Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









CÔTE D'IVOIRE - UN PODIUM POUR FUL : HISTOIRE D’UNE MÉLODIE EN SOL MAJEUR

Tard dans la nuit du 20 janvier 1989, la grande faucheuse anéantissait les espérances de milliers d’Ivoiriens en prière. L’un des meilleurs produits de notre Télé, Ful, poussait son dernier souffle à la PISAM, pendant qu’une pluie étrange mouillait ce soir-là la ville d’Abidjan… en un temps d’harmattan.


KÉBÉ Yacouba, Directeur d’Ivoir’ Soir réveille sur le fixe peu avant 4 heures du matin, Tiburce Koffi, un ami de Ful, pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Quel sentiment peut habiter un ami, homme de Lettres et Musicien, face à ce mauvais coup de la vie, face à cette horreur. Dégout ? Déception ? Révolte ? Panique ? Tristesse ? Consternation ? Stress ? Ou tout-en-un ?
Une fois le téléphone raccroché et la lumière de la chambre éteinte, dans la pénombre l’homme tend instinctivement la main et se saisit de sa guitare posée toujours au chevet du lit. Feuille et stylo suivent. Un accord de Sol est placé sur la guitare. Les paroles s’enchainent. Et vite. L'inspiration est présente. Le texte est écrit en 10 minutes, couché sur du papier. Et la mélodie arrive toute seule. Avant le lever du jour cette nuit-là, la chanson était composée, et la musique toute faite…

Dès le lendemain, appel à Kaloua. À l’écoute de la mélodie, Yves ZOGBO Jr, alors Animateur sur la Première chaine, estime que cette œuvre n’est pas à enfouir dans un tiroir. Mais à l’époque, les sous faisant défaut, Alpha Blondy, l’ami de Ful, est sollicité pour un appui financier. Sans aucune hésitation, il sortit ‘’les feuilles’’…

Deux ans plus tard, en 1991, direction le Studio Séquence. Marcellin YACÉ, l’orfèvre, est sollicité dans un premier temps pour les prises de son. Mais lui aussi est subjugué par la beauté de cette mélodie nue, simple, et sortie de nulle part. Il n’a donc pas voulu se contenter seulement de la prise de son. Il décide donc lui aussi d’y apporter sa touche au clavier et à la flûte traversière, outre les prises de son.

Et les compagnons sont donc réunis un soir au Studio Séquence. Le grand guitariste, Eugène AFRI LOUÉ vient sans hésiter chuchoter à sa guitare sur un ton classique. On ira chercher l’émérite Journaliste-Musicien, Gustave GUIRO, pour ses cognées de bass incisives, mordantes, mais swingantes. Yves ZOGBO Jr s’y présentera avec ses gants noirs de cuir, ses bretelles et sa casquette, pour des paragraphes de chant. Pour des chœurs qui susurrent et qui bercent comme sur du velours, il n’y avait pas mieux que Sophie FARANNE et Michelle BOHUI. Luc Hervé NKO est aussi appelé au clavier. Et lorsque Tiburce sollicite son pote Venance KONAN, pour lire un texte, l’ami se mit à ronronner, se disant qu’il n’est pas musicien, lui. Que viendra – t – il faire dans ce microcosme de musiciens chevronnés ? Mais il s’y rendra tout de même pour rendre le texte écrit avec toute la théâtralité qui sied. En un soir, en une nuit, l’album était mis en boite.

Cette même nuit, les bruits du studio parviennent aux oreilles du longiligne et excellent présentateur du JT de 20 heures, Levy NIAMKEY. Camera au point, et sans y être invité, il débarque en plein studio pour des prises de vue. Il annonça au JT de 20 heures du lendemain, la belle promesse qui se concoctait du côté du Studio Séquence. Une belle promo qui lança de fort belle manière un album que son auteur ne destinait pas à la vente au départ. Mais la pression de la maison de distribution lui aura donné un autre destin…

Tard dans la nuit, chaque musicien apposera sa signature sur la jaquette de l’album. Et peu avant le lever du jour, les Compagnons d’un soir se dispersèrent à travers la ville encore endormie, à partir de la Rue des jardins. Chacun face à son destin...

Un destin, 30 ans après la sortie de cette œuvre (1991 – 2021), qui aura occasionné, après le départ de Ful, quelques hémorragies oculaires. Les larmes ont coulé. Trois fois avant le chant du coq, trois de ces Compagnons d’un soir auront achevé leur parcourt sur la terre des hommes. Marcellin a été lâchement fauché au cours d’une nuit d’horreur en 2002, sans savoir ce qu’on lui reprochait en fait, et sans avoir eu le temps de ranger son clavier synthétiseur. Afri LOUÉ ne chuchotera plus à sa classique de guitare. Et Gustave Guiraud a baissé à jamais le volume de sa lourde bass en 2007. Et ça, avec les anges, Ful le débonnaire l’a su. Dans la félicité, il les accueillera sur son… Podium céleste.
Quant aux autres Compagnons d’un soir, l’aventure reprendra. Sans aucun doute. Un soir…

Manu Waah

Lundi 17 Mai 2021
La Dépêche d'Abidjan



Arts et Cuture
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Septembre 2021 - 14:55 En hommage à Amobe Mevegue, mort ce 8 septembre 2021

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 10/09/2021 | 1161 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 08/09/2021 | 485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/05/2021 | 683 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/02/2020 | 1877 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/04/2019 | 3404 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 29/12/2015 | 3030 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/11/2015 | 3996 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/10/2015 | 2614 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2015 | 2266 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/02/2015 | 4213 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/02/2015 | 3524 vues
44444  (1 vote) | 0 Commentaire