Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

CPI : les éléments de crimes contre l’humanité visant Blé Goudé « ne sont pas satisfaits » (avocat)

Les éléments « contextuels » de crimes contre l’humanité visant Charles Blé Goudé, co-accusé de Laurent Gbagbo, « ne sont pas satisfaits », a soutenu lundi son avocat, Me Alexander Knoops, devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye.


« Nous considérons que lorsqu'on contextualise le conflit qui a eu lieu à Abidjan lors de la crise postélectorale, et les raisons qui ont poussé à l’action militaire, on peut démontrer que les éléments contextuels des crimes contre l’humanité ne sont pas satisfaits en l’espèce », a dit Me Knoops.

Abidjan, selon lui, était prise dans le « piège d’une crise postélectorale épouvantable, où sont tombés à la fois des supporters de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara », d’où « il faut prendre en compte la nature du conflit, et quand on contextualise on ne peut pas déduire que les civils étaient le but des attaques ».

L’accusation, dira-t-il, « n’a présenté aucun élément de preuve impérieux ». En outre, les opérations militaires des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS) évoquées « militent contre les hypothèses sur lesquelles il en a eu un plan commun bien établi avant 2010 » impliquant M. Blé Goudé.

Il a insisté qu’ « aucun élément de preuve ne montre que les civils étaient l’objet premier des opérations militaires » et que M. Blé Goudé ne peut être associé à un plan commun d’un « cercle d’initiés » élaboré « aux fins de garder au pouvoir M. Gbagbo. Et ce, à tout prix ».

Me Knoops a fait observer qu'il « n’y a pas un seul témoin présenté par l’accusation qui a témoigné qu’il y avait une réunion au cours de laquelle un plan commun allégué aura été discuté montrant que M. Blé Goudé a assisté à ces réunions ».

Pour lui, la base d’un plan militaire est conçue lors de réunions stratégiques ou tactiques d’un état-major de l‘armée et des officiers. Mais, « M. Blé Goudé ne faisait pas partie de ces réunions », car il « était loin des réunions préparatoires » des FDS.

Le motif des militaires était de protéger la population face à « la nature asymétrique et totalement imprévisible du conflit, a-t-il renchéri, citant le témoin P9 qui étaient le chef d’état-major à l’époque et qui à « témoigné la première fois qu'ils étaient confrontés à des situations de guérilla ».

Me Jean-Serge Gougnon, un membre du Conseil de M. Blé Goudé, leader des Jeunes patriotes, un mouvement proche de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a soutenu pour sa part que son client n’a pas joué de rôle dans le recrutement de milices.

L’avocat ivoirien a réfuté l’implication de Blé Goudé dans le recrutement de milices dans l’armée comme le soutient l’accusation pour qui cela a eu lieu « bien qu'il n’y ait eu aucune annonce publique officielle d’enrôlement au sein des forces armées ».

« Une annonce publique est obligatoire dans la procédure d’enrôlement des FDS », a-t-il fait savoir, indiquant que l’argument de recrutements de miliciens soulevé n’a été « corroboré par aucun témoin du procureur ni par une quelconque preuve documentaire ».

M. Blé Goudé et l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo sont poursuivis pour crimes contre l’humanité perpétrées lors des violences postélectorales en Côte d'Ivoire de décembre 2010 à avril 2011, un conflit ayant fait plus de 3.000 morts.

APA
Mardi 20 Novembre 2018
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5632 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire



Facebook

Partager ce site