Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








CÔTE D'IVOIRE - Retour sur le drame de Blolequin ou comment le pouvoir Ouattara sévit dans un département qu'il juge insoumis.


Ce 17 février 2018, TIÉMOKO NAHI MODESTE, plus connu sous le pseudo de VIEKO, ne fait pas le moto-taxi. Il décide en compagnie de l'une de ses 2 concubines et de leurs enfants d'aller sur leur production agricole. Là-bas, on dit qu'ils "vont au champ". À la sortie de la ville par le quartier Guéré, il stoppe avec sa moto au barrage des forces de l'ordre tenue par 2 gendarmes. Sa femme et ses enfants ont pu franchir le barrage à pied et l'attendent un peu plus loin. Le gendarme Guy Roger Angora lui exige 1000 CFA (environ 1,5€) pour lever le barrage. Selon des temoins, VIEKO lui dit qu'il ne travaille pas ce jour et qu'il va au champ. Le gendarme ne veut rien savoir. Il veut les 1000 francs. VIEKO va donc à la porcherie située non loin de ce corridor et fait un prêt de 1000 franc CFA a une personne présente. Cette dernière lui remet un billet de 5000 CFA par manque de monnaie.
VIEKO revient vers le gendarme et lui tend le billet en précisant qu'il n'avait pas pu trouver de monnaie. Le gendarme s'emporte, les voix montent. VIEKO décide de franchir le barrage quitte a payer au retour. Erreur fatale. Le gendarme (Guy Roger Angora) lui tire dessus à bout portant. En s'écroulant, VIEKO prononce ces mots :" À cause de 1000 francs, tu me tues ?". Il ne se relèvera pas. Il laisse 2 épouses et 4 enfants. Les autochtones en colère lynchent le gendarme flingueur et le tuent. Son collègue prend la fuite. Les populations en colère déferlent sur la ville pour une manif. Ils s'en prennent à la gendarmerie et l'incendie. Lors de leur manifestation, les populations essuient des tirs. Le jeune Gildas reçoit une balle dans son bras droit et s'écroule. La foule à la colère en crue et attaque les administrations et les domiciles de différentes autorités.
Les politiques s'en mêlent. La ministre Anne Oulotto débarque en hélico à Blolequin et distribue des sous aux populations et à la famille endeuillée pour calmer leur colère et leur douleur. L'une des factions du FPI envoie une délégation conduite par le ministre Hubert Oulaye. Entre ces ballets politiques, le gouvernement décide de priver Blolequin de son administration et une horde de militaires sème la terreur depuis hier dans la ville en raflant tout ceux qui s'aventure dehors.
Les écoles ont fermé.

Armand Iré
Jeudi 8 Mars 2018
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Juillet 2020 - 20:07 La Turquie a-t-elle colonisé la Libye?

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2370 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3090 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2048 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5159 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 44025 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3426 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5601 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires