Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

CÔTE D'IVOIRE- Silence, on emprisonne !

La Côte d’Ivoire balbutie. Le pays est devenu quelconque. Il croule sous le poids des conséquences de la crise postélectorale. Le pays continue de chercher les voies et moyens pour réconcilier ses fils et filles, profondément divisés par ce conflit. Alors que le pays a besoin de sérénité pour aller de l’avant. Malheureusement, le régime Ouattara ne s’inscrit pas dans cette voie.


CÔTE D'IVOIRE- Silence, on emprisonne !
L’arrestation des trois personnalités du Fpi (Dano Djédjé, Hubert Oulaye et Koua Justin) le démontre. Ils sont incarcérés arbitrairement, avec des chefs d'accusation taillés sur mesure. Pour ne pas dire inventés de toutes pièces. Ce qui jette de l’huile sur le feu en cette année électorale. Ces agissements qui, si l'on n'y prend garde, risquent de conduire le pays droit dans le mur. La réconciliation doit se faire sur la base du respect des règles élémentaires de la démocratie et de l'acceptation des uns par les autres, quelles que soient leurs différences idéologiques, ethniques ou religieuses. Ce qui n'est malheureusement pas le cas dans notre pays. Aujourd'hui, pour jouir d'une liberté apparente en Côte d’Ivoire, il faut se taire ou dire du bien du régime actuel. Est-il besoin de rappeler que la réconciliation doit être facilitée par les actes posés par le régime Ouattara ? Car le décryptage du tableau analytique des actes posés par le pouvoir en place suscite, à n'en point douter, des interrogations au sein de la population et parmi les observateurs de la vie politique ivoirienne. Le régime Ouattara veut-il vraiment de la réconciliation ou s'en sert-il comme simple slogan à usage de communication aux fins de polir son image auprès de la communauté internationale ? A y regarder de plus près, nous pouvons, sans risque de nous tromper, conclure que la réconciliation reste un simple slogan pour le régime Ouattara. Ils en parlent sans véritablement la vouloir. En Côte d’Ivoire, le triomphalisme ambiant et l'enthousiasme naïf doivent enfin faire place nette à une prise de conscience constructive. L'humilité ne doit pas seulement être réclamée à l'opposition. Elle doit aussi et surtout habiter le pouvoir dont la responsabilité reste grande pour le retour de l'harmonie et la paix en Côte d’Ivoire. Car, lentement mais sûrement, le régime Ouattara est en train de créer les conditions d'une implosion sociale et politique. Son entêtement à traquer, emprisonner et à vouloir en finir avec tous les pro-Gbagbo en étant les principaux ingrédients. Il est encore temps d'arrêter l'escalade. C'est pourquoi, nous interpellons le régime Ouattara sur sa responsabilité à créer un environnement propice à la réconciliation en cessant les actes d'injustice. C'est le lieu d'interpeller également la communauté internationale, les diplomates accrédités en Côte d’Ivoire, les organisations de défense des droits de l'Homme et tous ceux ayant des intérêts en Côte d’Ivoire. Afin qu’ils jettent un regard attentif sur la situation actuelle caractérisée par des enlèvements et incarcérations sur fond de règlements de comptes politiques et d'instrumentalisation de la justice. On ne peut appeler quelqu’un à la table de la réconciliation avec un fusil sous la tempe. On se demande, alors, quel est le sens du slogan : « Vivre ensemble ».Or vivre ensemble, c’est de s’accepter mutuellement, prôner la tolérance, le pardon et accepter le droit à la différence. Il ne faut pas donner raisons à ceux qui pensent que ce slogan n’a de sens que quant ça vous arrange. La place d’un opposant n’est pas en prison. Que le régime médite cette phrase : « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants. Et qui ne s’arrête pas sur le chemin des délinquants ». Les partisans du Président Laurent Gbagbo ne doivent pas baiser les bras. Et de continuer la lutte. Car le chemin de la victoire n’est jamais facile. Il est tortueux, plein d’embûches. A force d’y croire, ils y arriveront. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine. Inch’Allah !

Yacouba Gbané
In LG INFO
yacou06336510@yahoo.fr
Lundi 11 Mai 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 11/05/2015 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alassane Dramane Ouattara, maintenant, c'est connu 100% qu'il a la même valeur que les noirs qui ont favorisé la traite des noirs. Il est de notre devoir de le chasser sur notre terre, sinon, il va nous faire subir davantage.

Ce qu'Alassane Dramane Ouattara nous fait, au grand jamais, il ne peut se permettre à faire cela au Sénégal, il serait châtié à la seconde, sachant que c'est un burkinabè...

Tant que nous restons à pleurer sur notre sort, ce voltaïque va se foutre de nous assez longtemps.

En temps réel, on ne peut pas en vouloir au FPI groupe Gbagbo, le ministre spécialisé à emprisonner les cadres du FPI joue bien son rôle de terroriste.

Notre avance dans ce conflit, c'est qu'Alassane Dramane Ouattara n'est pas ivoirien, ce faisant, nous avons une marge suffisante pour se faire entendre de par le monde. Un étranger n'a pas le droit de prendre en perquisition un pays.

Tous les leaders qui veulent être présidents de la Côte d'Ivoire, ce sont eux qui doivent lancer l'opération Côte d'Ivoire libre pour déguerpir ce mauvais garnement qu'est ce burkinabè.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 900 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2205 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2005 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 955 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Côte d’Ivoire : le FMI accorde un prêt de 136,5 millions de dollars Le Fonds monétaire international a annoncé vend… https://t.co/EBLXOrjbCM

Facebook

Partager ce site