Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Carlton: DSK et treize prévenus attendus au procès pour proxénétisme


Quatorze personnes, dont l'écrasante figure de l'ancien directeur du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, comparaissent à partir de lundi 14H00 dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton, en compagnie de 24 avocats et sous les yeux de dizaines de journalistes.

Plus de trois ans après l'affaire du Sofitel de New York, l'ancien favori des sondages de la présidentielle 2012 se retrouve sur le banc des prévenus, accusé cette fois d'avoir été au coeur d'un réseau de prostitution mis en place par ses amis du nord.

Il y siégera aux côtés notamment d'un hôtelier, d'un policier, d'un avocat et d'entrepreneurs, ainsi que du médiatique "Dodo la Saumure", tenancier revendiqué d'établissements "de plaisir" en Belgique.

Le proxénétisme aggravé en réunion est puni jusqu'à dix ans d'emprisonnement et 1,5 million d'euros d'amende. Même si son témoignage n'est pas prévu avant le milieu de la semaine prochaine, DSK est attendu lundi pour l'ouverture d'un procès fleuve d'au moins trois semaines.

Dès l'aube, les chaînes françaises d'information en continu et des médias étrangers comme la RTBF de la Belgique voisine avaient déployé devant le palais de justice cars-régie et plateaux de direct pour commenter cette nouvelle aventure judiciaire de celui qui fut l'un des hommes les plus puissants de la planète.

Le tribunal correctionnel de Lille devra, avant tout débat sur le fond, régler des questions de procédure. L'avocat du policier Jean-Christophe Lagarde a d'ores et déjà déposé une requête en nullité.

Se fondant sur les déclarations d'un ancien commissaire de la police judiciaire de Lille, Joël Specque, dans un livre autobiographique, Me Olivier Bluche estime qu'une enquête "officieuse" a été menée dès juin 2010, bien avant l'ouverture de l'enquête préliminaire en février 2011. "On demande au tribunal de juger d'une affaire en lui cachant huit mois d'investigation", avance-t-il, bafouant ainsi selon lui le droit à un procès équitable.

Les avocats ont la possibilité de déposer une "QPC", question prioritaire de constitutionnalité, devant le tribunal, qui doit l'examiner. S'il l'estime valable, les débats sont le plus souvent suspendus jusqu'à ce que la question soit tranchée, ce qui peut prendre plusieurs mois.
Lire la suite
Lundi 2 Février 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/05/2020 | 1212 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2020 | 2479 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1503 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1638 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3122 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire