Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Ce qu'il faut retenir de la sortie de Robert Bourgi -Par Alexis Gnagno


Ce qu'il faut retenir de la sortie de Robert Bourgi -Par Alexis Gnagno
Robert Bourgi a d'abord enseigné à l'université d'Abidjan, et sa première grande rencontre avec Laurent Gbagbo se fait au cours d'une conférence contradictoire sur la Conférence de Brazzaville qui l'a opposé à ce dernier. Cette conférence de Brazzaville avait fait l'objet d'un livre de Gbagbo intitulé :
" Réflexions sur la Conférence de Brazzaville de 1944 " . C'était avant que Gbagbo ne parte en exil. On retiendra juste que Robert Bourgi avait dit après cette conférence contradictoire : " L'Afrique doit être fière d'avoir un chercheur comme Laurent Gbagbo. "
Leur rencontre est donc antérieure à leur entrée en politique parce que Gbagbo lui-même n'était pas encore connu comme un homme politique.
Robert Bourgi se reconvertira plus tard dans les missions secrètes de la Françafrique que Gbagbo combattra, en s'engageant en politique et en déclinant sa vision des relations avec la France dans d'autres livres. Robert Bourgi n'est donc pas un ami de Laurent Gbagbo.

C'est plutôt son frère Albert Bourgi qui est l'ami de Gbagbo pour l'avoir toujours défendu, et parce qu'ils ont une vision commune de ce que devrait être la relation entre la France et les états africains. Il fait d'ailleurs aujourd'hui partie de l'association " Les Amis de Gbagbo ". Albert Bourgi peut être considéré comme un intellectuel incorruptible, et est tout le contraire de son frère qui n'est pas un ami du président Gbagbo, au sens propre comme au sens figuré.

Robert Bourgi a été simplement un interlocuteur de Gbagbo. Si leurs chemins se sont croisés, c'est essentiellement parce que Gbagbo n'a pas le choix de ses interlocuteurs français. La France, c'est la Françafrique !
Si Robert Bourgi sort aujourd'hui pour être interviewé sur RFI, c'est parce qu'il est en mission pour combattre le livre de François Mattéï qui commence à semer le doute dans l'esprit de certains de ceux qui ont été abusés par la campagne mensongère sur Laurent Gbagbo, un homme qui se bat pour que son pays soit reconnu comme un état souverain, et traité comme tel.
Mais Robert Bourgi n'est pas crédible parce qu'il a fait beaucoup trop de déclarations qui se contredisent, mais surtout parce que nous savons la cause qu'il sert, la cause de la Françafrique.

Alexis Gnagno
Lundi 28 Juillet 2014
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2577 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3279 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 50986 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3525 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5740 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires