Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

CPI : Laurent Gbagbo "n’est pas un criminel", affirme un témoin


Témoin au procès conjoint de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et d’un de ses proches, Charles Blé Goudé, Sam Jichi dit "Sam l’Africain", a fondu en larmes mercredi, déclarant que l’ex-chef d’Etat "n’est pas un criminel" et que les violences de la crise postélectorale de 2010 n’ont pas été "planifiées", à La Haye.

"Je ne le laisserai jamais tomber (…). Ce n’est pas un criminel. Il y a eu la crise, il y a eu des morts mais ce n’était pas planifié", a dit M. Jichi, après avoir évoqué l’histoire de sa défunte mère que M. Gbagbo avait tenté de sauver après un arrêt cardiaque.

Il a ajouté par la suite que "mille" personnes qui "supportaient" l’accusé ont été tuées "à l’ouest" de la Côte d’Ivoire "quand il a été arrêté le 11 avril" 2011, mais son adversaire d’alors, Alassane Ouattara, ne l’avait pas non plus "planifié", soulignant que cet événement est arrivé "dans le désordre".

"On a tous vu le danger venir", a regretté cet ancien membre de la galaxie patriotique (proche du pouvoir de M. Gbagbo), soulignant qu’il a "tout fait" pour amener l’ancien président à "se retirer" pour que "la Côte d’Ivoire continue (…) mais c’est le président qui est le chef".

"Peut-être qu’il n’a pas pris la bonne décision, il faut qu’on se le dise", a estimé M. Jichi pour qui le pouvoir de Laurent Gbagbo ne "pouvait pas affronter les grandes puissances", à savoir "la communauté internationale".

A la barre depuis lundi, Sam l’Africain a invité le bureau de procureur à "centrer" le "débat" sur "le vrai problème de la crise postélectorale" en Côte d’Ivoire, car "tous les Ivoiriens ont été victimes" sans distinction.

A l’issue du second tour de l’élection présidentielle de 2010, opposant le président sortant d’alors Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara, la Commission électorale indépendante (CEI, en charge des élections) a proclamé M. Ouattara vainqueur quand le Conseil constitutionnel accordait la victoire à M. Gbagbo.

L’ex-président ivoirien et Charles Blé Goudé sont poursuivis pour leur rôle présumé dans les actes de violences commis lors de la crise postélectorale qui a fait officiellement plus de 3.000 morts en Côte d’Ivoire.

Alerte Info
Mercredi 9 Mars 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/05/2020 | 1234 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2020 | 2491 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1511 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1645 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire