles Blé Goudé aurait été mis devant le fait accompli. Certes, soutiennent nos sources, des discussions étaient en cours avec les autorités ivoiriennes pour le retour des exilés au pays et pour la normalisation de la vie politique en Côte d'Ivoire. En somme, pour booster le processus de réconciliation nationale qui se trouve au poids mort, malgré la libération de certains prisonniers politiques. Charles Blé Goudé qui dit être ouvert au dialogue l'a clairement signifié dans une interview qu'il a récemment accordée à Jeune Afrique : "Tout combat a besoin d’un visage ou d’un nom. Je pense qu’il y a des Ivoiriens qui croient en moi et j’ai encore une partition à jouer en Côte d’Ivoire".
La rencontre à Dakar entre le président sénégalais Macky Sall et la délégation du FPI, en vue d'une décrispation de la vie politique dans son pays, serait à mettre à son actif, selon son entourage.

Seulement voilà. À en croire nos informateurs, l'homme attendait des garanties sécuritaires pour aller jouer sa partition dans le processus de réconciliation en Côte d'Ivoire. C'est dans cette expectative qu'il aurait été arrêté à son domicile de Tema, dans la banlieue d'Accra, pour être ensuite informé par les autorités ghanéennes de son rapatriement pour motif de réconciliation dans son pays. Des sources proches du pouvoir ghanéen confirment que le président du COJEP n'aurait pas eu de choix. Il n'aurait même pas eu le temps de prévenir ses proches avant d'être embarqué pour Abidjan.

De fait, soutiennent nos sources, pour pouvoir convaincre ses homologues John Dramani du Ghana et Macky Sall du Sénégal, proches du dossier, Alassane Ouattara leur aurait fait comprendre que Charles Blé Goudé était l'homme de la situation en ce qui concerne la réconciliation vraie en Côte d'Ivoire. C'est donc fort de cette assurance que le Ghana a procédé à l'extradition de celui qu'on surnomme en Côte d'Ivoire, "le général de la rue".

Une fois arrivé à Abidjan, Charles Blé Goudé aurait eu entre autres rencontres, un tête à tête avec le chef de l'État ivoirien au cours duquel, Alassane Ouattara lui aurait proposé de diriger la Commission dialogue, vérité et réconciliation en lieu et place de Charles Konan Banny. L'ancien leader estudiantin aurait posé comme préalable, la libération de tous les prisonniers politiques, pour assumer confortablement cette mission, estimant que l'élargissement des prisonniers d'opinion serait un gage de bonne foi du pouvoir d'État. Là dessus, les deux partie ne se seraient pas entendues. Gardé à la DST à Abidjan depuis dimanche, selon nos sources, Charles Blé Goudé devrait être transféré à son lieux de détention d'où les discussions devraient se poursuivre.

Vrai ou faux, toujours est-il que le pouvoir Ouattara qui crie à tue-tête à la réconciliation ne semble pas véritablement s'en préoccuper. En effet, comment comprendre que les Ivoiriens puissent se réconcilier quand des leaders d'une bonne portion de la population sont en prison ou en exil ? Comment parler de réconciliation quand le pouvoir actuel affirme détenir Charles Blé Goudé dont la force de mobilisation n'est plus à démontrer, sans qu'on n' ait de nouvelles de lui ? Il y a bien lieu de s'inquiéter . Car Charles Blé Goudé lui-même, qui répondait à l' hebdomadaire Jeune Afrique, a évoqué son élimination physique : "Vous savez, je suis menacé. On me recherche pour me tuer. Des tueurs à gage sont envoyés dans tous les pays où l’on me soupçonne d’être."
L’ONG Human Rights Watch qui a salué l'arrestation de l'ex-ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo a, à juste titre, invité les autorités ghanéennes à "s’assurer, avant de le remettre éventuellement à la Côte d’Ivoire, qu’il ne courait pas un risque crédible de traitement inhumain ou de torture » dans son pays.
Les Ivoiriens ont besoin de savoir pour aviser. Le gouvernement leur doit des explications.

Axel Illary
Lundi 21 Janvier 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par chantal le 22/01/2013 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j' aimerais savoir qu'est ce qui se passe en afrique.pour gourverner un pouvoir qui se dire gagner on chercher alors a tuer tout le monde.nous enfants du pays on est fatiguer des jeux,d'entendre les coups feux;des morts sans raison.je suis desoler que allasanne poursuit blé goude il n'est pas fatiguer des conflits;du sang ,des rancoeurs;ils s'aiment leurs enfants mais pas la nation.quelques qui est en exil qui ne t'affronte pas il a ces raisons,que cherche tu allasanne.je pense bien que votre allasanne il ne veut pas de paix car il trompe tout le monde.une question il faire la chasse a ces personnes quand il etait fugitif.persecuteurs pour la cote d'ivoire on la chercher tout monde a ces defauts ne te passe pas pour celui qui ne peche pas.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 900 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2205 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2005 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 955 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Côte d’Ivoire : le FMI accorde un prêt de 136,5 millions de dollars Le Fonds monétaire international a annoncé vend… https://t.co/EBLXOrjbCM

Facebook

Partager ce site